logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/01/2011

le Nihonga, peinture tradionnelle japonaise

Sans titre 3.jpg

.

Nihonga, par opposition à yôga qualifiant l'art étranger, signifie littéralement peinture (ga) japonaise (nihon).

Issue du groupe des peintures orientales, la peinture japonaise est un héritage des grandes voies picturales chinoises.

Le Nihonga traditionnel est conçu sur la base d'une peinture à l'eau entiérement préparée par l'artiste qui n'utilise que des matériaux naturels : bois, papier, pigments naturels d'oxydes de métaux, de terre ou de coquillages broyés avec de la colle animale.

Le support est un papier marouflé sur bois ou une soie tendue sur cadre.

Dès le debut de l'ère Meiji en 1868, l'impact de l'art occidental sur le Japon fut immense. Confronté à ce déferlement, un mouvement conservateur, le niongha, prit la défense de l'art traditionnel japonais.

Les peintres Kano Hogai (1828-1888) et Hashimoto Gaho (1835-1908), considérés comme les fondateurs du mouvement nihonga, étaient membres de l'association "Kanga-kai" – Société d'appréciation de la peinture de style japonais- fondée en 1884 pour la défense de l'art oriental. 

.

 

Adeptes de la perspective italienne et d'effets d'ombres et de lumières, ils réformeront le vieille école académique Kanô avant de participer à la fondation de l'école des Beaux-Arts de Tôkyô en 1887.

Kiyochika Kobayashi Torii and Full Moon.jpg

 Kiyochika Kobayashi  "Torii and Full Moon"  no dated   

 

Leur mouvement inspirera des artistes comme Kobayashi Kiyochika (1847-1915), célèbre pour ses illustrations de livres, et Watanabe Seitei (1851-1918), peintre du mouvement Shin-hanga.

Le Yùgen signifiant "subtil et profond", est souvent évoqué pour qualifier une œuvre de l'école Nihonga.

Watanabe Seitei.jpg
Watanabe Seitei    v. 1900   "Birds on Weeping Cherry Tree"
.

C'est ce concept qui, dans les thèmes traditionnels du Nihonga tels que les montagnes, les pins, les rivières, les cascades, les nuages, les brumes et la neige, conjugue intimité et poésie propres au Japon.

Kobayashi Kiyoshika 1915.jpg
Kiyochika Kobayashi   v. 1910   "Coolie Pulling a Rickshaw"

La relative simplicité et le sentiment de sérénité qui se dégagent d'une œuvre Nihonga trouvent probablement leurs origines dans l'un des plus vieux styles de peinture japonaise, le "Yamato-e".* 

Kobayashi Kiyoshika 1900.jpg

          Kobayashi Kiyoshika     v. 1900   " le Taro Inaru dans les Rizières d'Asukasa" 

De ses débuts à nos jours, le nihonga, au fil des générations de peintres, des styles et des courants successifs, fut l'objet de multiples évolutions.

Kobayashi Kiyoshika 1915 1915.jpg

    Kobayashi Kiyoshika   1915     "Moon on a Chilly Night at Akashicho" 

Au début du XX° siècle, quelques artistes de la seconde génération nihonga, tout en restant fidèles à la peinture japonaise traditionnelle, s'essaient à l'adapter aux techniques issues du monde occidental.

Ce nouveau style, le mōrōtai-bossen, s'appuie sur la perspective mais le trait du dessin s'estompe au profit des dégradés de couleurs.

Ce courant, encore vigoureux aujourd'hui, doit beaucoup à l'érudit Okakura Kakuzō (1862-1913) également connu sous le nom de Okakura Tenshin, auteur du célèbre "Livre du thé" publié en 1906. 

Okakura Tenshin 1862-1913.jpgOkakura Tenshin fut, en 1887, l'un des principaux fondateurs puis le directeur de la première école des Beaux-Arts du Japon. 

Evincé de son poste en 1898 à la suite d’une lutte de pouvoir, il fonde l'Institut des Arts Japonais (Nihon Bijutsu-in) où se retrouvent  les adeptes de l'art traditionnel et les artistes pratiquant le mōrōtai-bossen ou nouveau nihonga.

Yokoyama Taikan 1868 - 1958.jpg

Yokoyama Taikan (1868-1958), proche collaborateur et ami d'Okakura, sera l'un des pionniers du  renouveau de la peinture traditionnelle japonaise.

Son style, où le trait disparaît au profit des combinaisons de couleurs, fut à l'époque, péjorativement qualifié du terme  mōrōtai (mōrō signifiant "confus","vague", "flou "), terme chargé de connotations négatives et cette technique très innovante sera, en son temps, sévèrement critiqué par les peintres traditionnels. 

Yokoyama Taikan 1958 Snowy Peack with Cranes ..jpg
Yokoyama Taikan   1958  "Snowy Peack with Cranes"

Yokoyama Taikan n'en restera pas moins l'un des principaux artisans du renouveau de la peinture traditionnelle nihonga et son influence est encore sensible aujourd'hui.

Au fil des années, sous l'impulsion des peintres du courant progressif, les sujets se sont occidentalisés et, si le nihonga est encore enseigné dans les grandes universités japonaises, il est maintenant bien loin de ses racines. 

Blue Birds at Night s.jpg.

*Le Yamato-e est un style pictural propre au Japon qui, inspiré par le bouddhisme Zen, se développe vers le milieu du IX° siècle.  

Considéré comme le style japonais traditionnel, le Yamato-e est un art qui traite de scènes de la vie quotidienne et de thèmes typiquement japonais.

Il résulte d'une réaction et d'une opposition à l'art et aux thèmes chinois perçus à l'époque au Japon comme accessibles aux seuls érudits.

.

Watanabe Seitei    v. 1900   "Blue Birds at Night"

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique