logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/05/2012

Ludovico Antoine Marie Marchetti 1853-1909

Peintre, dessinateur et illustrateur italien, né à Rome en 1853.
Après des études artistiques à Rome sous la direction du catalan Mariano Fortuny Marsal (1838-1874) à l’académie de Saint-Luc, Ludovico Marchetti s’est installé à Paris en 1875.

Lady Skating on Ice 1882 huile sur panneau 25x20 cm.jpg
"Lady Skating on Ice"     1882
huile sur panneau  25x20 cm

A l'huile comme à l'aquarelle, il peint quelques toiles orientalistes, des intérieurs élégants et des scènes de genre dans un style réaliste.

Il expose aux Salons de Paris, Berlin et Munich et ses tableaux lui valent de nombreuses distinctions notamment une médaille de bronze à l’exposition universelle de Paris en 1889.

A Good Vintage 1886 huile sur panneau 33.3 x 22.3cm.jpg
"A Good Vintage"    1886
huile sur panneau   33.3x22.3 cm

Doté d'une documentation précise, toujours soucieux du détail, expert dans l’art de reconstituer ou de composer une scène, Marchetti sera séduit par le dessin d'illustration, genre pour lequel il possédait un véritable talent.

1.jpg
"En cuisine"
Revue "L'Illustration"   Décembre 1893

Il rejoint la revue "L’Illustration" en 1882. Il en deviendra l'un des collaborateurs attitrés durant vingt ans.
Christmas Eve dinner in the private dining room of a great restaurant, illustration from 'L'Illustration', December 1893, Paris (1893).jpg
"Dîner de veille de Noël dans les salons privés d'un grand restaurant parisien"
"L'Illustration"  Décembre 1893

En 1892, à la demande du directeur de la revue, Lucien Marc, il succédera au défunt Emile Bayard en qualité d'illustrateur de romans.

Othello The Moor of Venice 1893.jpg
"Othello, The Moor of Venice"
couverture illustrée en 1893

On retrouve ses dessins dans nombre de périodiques étrangers et français tels "Le Figaro illustré" et  "La revue des arts et lettres".

Ludovico Marchetti est décédé en 1909 dans sa propriété de Mériel (Val-d'Oise). Sa dépouille fut transférée dans son pays natal, l'Italie.

02/04/2012

Salvatore Petruolo 1857-1942

Salvatore Petruolo, peintre italien de marines et de paysages, est né en 1857 à Catanzaro en Calabre.

En 1872, la famille Petruolo s'établit à Naples où Salvatore suivra les cours de l'institut des Beaux-Arts.

Elève de Gabriele Smargiassi (1798-1882) et d'Achille Carrillo (1818-1880), il expose dès 1874 à la société des Beaux-Arts de Naples.

Bateaux de pêche dans la baie de Naples collection privée.jpg
"Bateaux de pêche dans la baie de Naples"
huile sur toile  collection privée

Dans la lignée de l'école de Posillipo, le travail de Petruolo fut influencé par le paysagiste sicilien Francesco Lojacono (1838-1915) et surtout par le napolitain Edoardo Dalbono (1841-1915)  avec lequel il se liera d'une profonde amitié.

Venise, voiles sur la lagune.jpg
"Venise, voiles sur la lagune"

L'école dite de Posillipo était un groupe d'artistes qui, réunis à Naples dès 1820 autour du peintre néerlandais Anton Sminck van Pitloo (1791-1837) puis du napolitain Giacinto Gigante (1806-1876), se consacraient exclusivement à la peinture de paysages.

Fort prisée des touristes fortunés en quête de souvenirs, la peinture de paysage était, à l'époque, considérée comme un genre mineur délaissé par l'institut des Beaux-Arts.

Bateaux de pêche au large de la côte 86,4 x 53,3 cm Aquarelle et gouache soulignée au pastel.JPG
"Bateaux de pêche au large de la côte"
Aquarelle et gouache soulignée au pastel   86,4 x 53,3 cm

Satisfaisant au goût en vogue à Naples dans les années 1870-1880, Petruolo fut l'auteur de marines et de vues des alentours de la ville.

Voiles dans la baie de Naples huile sur toile 32 x 50 cm.gif
"Voiles dans la baie de Naples"    huile sur toile 32 x 50 cm

De 1876 à 1917, Salvatore Petruolo exposera réguliérement dans les galeries napolitaines.
Son travail, telles certaines vues des côtes amalfitaines, dénote une proximité de style avec le peintre Giuseppe Cosenza (1846-1922).

Route de la côte amalfitaine.jpg
"Route de la côte amalfitaine"

En 1878, Petruolo expose à Milan.
En 1888, une de ses toiles exposée à Londres, "La colline de Posillipo", est achetée par la duchesse d'Édimbourg.

Barques de pêcheurs huile sur carton 28x41cm.JPG
"Barques de pêcheurs"     huile sur carton  28x41cm

En 1889, Petruolo, invité par le duc d'Édimbourg, se rend dans l'île de Malte où il travaille pour le duc durant trois mois.
Sur invitation de la duchesse d'Édimbourg, il voyage six mois en Espagne et visite Grenade, Séville, Cordoue et Saragosse.

Salvatore Petruolo.jpg

En 1898, Petruolo participe à l'exposition générale internationale de Turin.  
En Espagne, il participe également aux expositions de Grenade et de Séville.
Petruolo se rendait périodiquement à Londres pour y préparer des expositions personnelles.

le.jpg
"Le petit cocher"  1914     huile sur toile  22x39cm

Salvatore Petruolo eut pour clients non seulement de riches marchands et collectionneurs anglais et américains, mais aussi des membres de la noblesse européenne tels le duc et la duchesse d'Édimbourg, l'impératrice d'Allemagne et reine de Prusse Victoria, le prince Louis Alexandre de Battemberg, la princesse Louise, soeur du roi Edouard VII d'Angleterre, le roi d'Italie Umberto ler et la reine Margherita, puis le prince héréditaire Victor Emmanuel III.

Pêcheurs huile sur toile 31x29cm.jpg
"Pêcheurs"     huile sur toile  31x29cm

Professeur honoraire à l'institut des Beaux-Arts, Salvatore Petruolo mourut à Naples en 1942.

Départ pour la pêche huile sur toile 80x130cm.jpg
"Départ pour la pêche"  1911  huile sur toile 80 x 130 cm
collection privée

Les oeuvres de Petruolo figurent dans les musées Anastase Simu de Bucarest, de Capodimonte à Naples, à Rome, Londres et Saint Petersbourg.

 

12/01/2010

Attilio Pratella 1856-1949

0.jpgParmi les nombreux artistes travaillant à Naples de la fin du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, Attilio Pratella est l'un des peintres les plus célèbres.

Ses toiles, recherchées par de nombreux collectionneurs, décrivent à l'envi les multiples facettes et la luminosité du golfe napolitain .

Il fut et restera sans conteste : "II narratore dei mille volti di Napoli."

Né en 1856, fils d'un commerçant en grains de Lugo, ville de la province de Romagne, Pratella apprend les premiers éléments et la technique du dessin au collège Trisi de cette ville. Son professeur est le peintre Bonavera.

En 1877, à 21 ans, une bourse d'étude lui permet de s'inscrire à l'académie des Beaux Arts de Bologne à l'époque dirigée par Antonio Puccinelli.

Avant son départ pour Bologne, après une violente altercation familiale, il change son nom de Pratelli en Pratella.

La découverte des paysages d' Antonio Fontanesi, exposés à la pinacothèque de Bologne, sera, selon ses propres termes, "une révélation picturale".

19.jpgEn 1880, après deux années passées à Bologne, attiré par la réputation des maîtres de l'école napolitaine et titulaire d'une nouvelle bourse d'étude, il se rend à Naples.

A l'institut des Beaux Arts, il suit les cours dirigés par Domenico  Morelli et Filippo Palizzi.

Au bout de quelques mois, la ville de Lugo ne renouvelant plus sa bourse d'études, des soucis financiers le contraignent à chercher du travail.

Après avoir tenté de trouver un emploi d' assistant auprès d' un peintre de Palerme, il choisit, malgré des difficultés financières, de s'établir en Campanie et de faire de Naples, ville de ferments culturels et artistiques, sa ville d'adoption.

150.jpg

L'antiquaire Varelli lui conseille le décor de porcelaines dans le style Capodimonte, style qui se caractérise par la délicatesse et et la précision des détails peints.

81.jpg

Les décors du style dit "Capodimonte" sont toujours très expressifs et d'un réalisme saisissant.

559.jpg


Pratella décore également de paysages napolitains et de marines des boîtes de bois destinées à la pâtisserie Luigi Caflish, pâtisserie de Naples très courue.

Ces boîtes, fort rares aujourd'hui, sont devenues de véritables antiquités.

59.jpg

César Cacciapuoti, propriétaire d'une usine de céramiques, lui propose de peindre des scènes identiques sur des carreaux de sa fabrication.

Les céramiques décorées par Pratella obtiennent vite un franc succès et des expositions en sont organisées à travers toute l'Italie comme à l'étranger.

140.jpg

Parallèlement à cette activité, dès 1881, il expose ses propres tableaux à la galerie des Beaux Arts de Naples.

156.jpg

En 1885 au salon de Paris, il expose "Le vent". Cette toile lui vaut une certaine notoriété dans les milieux de la peinture européenne et il est invité à rejoindre la Société des Artistes Français.

En 1886-87, il partage à Naples une pièce meublée qu'il loue avec son ami le peintre Giuseppe Casciaro.

Ensemble, ils parcourent la banlieue, les bidonvilles, les quartiers malfamés de la ville pour y peindre les ruelles et des scènes de la vie quotidienne.

L'amitié entre les deux peintres durera toute leur vie.
24.jpg

En 1887, il expose à la biennale de Venise. Les œuvres de cette période, caractérisées par l'usage du petit format, révèlent l'influence de Giuseppe De Nittis, Federico Rossano et Marco De Gregorio, peintres fondateurs de l'école de Résina.

12.jpg

La même année de 1887, à 31 ans, Pratella épouse Annunziata Belmonte et ils emménagent dans une habitation proche de la fabrique Cacciapuoti.

De cette union naîtront cinq enfants dont trois - Fausto, Paolo et Ada - suivront les traces paternelles et deviendront, eux aussi, des peintres reconnus.

En 1888, peu après la naissance de Fausto, il cesse de collaborer avec l'usine Cacciapuoti et la famille, de nouveau en difficulté, s'installe dans le quartier de la colline du Vomero.

18 Street_Scene_In_Autumn.jpg

Son fidèle ami, Giuseppe Casciaro, habite également ce quartier et les deux hommes peignent ensemble sur la colline du Vomero mais aussi au cours d' excursions à Capri et à Ischia.

51.jpg

Bientôt suivis par d'autres jeunes peintres sur les pentes du Vomero, ils formeront le groupe dit des "Vomeresi". Le Vomero reste plus que jamais le "Montmartre de la peinture napolitaine."

Des artistes qui ont aimé et peint le Vomero de l'époque, les plus appréciés sont certainement Attilio Pratella et son grand ami Giuseppe Casciaro (1863 -1941). Tous deux ont su, par leurs talents, immortaliser des vues et des quartiers du Vomero aujourd'hui malheureusement disparus.

1.jpg

Au cours des années 1888-1890, Pratella peint des toiles qui deviendront de véritables documents de la vie napolitaine de l'époque :

27.jpg

89.jpg

"le quai de Santa Lucia"

86.jpg
84.jpg
"les blanchisseuses"
171.jpg

et toute la gestuelle des pêcheurs du port de Mergellina

170.jpg
174.jpg
178.jpg
160.jpg

Ainsi naquirent nombre de chefs-d'œuvre de Pratella :

"Le vent", "Vomero sous la neige"...

17 Salita di Antignano al Vomero.jpg

Annunziata, devenue son marchand, propose les œuvres de son mari à des galiéristes et des collectionneurs.

120.jpg

En 1890, il expose à la galerie des Beaux Arts de Naples. Une de ses toiles, "Le matin", est achetée par le Roi pour la Galerie d'art moderne de Capodimonte.

A partir de cette date, ses paysages sont de plus en plus appréciés et il exposera ses œuvres tant en Italie qu'à Berlin, Munich, Barcelone, Saint Pétersbourg, et Buenos Aires.

100.jpg

En 1897, à la biennale internationale de Venise, il présente "Pluie de mars" qu'il exposera ensuite au Salon de Paris de 1899 sous le titre de "Jour de mars".

3.jpg

 

En 1902, Attilio est nommé professeur honoraire de l'académie de Naples.

 

Pratella aime travailler chaque été à Capri.

6.jpg

 

 

 

Durant de nombreuses années, il y séjournera régulièrement pour en peindre les paysages et les rivages qu'il affectionne.

 

 

 

 

180.jpg

Durant plus de trente ans, Attilio Pratella continuera de peindre des paysages napolitains, des marines et des scènes populaires au succès commercial largement éprouvé.

26.jpg

Vers 1920, fatigué des critiques d'autres peintres de sa ville adoptive, il ne participe quasiment plus aux expositions collectives.

52.jpg

Il continue par contre d'exposer en solitaire et, jusqu'en 1934, son travail sera régulièrement présent dans des expositions que ce soit en Italie ou à l'étranger.

60.jpg

Ses derniers tableaux dévoilent un Pratella secret qui privilégie les paysages de campagne, les arbres, toiles ou la présence humaine est le plus souvent en retrait, parfois intuitive.

16.jpg
5.jpg

En parallèle de l'exécution de ses célèbres vues, Pratella cultive et développe tout au cours de sa vie une pratique intensive du dessin.

pratella1.jpg

Quelle que soit la nature du papier, rugueux, granuleux, pages lisses de carnets ou de cahiers, Pratella dessine...

Exécutés le plus souvent en petit format, ses dessins révèlent un travail quotidien de recherches incessantes.

Presque tous signés, ils constituent, durant toutes ses années d'activité, le journal intime du peintre.

 

560.jpg

Comme l'a écrit Carlo Siviero : "le canevas de la peinture pratellienne est toujours un dessin."

Attilio Pratella meurt à Naples en 1949.

Une rue de Naples porte aujourd'hui son nom et ses œuvres sont exposées dans de nombreux musées en Italie comme à l'étranger.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique