logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/05/2017

Violonistes et Violoncellistes...

Jean-Baptiste Carpeaux 1827-1875  Buste de Charles Carpeaux (1825-1870) frère aîné du sculpteur   Terre cuite 1870 67.5 x 45 cm  Musée des Beaux-Arts, Valenciennes, France..jpg

Jean-Baptiste Carpeaux   1827-1875     France

"Buste de Charles Carpeaux" (1825-1870)  frère aîné du sculpteur.

  Terre cuite  1870      67,5 x 45 cm 

Musée des Beaux-Arts, Valenciennes, France.

Albert Bartholomé 1848-1926 Musiciens dans une cour 1883 Huile sur toile 78 x 64 cm Petit Palais, Paris..jpg

Albert Bartholomé   1848-1928      France 

"Musiciens dans une cour"   1883

Huile sur toile   78 x 64 cm     Musée du Petit Palais, Paris.

Vlaho Bukovac 1855-1922 Croatia  Le violiniste Armando Meneghello 1885 Huile sur toile  44,5 x 31,5 cm Galerie des Beaux-Arts, Split, Croatie..jpg

Vlaho Bukovac   1855-1922      Croatia

"Le violiniste Armando Meneghello"    1885

Huile sur toile   44,5 x 31,5 cm

Galerie des Beaux-Arts, Split, Croatie.

Jean André Rixens  1846-1924  France Portrait de Jules Delsart 1886  Huile sur toile 204,8 x 141 cm Musée des Beaux-Arts, Valenciennes, France..jpg

Jean André Rixens   1846-1925      France

"Portrait de Jules Delsart, violoncelliste"   1886 

Huile sur toile  204,8 x 141 cm

Musée des Beaux-Arts, Valenciennes, France.

Anders Leonard Zorn 1860-1822 Sweden  Musicien 1904  Huile sur toile  81 x 65 cm Thiel Gallery, Stockholm..jpg

Anders Leonard Zorn    1860-1920      Sweden 

"Hins Anders, musicien"  1904       Huile sur toile   81 x 65 cm

Thiel Gallery, Stockholm.

Claude Weisbuch Lithographie sur papier vélin 56 x 76 cm Collection privée..jpg

Claude Weisbuch   1927-2014     France

"Violoniste et Violoncelliste, Divertimento"  c.2006

Lithographie sur papier vélin 56 x 76 cm

Galerie 125, Olgy-Argancy, France.

Claude Weisbuch 1927-2014  France La colère du violoniste  Huile sur toile  Collection privée..jpg

Claude Weisbuch   1927-2014        France

"La colère du violoniste"  

Huile sur toile    Collection privée.

20/06/2015

Rey Paz Contreras 1950-

Rey Paz Contreras, né en 1950 à Parañaque au sud de Manille, est un éminent sculpteur philippin.

Rey Paz Contreras  b.1950, Parañaque, Philippines  Mère et son enfant..jpg

 Rey Paz Contreras  b.1950, Parañaque, Philippines.

"Mère et son enfant".

Respectueux de l'environnement, Rey Paz Contreras travaille avec des matériaux de récupération et s'inspire de la culture traditionnelle philippine. Il vit et travaille à Manille.  

Rey Pas Contreras  Working Horse   Bois de molave, acier inoxydable. stainless steel.jpg

"Working Horse"

  Bois de molave et acier inoxydable.

Rey Paz Contreras Maharlika  Bois de molave, serpentine, bronze, toile de jute, os animal, perles..jpg

"Maharlika

Bois de molave, serpentine, bronze, toile de jute, os d'animal, perles.

Son travail figure au musée national des Philippines et ses œuvres ont été exposées au Canada, aux USA, à Cuba, au Brésil, en Malaisie, au Japon et à Singapour.

22/11/2014

Gustave Doré 1832-1883

Doré Strasbourg,1832- Paris, 1883.jpgGustave Doré était un illustrateur, graveur, peintre et sculpteur français.

Né à Strasbourg en 1832, il est décédé à Paris à l'âge 51 ans en 1883.

Gustave Doré fut certainement l'un des artistes des plus prodigieux du XIX° siècle.

 A moins de quinze ans, il débuta une carrière de caricaturiste puis d'illustrateur professionnel qui lui valut très vite une célébrité internationale.
Autodidacte de génie, il abordera tous les domaines, non seulement le dessin mais aussi la peinture, l'aquarelle et la gravure comme la sculpture.

La vache perdue 1852  Huile sur toile 130 x 90 cm Collection privée..jpg

"La vache perdue"   1852 

Huile sur toile  130 x 90 cm       Collection privée.

Si le succès des illustrations de Gustave Doré fut immense, il sera bien loin d'en être de même pour ses peintures et ses sculptures.

Entre ciel et terre 1862  Huile sur toile 51 x  61 cm Musée d’art et d’histoire, Belfort, France.jpg

"Entre ciel et terre"    1862 

Huile sur toile  51 x  61 cm   Musée d’art et d’histoire, Belfort, France

Gustave Doré se considérait avant tout comme un peintre, mais, malgré de nombreux envois au Salon de 1848 à 1882, son talent de peintre ne sera jamais reconnu en France de son vivant.

Le petit chaperon rouge c.1862  Huile sur toile  65.3 x 81.7 cm  National Gallery of Victoria, Melbourne..JPG

"Le petit chaperon rouge"     c.1862  

Huile sur toile  65.3 x 81.7 cm    National Gallery of Victoria, Melbourne.

Ereinté par la critique qui ne comprendra ni la singularité de son réalisme visionnaire, ni l’intelligence visuelle de ses mises en scène, Doré en a beaucoup souffert : "il y a longtemps qu’on m’a prédit que la peinture ferait le désespoir de ma vie ".

Trois figures  1860-70  Huile sur toile 116 x 88,7 cm Museums Sheffield, England..jpg

"Trois figures"     1860-70 

Huile sur toile 116 x 88,7 cm     Sheffield Museums, England.

Peintre incompris du public français, Gustave Doré était par contre très apprécié des anglais qui édifièrent la "Doré Gallery" à Londres en 1869. La "Doré Gallery" connaîtra un grand succès en Angleterre et, au cours de ses vingt-quatre années d’existence, la galerie et sa vingtaine de toiles recevra deux millions cinq cent mille visiteurs avant de fermer ses portes en 1892. 

Le néophyte  c.1866-1868   Huile sur toile 145,7 x 273,1 cm   Chrysler Museum of Art, Norfolk, United States..jpg

"Le néophyte"     c.1866-1868   

Huile sur toile  145,7 x 273,1 cm   Chrysler Museum of Art, Norfolk, United States.

Le Néophyte, détail.jpg

"Le néophyte" , détail.

Puis, de 1892 à 1898, la plupart des toiles monumentales exposées dans la galerie feront l’objet d’une exposition itinérante aux États-Unis. Quelques unes de ces toiles  se trouvent encore de nos jours dans des collections particulières d'outre-Atlantique et d'outre-Manche.

Don Quixote et Sancho Panza divertis par Basil et Quiteria 1863 Huile sur toile  92,1 x 73 cm Metropolitan museum of art, New York.jpg

"Don Quixote et Sancho Panza divertis par Basil et Quiteria"  

 1863     Huile sur toile  92,1 x 73 cm

    Metropolitan museum of art, New York.

Tombées dans l'oubli, les toiles subsistantes, retrouvées en 1947 dans un entrepôt de Manhattan, seront vendues aux enchères et dispersées.

Caritas, Jeune femme et mendiant aveugle, Londres.jpg

"Caritas, Jeune femme et mendiant aveugle"    1860-1870

Huile sur toile 116 x 89 cm     The Schorr Collection, Londres.

En 1954, Hans Haug, conservateur du musée de Strasbourg et grand ordonnateur d'une exposition du travail de Doré considérait encore que l'artiste "restait un peintre raté, un romantique attardé qui a vécu en dehors et à côté de son époque". 

Collines d’Ecosse  1875 Huile sur toile Toledo Museum of Art, Etats-Unis..jpg

"Collines d’Ecosse"     1875 

Huile sur toile       Toledo Museum of Art, Etats-Unis.

De 1960 à 1970, quelques modestes expositions à Paris, Toulouse et Bourg-en-Bresse ne feront que conforter une opinion bien établie dans l'univers des arts : Doré était un grand dessinateur, il avait peut être même du génie, mais c'était un peintre médiocre.

Lac en Écosse après l’orage 1875-1878  Huile sur toile 90 x 130 cm  Musée de Grenoble, France.jpg

"Lac en Écosse après l’orage"      1875-1878 

Huile sur toile 90 x 130 cm      Musée de Grenoble, France.

Ce n'est qu'à partir de 1980 que l'œuvre peinte de Doré bénéficiera d'un regain d'intérêt de la part des historiens de l'art, des critiques et du public.

Vendeuse de fleurs à Londres 1875  Huile sur toile 221 x 134,6 cm Walker Art Gallery, Liverpool, England.jpg

"Vendeuse de fleurs à Londres"    1875 

Huile sur toile 221 x 134,6 cm      Walker Art Gallery, Liverpool, England.

Les musées français achèteront plusieurs toiles monumentales de l'artiste et, depuis 1984, trois d’entre-elles, dont "l’Ascension du Christ" peinte en 1879 et "La vallée des larmes" de 1883, font partie des collections parisiennes du Petit Palais.

Paysage de Bretagne ou d''Ecosse  1875-1880  Huile sur toile 116 x198 cm Musée du monastère royal de Brou, France.jpg

"Paysage d''Ecosse ou de Bretagne"     1875-1880 

Huile sur toile   116 x198 cm  

Musée du monastère royal de Brou, Bourg-en-Bresse, France.

Au cours de l'été 1983, la rétrospective organisée par le musée d'art moderne de Strasbourg à l'occasion du centenaire de la mort de Gustave Doré, présenta six cent soixante et onze œuvres originales de l'artiste. Pour la première fois en France, Gustave Doré était exposé dans la plénitude de son art. 

Pierrot grimaçant sans date  Aquarelle et rehauts de gouache blanche sur traits de crayon  64,2 x 50,5 cm  Musée d’Art moderne et contemporain, Strasbourg, France..jpg

"Pierrot grimaçant"     non daté.  

Aquarelle et rehauts de gouache blanche sur traits de crayon  64,2 x 50,5 cm

Musée d’Art moderne et contemporain, Strasbourg, France.

La Siesta Huile sur toile 278,1 x 191,8 cm Collection privée..jpg

     "La Siesta"  c.1868    Huile sur toile  278,1 x 191,8 cm

The National Museum of Western Art, Tokyo.

Jeune mendiante à White Chapel Aquarelle et crayon 127 x 64,8 cm  Pandora Old Masters Inc. New York..jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Jeune mendiante à White Chapel"

Aquarelle et crayon 127 x 64,8 cm 

Pandora Old Masters Inc., New York.

 

 

 

 

A Paris, au printemps 2014, le musée d'Orsay organisa la première rétrospective consacrée à l'artiste depuis trente ans. Intitulée "Gustave Doré, l'imaginaire au pouvoir", l'exposition sut mettre en valeur les talents les moins connus de peintre, d'aquarelliste et de sculpteur de l'artiste.

Les Saltimbanques dit aussi L’Enfant blessé  1874  Huile sur toile  224 x 184 cm Musée d'art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand, France..jpg

"Les Saltimbanques dit aussi L’Enfant blessé"      1874 

Huile sur toile  224 x 184 cm

Musée d'art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand, France.

 Deux hiboux 1879  Huile sur toile Collection privée..jpg

"Deux hiboux"   1879      Huile sur toile    Collection privée.

Mère et enfant Huile sur toile.jpg

"Mère et enfant"           Huile sur toile.

Cette exposition, qui reçut 304 800 visiteurs en moins de trois mois, devrait  être présentée au musée des Beaux-Arts du Canada d'Ottawa au cours de l'été 2014.

Souvenir de Loch Lamond, 1875  Huile sur toile, 131 x 196 cm New York, collection..jpg

"Souvenir de Loch Lamond"     1875 

Huile sur toile  131 x 196 cm     New York, collection.

Les Contrebandiers espagnols  c. 1876 Huile sur toile 192,6 x 240,8 cm  Virginia Museum of Fine Arts, Richmond, USA..jpg

"Les Contrebandiers espagnols"     c.1876

Huile sur toile   192,6 x 240,8 cm 

Virginia Museum of Fine Arts, Richmond, USA.

Jeunes musiciennes des rues.jpg

"Jeunes musiciennes des rues"   Huile sur toile  144,5 x 117 cm.

Si Gustave Doré, illustrateur de renommée mondiale, connut un immense succès en  France, il n'en fut pas de même de ses peintures qui n'était pas appréciées dans son pays natal. Ce n'est qu'à la fin de sa vie que certaines de ses aquarelles, notamment de scènes pittoresques issues de ses grands albums illustrés, connurent le succès.

L'enfance de Pantagruel  v. 1873  Aquarelle, dessin à l’encre brune, crayon et gouache sur papier 36 x 47,8 cm  Musée d’art moderne et contemporain, Strasbourg..jpg

"L'enfance de Pantagruel"      v.1873 

Aquarelle, dessin à l’encre brune, crayon et gouache sur papier 36 x 47,8 cm

Musée d’art moderne et contemporain, Strasbourg.

"J’illustre aujourd’hui pour payer mes couleurs et mes pinceaux. Mon cœur a toujours été à la peinture. J’ai le sentiment d’être né peintre."     Gustave Doré, 1873.

31/12/2013

Ernest Meissonier 1815-1891

Jean-Louis_Ernest_Meissonier_autoportrait.jpgJean-Louis-Ernest Meissonier, né à Lyon en 1815, était un peintre, sculpteur et graveur français.
Formé dans l'atelier parisien du peintre Léon Cogniet (1794-1880), il débute au Salon de 1834 où, dans un registre classique, il expose des scènes de genre illustrant la vie quotidienne au XVII° et XVIII° siècle.

Le fumeur de  pipe  1854  Huile sur panneau de chêne  32,4 x 23,5 cm  National Gallery, London.JPG

"Le fumeur de  pipe"    1854 

Huile sur panneau de chêne  32,4 x 23,5 cm     National Gallery, London.

Les blanchisseuses à Antibes 1869 Huile sur bois 15 x13 cm  Musée d'Orsay, Paris.jpg

"Les blanchisseuses à Antibes"   1869

Huile sur bois 15 x 13 cm     Musée d'Orsay, Paris.

Meissonier s'oriente ensuite vers la peinture historique militaire dans laquelle il se spécialise et remporte un immense succès.

Le portrait du sergent 1874  Huile sur toile 73 x 62 cm Kunsthalle Hamburg, Germany.jpg

"Le portrait du sergent"   1874  

Huile sur toile 73 x 62 cm     Kunsthalle Hamburg, Germany


Vers 1855, Napoléon III, rendant hommage à son oncle, commande à Meissonier une série de toiles illustrant les conquêtes de la Grande Armée.

Friedland, 1807   v.1861-1875   Huile sur toile 135,9 x 242,6 cm  Metropolitain Museum of art, New York.JPG

friedland.JPG

" Friedland, 1807 "    ca.1861-1875   détails 

Huile sur toile 135,9 x 242,6 cm   Metropolitain Museum of art, New York.

Très soucieux du caractère authentique des scènes de combat et du moindre détail qu'il restitue avec la plus grande minutie, Ernest Meissonier est devenu une référence en matière d'uniformologie.

Dragon à cheval Huile sur panneau 24 x 18,6 cm Collection privée.jpeg

"Dragon à cheval"   Huile sur panneau 24 x 18,6 cm   Collection privée


Peintre mais également sculpteur, Meissonier applique la même méticulosité d'historien au travail préparatoire de ses œuvres.

Etude de portrait d'un hussard   Royal Museum of Fine Arts Antwerp, Belgium.jpg

Etude de portrait d'un hussard  

Royal Museum of Fine Arts, Antwerp, Belgium.

Il réalise des statuettes en cire, principalement équestres, études préalables aux peintures de tableaux militaires.

Le voyageur  Entre 1878 et 1890 Statuette en cire, tissu et cuir H. 47,8 ; L. 60 ; P. 39,5 cm  Paris, musée d'Orsay.jpg

"Le voyageur" dit aussi "Napoléon pendant la campagne de Russie" ou "Maréchal Ney" ou "Officier dans la tourmente".  1878-1890
Statuette en cire, tissu et cuir H: 47,8  L: 60 cm   Paris, musée d'Orsay.

Excellent artiste animalier, Meissonier porte la plus grande attention aux chevaux, qu'il modèle ensuite avec réalisme, puissance et précision.

emeisssonier.jpg

"Le voyageur dans la tourmente"   1886
Huile sur toile  54,61 x 72,39 cm
Collection privée.

Officier  de la Légion d'honneur en 1856, puis commandeur en 1867, il est élu membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1861.
En 1886, Ernest Meissonnier, peintre prolifique, avait exécuté plus de quatre cents  tableaux.

En 1890, il est élu président de la Société Nationale des Beaux-Arts.

Les statuettes en cire seront fondues en bronze et en séries numérotées quelques années après la mort de l'artiste survenue à Paris en 1891.

meissonier.jpg

"Le Voyageur ou Cavalier dans la tempête"  fin du XIX° siècle.
Bronze à patine brune nuancée de vert, 48 x 60cm. 
Cachet circulaire de Siot-Decauville, Paris.

Collection privée.

Ernest Meissonier est inhumé à Poissy, ville des Yvelines, où il vécut à partir de 1846 et dont il fut maire de 1878 à 1879.

28/08/2013

Antonio Corradini 1668-1752

            Sculpteur italien né en 1668 à Este, ville de la province de Padoue. Formé à Venise dès  l'âge de 14 ans, il deviendra l'un des meilleurs sculpteurs  de son époque.
            Inscrit en 1711 dans le registre de la guilde des tailleurs de pierre (Tagliapietra), Corradini fonde son propre atelier en 1713.
            En 1718, la république de Venise le charge d'exécuter le monument du maréchal Johann Matthias von der Schulenburg, défenseur, en 1716, de l'ile de Corfou contre les Turcs.
            En 1720, Corradini réalise le bas relief du tombeau de sainte Emma dans la crypte de la cathédrale de Gurk, ville autrichienne de Carinthie.

Antonio Corradini  La Foi 1700-1730  Marbre H. 138   L. 48   Pr.36 cm  Musée du Louvre,  Paris.jpg

"La Foi"     1700-1730     Marbre  H. 138  L. 48  Pr.36 cm 

Musée du Louvre,  Paris


            De 1718 à 1723, il exécute huit statues allégoriques qui, commandées par le prince électeur de Saxe, sont destinées au grand jardin de la ville de Dresde.
            En 1721, Antonio Corradini est nommé sculpteur officiel de la république de Venise. L'école de la Carmine lui confie la tâche de sculpter six statues pour l'autel de l'église de la Confrérie des Carmes (Santa Maria del Carmelo). Il ne subsiste aujourd'hui que la seule statue de la "Virginité dans cette église.

La Virginité  Eglise  Venise.jpg

"La Virginité"    1721

      En 1722, le comte Savva Raguzinsky, chargé par le tsar Pierre le Grand de l'achat d' oeuvres d'art à Venise, acquiert deux statues destinées au jardin du palais d'Eté de Saint Pétersbourg.

Antonio Corradini (1668-1752)  Endymion   c.1725    Marbre  53.25 x 142.25 x 53.3 cm.jpg

"Endymion"   c.1725    Marbre  142.25 x 53.25 x 53.3 cm

Moretti Gallery, New York.

"L'Endymion", commandé par Pierre le Grand et terminé en 1725, est toutefois resté dans l'atelier vénitien de l'artiste. Le travail n'a jamais été livré en Russie. La mort du tsar en 1725 en est peut être la raison.


         De 1718 à 1723, Corradini réalise deux sculptures grandeur nature destinées au jardin du palais Holländisches de Dresde. "Apollon écorchant Marsyas" et "Zéphyr et Flore". Initialement commandés par le prince électeur de Saxe et roi de Pologne, Frédéric-Auguste dit "le Fort", les deux statues ont été acquises par le Victoria and Albert Museum de Londres en 1967.
         A Venise, Corradini, travaille de 1724 à 1728 à la restauration de l'escalier et des sculptures du Palais des Doges et de la façade de la tour de l'horloge de la Piazza San Marco.

Antonio CORRADINI, Antonio  puritas1.jpg

Buste d'une femme voilée  "Pureté"   1717 à 1725   Marbre
Museo del Settecento Veneziano, Ca' Rezzonico, Venise

         De 1725 à 1728, il exécute le décor de la fontaine conçue par l'architecte Joseph Emanuel Fischer von Erlach (1693-1742) sur la place Hoher Markt de Vienne. Réalisées à Venise, les sept statues seront expédiées à Vienne en novembre 1728.
         Vers 1730, Antonio Corradini s'installe à Vienne, capitale de l'empire autrichien des Habsbourg.
         Nommé sculpteur officiel de la cour de l'empereur Charles VI en 1733, il réalise le monument de l'Arche de l'alliance de la ville hongroise de Gyor.
         Dès 1735, suivant les dessins de Joseph Emanuel Fischer von Erlach, Corradini travaille à la modélisation du décor du tombeau de Saint-Jean-Népomucène dans la cathédrale Saint-Guy de Prague.

antonio-corradini-t.jpg

"Sagesse"

antonio-corradini-theredlist.jpg

"Réticence"

antonio-corradini-there.jpg

"Justice"

Les statues en argent seront ensuite exécutées par l'orfèvre viennois Johann Joseph Würth.


         Après la mort de Charles VI en 1740, un décret de l'impératrice Marie-Thérèse confirmera Corradini dans ses fonctions de sculpteur de la cour d'Autriche.    
         De retour à Rome au début de 1743, il participe au projet de restauration de la coupole de la basilique Saint-Pierre.
Il exécute un buste du pape Benoît XIV et le cardinal Neiri Maria Corsini, chargé par le pape d'établir un concordat entre Rome et la cour royale du Portugal, lui commande la sculpture de deux anges tenant le blason du roi Jean V de Portugal. 

Antonio-Corradini Vierge à l'Enfant  h 116 cm  Collection privée.jpg

"Vierge à l'Enfant"   h 116 cm         Collection privée


         En 1749, Corradini est appelé à Naples par Raimondo di Sangro, septième prince de San Severo, qui, entouré des plus grands artistes de son temps, procède à d'importants travaux dans la chapelle familiale de San Severo.
Edifiée dans le centre historique de Naples, la chapelle San Severo, dite aussi église de Santa Maria della Pietà dei Sangro, fut construite en 1593 par Giovanni Francesco di Sangro, duc de Torremaggiore.
Le bâtiment sera transformé en chapelle funéraire de la famille par Alessandro di Sangro en 1613. Dès 1744, Raimondo di Sangro entreprit de la réorganiser et de l'ornementer.
         De 1749 à 1752, date de son décés, Antonio Corradini réalisera quatre monuments allégoriques pour la chapelle dont La "Pudeur" ou la "Pudicité voilée" (Pudicizia Velata).

Antonio Corradini  La Modestie  1751  Marbre  Chapelle Sansevero, Naples, Italie.jpg

"La Modestie", "Pudicizia Velata"   1751     Marbre

 Exécutée en hommage à la mère de Raimondo di Sangro, Cecilia Gaetani dell'Aquilla d'Aragona, décédée à l'âge de 23 ans, moins d'un an après la naissance de son fils en 1710, la "Pudicizia Velata" est un véritable chef-d'œuvre de virtuosité.

Antonio Corradini  Modesty 1751 marbre  Chapelle Sansevero Naples.jpg

"La Modestie"   détail

Antonio-Corradini-300x336.jpg

"La Modestie"   détail

Corradini modélisa trente six maquettes d'argile, dont une du "Christ voilé", pour la chapelle San Severo. L'unique maquette en terre cuite du célèbre "Christ Voilé" est aujourd'hui exposée au musée national de San Martino à Naples.
          En 1753, un an après le décès de Corradini, le sculpteur napolitain Giuseppe Sanmartino (1720-1793) exécutera le marbre du "Christ Voilé" qui reste à ce jour l’un des grands chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art.

cristo_velato.jpg

Giuseppe Sanmartino  "Il Cristo velato"  1753  marbre


          Antonio Corradini est décédé à Naples en 1752. Connu de l'Europe entière, il fut le plus célèbre sculpteur de son temps et l'un des maîtres du baroque tardif.

          Son travail s'inscrit  dans l'héritage du Bernin (1598-1680) et préfigure le néoclassicisme dont Antonio Canova (1757-1822) sera l'une des figures majeures. 

26/07/2013

La "Première Renaissance" 1400-1500 P1

La "Première Renaissance", entre 1400 et 1500 (Quattrocento - XV° siècle), est indissociable de l'art florentin.

P1 - de 1400 à 1440.

Florence, ville riche, doit sa prospérité au commerce de la laine et à ses fabriques de draps.

f2.jpg

15° siècle, vue de Florence en perspective dite "della catena"   Gravure sur bois (détail).

       Erigée en commune indépendante depuis le XII° siècle, elle est dirigée par une assemblée de notables et de riches bourgeois élus.

Agnolo Tori  dit il Bronzino  Portrait posthume de Cosme de Médicis, dit Cosme l'Ancien Cosimo il Vecchio 1389-1464  huile  v.1545  Musée Médicis, Florence..jpg

Agnolo Tori dit il Bronzino  "Portrait posthume de Cosme de Médicis, dit Cosme l'Ancien"

Cosimo il Vecchio (1389-1464)

 Huile sur bois   v.1545      Musée Médicis, Florence

       De nombreux artistes y bénéficient des commandes passées par les toutes puissantes corporations et du mécénat que pratiquent de grandes familles comme celle des Médicis, banquiers et collectionneurs.

Giorgio Vasari   portrait de Laurent le Magnifique 1448-49  Huile sur bois, 90 x 72 cm  Florence, Galerie des Offices..jpg

Giorgio Vasari    "Portrait posthume de Laurent de Medicis dit le Magnifique" (1448-1492).

Huile sur bois  90 x 72 cm  1533-1534    Galerie des Offices, Florence.

Florence deviendra le berceau d'une grande diversité de courants artistiques précurseurs d'un vaste mouvement de renouvellement de l'art occidental.

       En 1401, l'Arte di Calimala, riche corporation marchande du Change et de la Laine (Cambio e Lana), organise le concours du décor de la seconde porte de bronze du baptistère dédié à Saint Jean- Baptiste.

baptistere-saint-jean.jpg

La construction initiale du Baptistère date du IVe siècle. Rebâti sur un plan octogonal et coiffé d’une toiture pyramidale, il ne deviendra baptistère officiel qu'en 1128.

        Le sculpteur et orfèvre florentin Lorenzo Ghiberti (1378-1455), lauréat du concours, réalisera de 1403 à 1424, vingt-huit panneaux quadrilobés, en bronze doré, illustrant la vie du Christ. 

Lorenzo Ghiberti 1378-1455 Jésus parmi les docteurs de  la  Loi.jpg

Lorenzo Ghiberti         "Jésus parmi les docteurs de  la  Loi"

porte nord du baptistère Saint Jean-Baptiste.

Le concours de 1401 sera ensuite considéré par les historiens de l'art comme l'acte fondateur de la première Renaissance artistique italienne.

Lorenzo Ghiberti  Le sacrifice d'Isaac, œuvre ayant remporté.jpg

  Lorenzo Ghiberti  "Le sacrifice d'Isaac

Oeuvre ayant remporté le concours de 1401

porte nord du baptistère Saint Jean-Baptiste.

 

      En 1415-1416, l'architecte et sculpteur florentin Filippo Brunelleschi (1377-1446) réalise sa première expérience et démontre les lois de la perspective centrale.

De 1420 à 1436, ce même architecte réalise le dôme de la cathédrale florentine Santa Maria del Fiore.

Duomo_abside_cupola.jpg

De part sa nouveauté, son ingéniosité technique et sa qualité architecturale, la coupole de Brunelleschi est l'un des chefs-d’œuvre les plus représentatifs de la première Renaissance italienne.

 

        Considéré comme l'un des plus grands artistes de la Renaissance, le sculpteur Donatello (v.1386-1466) est étroitement associé à l’épanouissement artistique de sa ville natale, Florence.

DONATELLO_David.jpg

L'influence de Donatello déborde toutefois largement le cadre de la Toscane et certaines de ses œuvres seront réalisées à Naples, Padoue et Venise.

 

Dès 1417, tirant profit des lois de la perspective de Brunelleschi, il sera le premier à donner de la profondeur à un relief. Il reste de ce fait l'initiateur de la technique dite du "schiacciato" (relief écrasé ou méplat où, par un effet de perspective, les plans sont multipliés sur une très faible profondeur).

 

"David"  

bronze comportant des traces de dorures.

1430-1432    158,2 cm   premier nu de la Renaissance 

Musée national du Bargello, Florence

 Donatello Mary_Magdalene.jpg

 

Sculpteur virtuose, Donatello travaille la pierre comme le bois et le bronze. Adepte de la perspective linéaire, créateur d'’illusions, le réalisme de ses œuvres ira jusqu'à l'expressionnisme le plus saisissant.

 

 

 

 

 

 

Statue de Marie-Madeleine polychrome en peuplier

1453-1455   188cm

Museo dell'Opera del Duomo, Florence

 

Le travail de Donatello incarne la liberté artistique et intellectuelle de la première Renaissance. Il s'en suivra une évolution majeure dans le style de la sculpture occidentale.

 

           En 1424, le toscan Masaccio (1401-1428), en collaboration avec Masolino da Panicale (1383 - v. 1440), entreprend à Florence l'exécution des fresques de la chapelle Brancacci de l'église Santa Maria del Carmine.

Masaccio  Pietro sana con la Sua ombra   Chapelle Brancacci, église Santa Maria del Carmine, Florence.jpg

Masaccio   "Saint Pierre guérissant avec son ombre"  

Chapelle Brancacci, église Santa Maria del Carmine, Florence.

Masacio y excelle par l'intensité des sentiments qu'expriment les personnages, le réalisme des décors et des mises en scène et l'usage novateur qu'il fait de la perspective.

Masaccio Distribution of Alms and the Death of Ananias Detail  .jpg

Masaccio   "La distribution des aumônes et le châtiment d’Ananie"  1426-27

détail, fresque 230 x 162 cm  Chapelle Brancacci, église Santa Maria del Carmine, Florence.

 

De 1425 à 1428, Masaccio, dans l'église florentine Santa Maria Novella, réalise la fresque de La Trinité. Cette fresque, extraordinaire trompe l’œil, sera considérée comme une étape majeure dans l'histoire de l'art.

Masaccio_trinity.jpg

Masaccio    "La Trinité"     1425-28
Fresque   667 x 317 cm
  Eglise Santa Maria Novella, Florence

Pour la première fois, un peintre met en application l'ensemble des lois de la perspective découvertes par Brunelleschi. Les œuvres de Masaccio deviendront la référence d'une peinture qui, par sa représentation de l'espace et des corps, dominera le XV° siècle.

        

           En 1425, Ghiberti reçoit commande de la Calimala pour la troisième porte du baptistère. Commencé en 1429, le travail ne sera achevé que 23 ans plus tard, en 1452.

Ghiberti réalisera dix grands panneaux carrés de bronze doré représentant des scènes de l’Ancien Testament. Des bas-reliefs, construits selon les règles de la perspective, calent les groupes et les figures et rivalisent avec une peinture dans la mise en scène d'un récit.

détail  histoire de la vie de Joseph.jpg

 "Histoire de la vie de Joseph"

 En organisant chacun de ses panneaux comme des tableaux tout en jouant sur le dégradé des reliefs, Ghiberti répond aux recherches de Brunelleschi sur la perspective.

 Lorenzo Ghiberti 1378-1455.jpg

Au vu de sa beauté, la porte sera installée à la place d’honneur, face à la cathédrale.

On prête à Michel-Ange le terme de "Porte du Paradis" qui, dès le XVI° siècle, qualifiera le chef-d’œuvre de Ghiberti.

 

Autoportrait de Ghiberti insèré parmi les têtes de personnages bibliques encadrant chaque panneau de la porte du Paradis.

 

16/07/2013

L'atelier della Robbia

Le Quattrocento et les arts décoratifs, l'atelier della Robbia.

Luca della Robbia (Florence 1400-id.1482).
Sculpteur et céramiste, Luca della Robbia, de 1431 à 1438, est l'auteur de la deuxième tribune (Cantoria) de la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence.

Achevée en 1438, la tribune des Chantres sera le pendant de la Cantoria exécutée entre 1433 et 1439 par Donatello.

Luca di Simone della Robbia  entre 1431-1438  Bas-relief, marbre  Musée du Duomo, Florence.JPG

Luca della Robbia  Tribune des Chantres, un des huit panneaux frontaux, marbre

 Musée du Duomo, Florence

De 1440 à 1446, Luca della Robbia réalisera la porte en bronze à deux battants de la nouvelle sacristie du dôme de la cathédrale.

Il fut le créateur de la sculpture en terre cuite émaillée polychrome (terracotta invetriata)*, technique à laquelle il se consacrera principalement à partir de 1446.

Luca della Robbia Buste de jeune sainte  v. 1455 - 1459  Terre cuite émaillée polychrome  40 x 40 cm Musée du Bargello, Florence.jpg

Luca della Robbia   "Buste de jeune sainte"   v. 1455 - 1459 

Terre cuite émaillée polychrome  40 x 40 cm

  Musée national du Bargello, Florence

Luca della Robbia  Vierge et l'Enfant dite del Roseto Terre cuite émaillée  Musée national du Bargello, Florence.JPG

Luca della Robbia   Vierge à l'Enfant dite "del Roseto"  1450-1455

Terre cuite émaillée  83 x 63cm     Musée national du Bargello, Florence.

Luca della Robbia  La Tempérance v.1460 diam 200 cm  Musée national de la Renaissance, Château d'Ecouen, Val d'Oise, France.jpg

Luca della Robbia   "La Tempérance"   v.1460      dia. 200 cm

Musée national de la Renaissance, Château d'Ecouen, Val d'Oise, France.

La fabrication de céramique fut longtemps considérée comme un art mineur. Par son talent et par la nouveauté de sa technique, Luca della Robbia parvint à élever l'art de la céramique au niveau des meilleures sculptures et peintures de son temps.

 Luca della Robbia  Tondo Portrait d'une dame  1465 terre cuite émaillée  diam. 54 cm Musé national du Bargello, Florence.JPG

Luca della Robbia  "Portrait d'une dame", tondo*  1465

Terre cuite émaillée   dia. 54 cm      Musé national du Bargello, Florence.    

       Salué par Leon Battista Alberti comme étant l'un des pères de la première Renaissance, Luca della Robbia sera le fondateur d'un célèbre atelier de céramique. 

       Son neveu Andrea et les fils de celui-ci, notamment Giovanni et Girolamo, perpétueront la notoriété de l'atelier della Robbia au-delà du Quattrocento.

Andrea della Robbia (Florence,1435-id.1525).

Maître-artisan dans l'atelier hérité de son oncle Luca, il est inscrit en 1458 en qualité d'intagliatore (sculpteur) à l'Arte dei Maestri di Pietra e di Legname (Guilde des Maîtres de pierre et de bois travaillés).

Andrea della Robbia  Buste de garçon  v.1475  Terre cuite émaillée  h 33 cm  Musé national du Bargello, Florence.jpg

Andrea della Robbia   "Buste de garçon"  v.1475 

Terre cuite émaillée   h: 33 cm      Musé national du Bargello, Florence.

Andea della Robbia développe considérablement la production et la diffusion de la terracotta invetriata. Ses œuvres, présentes dans de nombreuses églises et palais toscans, se répandent à Venise, Gênes, en Ombrie et en Calabre.

Andrea della Robbia Buste de jeune homme v. 1470-1480.jpg

Andrea della Robbia   "Buste de jeune homme"    v.1470-1480

Terre cuite émaillée    Collection privée

Si la traditionnelle bichromie blanche et bleue se perpétue dans les œuvres d'Andrea, une frise de feuillages et de fruits encadre une majorité de ses sujets.

Andrea della Robbia   Buste en relief d'un jeune homme  1470  Terre cuite émaillée  diam. 70 cm  Liechtenstein Museum Vienne, Autriche..jpg

Andrea della Robbia   "Buste en relief d'un jeune homme"  1470 

Terre cuite émaillée  dia. 70 cm      Liechtenstein Museum Vienne, Autriche.

Andrea della Robbia  Tondo  Prudence  v.1475  Terre cuite émaillée vernissée diam. 163,8 cm   The Metropolitan Museum of Art, New York,  USA.jpg

Andrea della Robbia   "Prudence", tondo   v.1475 

Terre cuite émaillée vernissée    dia. 163,8 cm  

The Metropolitan Museum of Art, New York,  USA.

En 1419, Filippo Brunelleschi conçoit le portique de la façade de l'hôpital des Innocents, l'orphelinat de Florence. 

 

De 1463 à 1466, Andrea della Robbia décore le portique d'une série de médaillons représentant des enfants trouvés sous forme de poupons emmaillotés. Cette série de médaillons compte parmi les travaux les plus célèbres d'Andrea della Robbia.

 

andrea mé1.JPG

Médaillons ornant les arcs du portique de l'hôpital des Innocents 

andrea Médaillon spedale-innocenti-nourissons.jpg


      Andrea della Robbia sut diversifier la production de son oncle Luca. Les œuvres de l'atelier se répandront au delà de l'Italie.  

Andrea della Robbia Terre cuite émaillée   1487  Emblème de l'Arte della Lana (guilde de la laine florentine). Museo dell'Opera del Duomo. Florence.jpg

 Andrea della Robbia   Emblème de "l'Arte della Lana"

(Corporation de la laine de Florence)  Terre cuite émaillée   1487

Museo dell'Opera del Duomo. Florence.

Andrea della Robbia, Effigie ideale di giovane detto sant'Ansano v.1500  Musée Bandini, Fiesole, Italie.jpg

Andrea della Robbia  "Effigie ideale di giovane detto sant'Ansano"  v.1500 

Musée Bandini, Fiesole, Italie.

       Andrea della Robbia eut cinq fils et, si tous pratiquèrent l'art de la céramique, c'est toutefois Giovanni qui permit à l'atelier familial de survivre quelques années.

Giovanni della Robbia (1469-1529), le plus connu des fils d’Andrea della Robbia, s'inspire des compositions de la peinture florentine de son temps. Il utilise cependant une gamme chromatique très contrastée.

Giovanni della Robbia  Pomona  v.1520   Terre cuite émaillée h 69,2 cm Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis, Minnesota, États-Unis.JPG

Giovanni della Robbia     "Pomona"     v.1520  

Terre cuite émaillée    h : 69,2 cm

Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis, Minnesota, États-Unis.

Giovanni della Robbia, Blason de la famille  Del Monte, v. 1520 Palazzo Pitti, Florence.JPG

Giovanni della Robbia     Emblème de la famille  Del Monte   v. 1520

Palazzo Pitti, Florence

Vers 1523-25, Giovanni della Robbia décore le cloître de la Chartreuse de Galluzzo, proche de Florence, d'une série de médaillons.

Giovanni della Robbia Médaillon du cloître de la chartreuse  de Galluzzo 1523.jpg

Médaillon du cloître de la chartreuse de Galluzzo  1523

Giovanni della Robbia Julia, Augustus et Agrippa Terre cuite émaillée  1520-1525  diam. 114.3 cm  Victoria and Albert Museum, Londres.jpg

Giovanni della Robbia    "Julia, Augustus et Agrippa"  1520-1525 

Terre cuite émaillée dia. 114.3 cm    Victoria and Albert Museum, Londres

Giovanni della robbia  Enfant et guirlande  Musée de l'Ermitage, Saint- Pétersbourg.JPG

Giovanni della robbia    "Enfant et guirlande

Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

 

Marco della Robbia le Jeune (Florence,1468-id.1534). Devenu moine chez les dominicains en 1496 sous le nom de Fra' Mattia della Robbia, il travailla fréquemment en compagnie de son frère Francesco.

Fra Mattia Della Robbia  Vierge à l'enfant 1522-1527 Céramique polychrome Eglise du couvent des Pères Capucins, Renacavata, Italie.JPG

Marco (Fra' Mattia) della Robbia       "Vierge à l'enfant"   1522-1527

Céramique polychrome, Eglise du couvent des Pères Capucins, Renacavata, Italie

Fra Mattia della Robbia.JPG

Marco (Fra' Mattia) della Robbia  "Saint Sébastien"  1510-1515

Statue en terre cuite émaillée  h: 147 cm   Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

 

Luca della Robbia dit "le Jeune" (1475-1548?)

Formé dans l'atelier familial, Luca le Jeune fut l'artisan d'une œuvre très diversifiée. Il sera notamment chargé de réaliser les pavages en terre cuite des loges du Vatican.

Luca della Robbia le Jeune  Vase decoratif  v.1500-1510  Musée international de la céramique, Faenza, Italie.JPG

Luca della Robbia le Jeune     Vase décoratif    v.1500-1510

Musée international de la céramique, Faenza, Italie

 Luca della Robbia  le jeune  Blason des Bartolini 1523 Musée du Bargello, Florence.JPG

Luca della Robbia  le Jeune    Emblème des Bartolini   1523

Musée du Bargello, Florence.


En 1529, en conflit avec l'atelier rival de Santi Buglioni (1494-1576), Luca le Jeune rejoint en France son frère Girolamo. Son départ marque la fin de de la production de l'atelier des della Robbia. 

Francesco della Robbia (1477-1527) dit Fra Ambrogio della Robbia. 

Devenu moine dominicain au couvent San Marco de Florence en 1495, il conserve des liens très étroits avec l'atelier familial. Il travaillera également à Sienne en 1504 puis à Montepulone dans l'abbaye bénédictine de Saint Firmin en 1526 en collaboration avec son frère Marco.

Francesco nativity.jpg

Francesco della Robbia        "Nativité"   v.1490

Terre cuite émaillée 185 x 185 cm   Santa Maria degli Angeli, La Verna, Italie

Girolamo della Robbia (Florence,1488-Paris,1566). Architecte et sculpteur.

Fidèle aux traditions familiales des terres cuites émaillées, il fut appelé par François Ier en 1527 pour décorer de revêtements de faïence le château du Bois de Boulogne dit château de Madrid aujourd'hui détruit. 

Girolamo della Robbia   Buste de François Ier, Roi de France  1529   Terre cuite émaillée   dia. 44,5 cm    Metropolitan Museum of Art, New York, USA.jpg

Girolamo della Robbia     Buste de François Ier, roi de France  1529  

Terre cuite émaillée  dia. 44,5 cm    Metropolitan Museum of Art, New York, USA.

Fondateur d'un atelier à Suresnes, près de Paris, Girolamo della Robbia fit l'essentiel de sa carrière en France. Il participa, entre autres, aux décorations extérieures du château de Fontainebleau.

Girolamo della Robbia  Garçonnet d'une fontaine   v. 1515- 1520  Terre cuite émaillée et vitrifiée     Bode Museum, Berlin, Berlin.jpg

Girolamo della Robbia  "Garçonnet d'une fontaine"  v. 1515-1520 

Terre cuite émaillée et vitrifiée    Bode Museum, Berlin.

En 1530, la mère de François Ier, Louise de Savoie, lui confie d'importants travaux dans son château de Cognac. Girolamo della Robbia y réalisera le retable de l'autel de la chapelle.

 Girolamo della Robbia  Buste d'un homme   v.1526   Terre cuite émaillée  h  43,36  cm   J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA.jpg

Girolamo della Robbia   Buste d'un homme    v.1526  

Terre cuite émaillée  h: 43,36  cm    J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA

En 1565, Catherine de Médicis le charge de réaliser son transi** qu'elle destine au caveau de la basilique de Saint-Denis. Jamais mise en place, cette œuvre inachevée est aujourd'hui conservée au musée du Louvre. 

        Selon la légende, le secret de la fabrication de la terre cuite émaillée fut divulguée au sculpteur florentin Benedetto Buglioni (1460-1521) par son épouse née della Robbia. Buglioni sut donner l'essor à un atelier rival qui finit par évincer la "bottega" des della Robbia.

        En 1527, la famille della Robbia, durement frappée par la peste, se disperse. En 1529, Luca le Jeune rejoint en France son cadet Girolamo passé au service de François Ier et l'atelier della Robbia cesse sa production.

Luca della Robbia le jeune, Figure idéale d'enfant dit Le Jeune Saint Jean v.1500-1510 Musée Bandini, Fiesole, Italie.JPG

 Luca della Robbia le jeune  Figure idéale d'enfant dit "Le Jeune Saint Jean"    v.1500-1510

Musée Bandini, Fiesole, Italie

         Les della Robbia font encore aujourd'hui référence dans le monde des arts décoratifs et tout particulièrement dans l'art de la céramique.

 * La "terracotta invetriata" désigne la terre cuite, céramique colorée vernissée ou émaillée, typique de la production de l'atelier des Della Robbia. La teinte originelle de la terre cuite laisse place aux couleurs bleue et blanche de la céramique du style dit "alla robbiana" de cet atelier.

** Transi : Dans l'art funéraire de la fin du XIV° siècle, le transi est une sculpture représentant un défunt. Le transi succède aux gisants et marque une rupture dans l'art funéraire médiéval. Contrairement au gisant représentant un personnage couché et endormi dans une attitude sereine, le transi représente le corps dénudé du défunt  portant les stigmates de la mort. Le réalisme d'une telle effigie s'avère parfois difficilement soutenable.

22/06/2012

Joseph Marie Le Guluche 1849-1915

Joseph Marie Le Guluche, né en 1849 à Plourivo, bourg d'environ 2 000 habitants près de Paimpol (Côtes-d'Armor), était un sculpteur français qui inonda la France entière de ses œuvres durant plus de trente ans.
La formation initiale, comme toute la biographie de Joseph Le Guluche, comportent de larges zones d'ombre.
En 1851, la famille Le Guluche s'installe au Havre et c'est probablement dans un atelier de cette ville que Joseph suivra, entre 1860 et 1870, une formation initiale de sculpteur-modeleur.

Le boudeur terre cuite polychrome  h 33 cm.JPG

"Le boudeur"   1909   terre cuite polychrome  haut : 34 cm

Ed. Alphonse Hanne et Labat sucesseurs

   L'Isle-Adam, musée Louis Senlecq  

Nulle trace de son passage à l'école des Beaux-Arts ou des Arts décoratifs de Paris, mais, quasi-autodidacte, il n'en devint pas moins le sculpteur attitré des manufactures de terres cuites décoratives de Villenauxe-la-Grande (Aube) et de L'Isle-Adam (Val-d'Oise).

Retour de l'école 1912  terre cuite  haut  29 cm  L'Isle-Adam  musée Louis Senlecq.jpg

"Retour de l'école"   1912     terre cuite  haut : 29 cm 

                           L'Isle-Adam, musée Louis Senlecq                                

Son inspiration était aussi féconde que variée : scènes de la vie rurale et pastorale,  personnages orientaux, allégorie féminine d'inspiration "art nouveau", sujets mythologiques  ou historiques et bien sûr pêcheurs bretons, "souvenirs du bord de mer"  destinés à être vendus dans les boutiques des stations balnéaires des côtes de la Manche, de la mer du Nord et du sud de l’Angleterre comme le prouvent les différents noms de villes peints sur le socle de nombre d’entre elles.

Terre Cuite Les Sauveteurs Le Tréport.JPG"Les Sauveteurs", Le Tréport

terre cuite polychrome    Collection privée

Etrange paradoxe que ces statuettes qui, éditées par milliers de 1890 à 1945, sont pourtant uniques par l’extraordinaire travail de retouches réalisé à la main après leur démoulage.

 Le laboureur  terre cuite polychrome   Haut 50 cm  Ed. A. Hanne.jpg

                                "Le vieux laboureur"  vers 1890

terre cuite polychrome  haut : 62 cm   Ed. Alphonse Hanne

L'Isle-Adam, musée Louis Senlecq

Le Guluche passera toute sa vie dans l'ombre de riches manufacturiers, il n’exposera jamais aux Salons, il n’obtiendra aucune récompense et son nom n’est jamais cité lors des expositions.

Joseph Le Guluche   1849-1915  Chef Kabyle vers1895.JPG

"Chef Kabyle"   vers 1895   

                               terre cuite polychrome   haut. 76 cm

Edit. Alphonse Hanne     Collection privée  

Sa vie fut celle d'un ouvrier, qui, hors de tout circuit officiel, vécu fort modestement dans la banlieue parisienne : Mériel, L'Isle Adam, Clichy, Saint-Ouen, Villejuif, autant de cités ouvrières à l'époque.
Joseph Le Guluche apparaît cependant aujourd'hui comme le plus habile et surtout le plus inventif de tous ces modeleurs-sculpteurs de talent, encore méconnus de nos jours.

Bâton de vieillesse 1912 terre cuite polychrome h 49 cm.jpg

"Le bâton de vieillesse"   1912 

terre cuite polychrome  haut. 49 cm   Ed. Fontaine et Durieux

               L'Isle-Adam, musée Louis Senlecq                      

Si ses "Souvenirs du bord de mer" semblent aujourd'hui bien désuets et peuvent paraître un peu kitsch, les figurines polychromes en terre cuite de la série des personnages orientaux crée à partir de 1890 sont maintenant très recherchées et elles atteignent  plusieurs milliers d'euros en salle des ventes.

43857.jpg

"Guerrier Kabyle"   haut. 76 cm   Collection privée                                                                                                                   

Le Guluche a essentiellement travaillé pour les manufactures de terres cuites décoratives Letu et Mauger puis Alphonse Hanne à L'Isle-Adam (Val-d'Oise) et Letu et Mauger de Villenauxe-la-Grande (Aube).

joseph le guluche femme-arabe.jpg

                                    "Buste d'orientale"   1896 

terre cuite polychrome  haut. 59 cm

Ed. Adolphe Hanne    Collection privée   

Réalisées en terre cuite estampée naturelles ou polychromes, ses œuvres mesurent entre vingt centimètres et un mètre.

Joseph le Guluche manufacture d'Alphonse-Louis Hanne  (1890-1908) buste d'homme arabe   Épreuve en terre cuite patinée polychrome  Haut. 52 cm.jpg

                                     "Buste d'oriental au turban"

terre cuite patinée polychrome  haut. 52 cm

Ed. Alphonse Hanne      Collection privée

Destinées à un public populaire, les personnages de Joseph Le Guluche sont véritablement emblématiques de l'essor que prit la sculpture d'édition à la fin du XIXe siècle.

Porteur d'eau arabe  terre cuite polychrome  cachet de l'éditeur Fontaine et Durieux  haut 51 cm.jpg

"Porteur d'eau"    terre cuite polychrome  haut. 51 cm

Ed. Fontaine et Durieux    Collection privée

Joseph Marie Le Guluche est décédé en 1915 à Villejuif (Val de Marne).

Le musée d'art et d'histoire Louis Senlecq de L'Isle-Adam (Val d'Oise) expose une belle collection de son travail.


19/04/2012

André Louis Adolphe Laoust 1843-1924

André Laoust1.jpgAndré Louis Adolphe Laoust, né à Douai (Nord) en 1843, était un sculpteur français

Elève du sculpteur dijonnais François Jouffroy (1806-1882) à l’école des Beaux-arts de Paris, André Laoust, auteur de nombreuses œuvres en plâtre, en marbre et en bronze, exposa au Salon de Paris dès 1868.

Sociétaire des Artistes Français depuis 1885, il obtint des médailles de troisième classe aux Salons de 1873 et 1874.

Pavane bronze sur socle de marbre vert haut.59,5 cm.jpg
"Pavane"  bronze sur socle de marbre vert
hauteur : 59,5 cm
collection privée

En 1874, il sera le fondateur des "Ateliers Laoust " qui, employant plusieurs dizaines de personnes, perpétueront le nom et les activités de la fonderie d'art durant plusieurs générations.
andréLulli.JPG
"Jean Baptiste Lulli, enfant"
bronze  hauteur : 81,28 cm     collection privée

En 1889, lors de l'exposition universelle de Paris, il reçut une médaille d'argent pour "Ganaï, chanteur indien" (bronze fondu au cours de la seconde guerre mondiale pour la récupération du métal).

André Laoust fut professeur de sculpture aux écoles académiques de Douai de 1892 à 1901.

Andre Laoust pie.jpg
" Pierrot "  bronze
collection privée

Une statue en plâtre de "Pierrot" datée de 1889, modèle pour une œuvre en marbre, est exposée au musée d'Art et d'Industrie "La Piscine" de Roubaix (Nord).

En 1910, André Laoust obtint une médaille de première classe lors de l'exposition universelle de Bruxelles.

André Laoust est décédé en 1924.

Ses sculptures se trouvent dans les musées de la Chartreuse à Douai, de la Piscine à Roubaix, des Beaux-Arts de Lille, Tourcoing, Tours, Troyes, Nice, Narbonne et dans quelques collections privées aux USA.

31/12/2011

Andrea Brustolon 1662-1732

Andrea Brustolon Busto ideale scolpito da Valentino Panciera Besarel.jpgAndrea Brustolon fut le plus grand sculpteur vénitien de l'époque baroque. Né à Belluno, ville de Vénétie, en 1662, Brustolon commençe très tôt son apprentissage dans l'atelier de son père, sculpteur sur bois dans cette ville. Il y apprend les rudiments de l'art du travail du bois.

Il fréquente l'école du peintre Agostino Ridolfi (1646-1727) où il apprend les bases du dessin et de la représentation plastique.

Dès l'âge de 15 ans, à Venise, il devient l'apprenti du sculpteur génois Giacomo Filippo Parodi (1630-1702), auteur de travaux d'importance à Padoue et Venise.

Andrea Brustolon 1.jpg
Andrea Brustolon  "Le combat de Jacob et de l'ange"
buis, hauteur 46,5 cm   vers 1700-1710
Liebieghaus, Frankfurt am Main, Germany
.
En 1678-1680, Brustolon se rend à Rome pour y étudier tant la sculpture classique que les oeuvres du Bernin (1598-1680). Sa production sera profondément influencée par le travail typiquement baroque du Cavaliere Bernini
andrea brustolon.jpg
porte-vase, détail   vers 1690

De retour à Venise en 1680, de nobles vénitiens lui commandent tables et fauteuils pour meubler et décorer leurs palais. La famille Courir de Saint Simeone Andrea lui commande dix chaises hautes en buis.

andrea brustolon 0.jpg

Pour la famille Pisani et sa célèbre villa de Strà, Il élabore également douze chaises de buis figurant chaque mois de l'année. Ces chaises sont aujourd'hui visibles dans le palais romain du Quirinale.

fauteuil avec des décorations symboliques du signe zodiacal des Gémeaux,.jpg
"décorations symboliques du signe zodiacal des Gémeaux"

Son travail se caractérise par une recherche du mouvement, une torsion des formes, des courbes extravagantes et une ornementation somptueuse.

Les pièces d'ameublement de Brustolon dépassent la fonction pratique et deviennent de véritables oeuvres d'art.

Andrea Brustolon 2.jpg
"L'Assomption de la Vierge"  vers 1702
Belluno, Feltre, musée diocésain

En 1695, Brustolon revient dans sa ville natale pour s'y établir définitivement et poursuivre l'activité de l'atelier de son père.

Il exécutera des meubles, fauteuils, chaises, tables, cariatides ou candélabres, pour les familles Courir, Pisani et Venier de Saint Vio pendant de nombreuses années, probablement jusqu"en 1720.

andrea brustolon 3.jpg

Brustolon ne limite pas sa production à la création de meubles, il est aussi l'auteur d'autels, de statues, de crucifix, de tabernacles et d'autres meubles sacrés pour les églises de Belluno.

L'autel des âmes de l'église de San Floriano dans une commune proche de Belluno, Forno di Zoldo en Vénétie, est un de ses chefs-d'oeuvre religieux.

Andrea Brustolon autel.JPG

Une étonnante composition de statues et de bas-relief d'une haute valeur symbolique réalisée de 1685 à 1687.

andrea brustolon Pieve di Forno di Zoldo, chiesa di San Floriano - Altare delle Anime - partic.jpg
la cimaise de l'autel des âmes

Brustolon réalisera également des sculptures profanes et religieuses marquées par un expressionnisme tant saisissant que séduisant.

andrea brustolon Belluno Museo Civico Cristo crocifisso.jpg
1720  Belluno, musée civique

Andrea Brustolon a profondément renouvelé le style et l'iconographie de la sculpture sur bois. Son influence fut décisive dans la conception et la réalisation des meubles vénitiens de l'époque.

Andrea Brustolon est décédé dans sa ville natale, Belluno, en 1732. Il y repose dans l'église de Saint Pietro.

Quelques unes des oeuvres de celui qu'Honoré de Balzac qualifia en 1847 comme étant  "Il Michelangelo del legno", "le  Michel-Ange du bois", sont exposées à la Ca' Rezzonico de Venise et dans le musée Civique de Belluno.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique