logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/12/2016

Nord .....

nord 3.JPG

22/11/2016

Amadeus


podcast



"Elle vit"


 

En écoutant Mozart
Egrener tour à tour
Ses notes si légères
Et parfois si puissantes,
Elle roule.

Le ruban se déroule
Se noue et se dénoue
Au fil de son chemin
Au fil de ses pensées,
Elle roule.

Les prés et puis les bois
Les moissons qui se parent
De l’or du grand soleil
Les vignes qui s’habillent
De vert sur les vieux ceps,
Elle roule.

En écoutant Mozart
En pensant aux amis
Qui de loin pensent à elle
En roulant son chemin
Elle vit !

Madeleine
28/07/2005

11/11/2016

11 novembre 1918

 0.jpg

Tu n’en reviendras pas toi qui courais les filles
Jeune homme dont j’ai vu battre le cœur à nu
Quand j’ai déchiré ta chemise et toi non plus
Tu n’en reviendras pas vieux joueur de manille

Qu’un obus a coupé par le travers en deux
Pour une fois qu’il avait un jeu du tonnerre
Et toi le tatoué l’ancien légionnaire
Tu survivras longtemps sans visage sans yeux

6.jpg

On part Dieu sait pour où ça tient du mauvais rêve
On glissera le long de la ligne de feu
Quelque part ça commence à n’être plus du jeu
Les bonshommes là-bas attendent la relève

5.jpg

Roule au loin roule train des dernières lueurs
Les soldats assoupis que ta danse secouent
Laissent pencher leur front et fléchissent le cou
Cela sent le tabac l’haleine la sueur

2.jpg

Comment vous regarder sans voir vos destinées
Fiancés de la terre et promis des douleurs
La veilleuse vous fait de la couleur des pleurs
Vous bougez vaguement vos jambes condamnées

images_interdites_de_la_grande_guerre_au_centre_pantheon-sorbonne.jpg

Déjà la pierre pense où votre nom s’inscrit
Déjà vous n’êtes plus qu’un mot d’or sur nos places
Déjà le souvenir de vos amours s’efface
Déjà vous n’êtes plus que pour avoir péri

Louis Aragon     Paris, 1897-id, 1982

28/09/2015

Marcher.......

"Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre, poussée par le vent....sans savoir que le vent vous porte ou si c'est vous qui portez le vent .."

Michel Jourdan

Lucien+Lévy-Dhurmer Automne 1898 Pastel  Musée de Saint-Etienne, France..jpg

Lucien Lévy-Dhurmer   1865-1953     France 

"Automne"     1898 

Pastel       Musée de Saint-Etienne, France.

 ernestbieler_feuillesmortes.jpg

Ernest Biéler   1863-1948      Switzerland 

"Les feuilles mortes"    1899

Huile sur toile  149,7 x 481,5 cm  Kunstmuseum, Bern, Switzerland.

Lucien Lévy-Dhurmer 1865-1953  France  La Bourrasque 1896 Pastel  Collection privée..jpg

Lucien Lévy-Dhurmer   1865-1953     France 

"La Bourrasque"  1896        Pastel     Collection privée.

17/09/2015

Les Grandes Inventions ....

Il inventa la poudre à laver le linge
Le linge fut propre
Mais l'eau polluée
Ca ne fait rien se dit-il
Et il inventa la poudre à laver l'eau
L'eau de la rivière fut propre
Mais l'herbe polluée
Ca ne fait rien se dit-il
Et il inventa la poudre à laver l'herbe
L'herbe fut propre
Mais le lit pollué
Ca ne fait rien se dil-il
Et il inventa la poudre à laver le lit
Le lit fut propre
Mais la terre polluée
Ca ne fait rien se dit-il
Et il inventa la poudre à laver la terre
Et la terre fut lessivée ....

Joël Sadeler   1938-2000    France

15/10/2014

Le vieux et son chien..

S'il était le plus laid

De tous les chiens du monde,

Je l'aimerais encore

A cause de ses yeux.

 

Si j'étais le plus laid

De tous les vieux du monde,

L'amour luirait encore

Dans le fond de ses yeux.

 

Et nous serions tous deux,

Lui si laid, moi si vieux,

Un peu moins seuls au monde

A cause de ses yeux.

 

Pierre Menanteau    1895-1992

Florilèges poétiques  1959

02/12/2013

Marie


podcast

apollinaire,renoir,lully

26/11/2010

"Femme noire"

Marie-Guillemine Benoist   1768-1826       France

"Portrait d'une femme noire"    1800 - Musée du Louvre, Paris.

Marie-Guillemine Benoist 1768-1826 portrait d'une négresse 1800.jpg

"Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu'au cœur de l'Été et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d'un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur, comme l'éclair d'un aigle

Femme nue, femme obscure
Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fais
lyrique ma bouche
Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du
Vent d'Est
Tam-tam sculpté, tam-tam tendu qui gronde sous les doigts du vainqueur
Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l'Aimée

Femme noire, femme obscure
Huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète, aux
flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta
peau.
Délices des jeux de l'Esprit, les reflets de l'or ronge ta peau qui se moire
A l'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains
de tes yeux.

Femme nue, femme noire
Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l'Éternel
Avant que le destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les
racines de la vie."

Léopold Sédar Senghor   1906-2001

(Chants d'Ombre) 1945 

 
africanhead4819.jpg
Charles Cordier     1827-1905     France
"Vénus africaine"
 Bronze 1851  
Charles Cordier caprese.jpg
Charles Cordier   1827-1905       France
"Câpresse des colonies"     1861
Onyx et bronze patiné et doré
Musée d' Orsay, Paris.  

25/08/2009

Je ne sais rien de lui ......

bleu 2a.jpg

15:26 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : poème, poésie |  Facebook

02/01/2009

"Marie Laurencin"


podcast

medium_sa.4.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique