logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/01/2017

Charles Castellani 1838-1913

Charles Castellani.jpgCharles Castellani-Leonzi, né à Bruxelles en 1838, était un peintre de batailles.
Naturalisé français en 1874, Charles Castellani est décédé à Bois-le-Roi en 1913.

Les zouaves pontificaux à La bataille de Loigny 1879  Huile sur toile Musée de L'Armée, Paris..jpg

"Les zouaves pontificaux à La bataille de Loigny"   1879 

Huile sur toile            Musée de L'Armée, Paris.

Vers 1875, Charles Castellani eut l'idée de créer ses propres panoramas, spectacle pictural très en vogue à l'époque.
Exposés dans de grandes villes européennes telles Rome, Londres, Bruxelles, Madrid, les panoramas de Castellani connaissaient le succès.
En 1881, à Paris, dans une rotonde installée près de la place de la République, au 26 rue de Bondy, il ouvrit le "Grand Panorama National Français". Des panoramas de batailles et d'histoire y étaient proposés au public.
En 1883, après l'avoir exposé à Vienne, Castellani proposa au public un panorama consacré à la Commune de Paris.

Affiche Auteur inconnu Lithographie 60 x 40 cm 1883 Bibliothèque nationale de France..jpg

"La Commune  de Paris"    1883   Auteur inconnu

Lithographie 60 x 40 cm       Bibliothèque nationale de France.

La peinture panoramique de l'époque étant essentiellement dédiée à la représentation héroïque de la guerre de 1870 et au siège de Paris, le sujet était inédit.
Les dernières lois d'amnistie votées le 11 juillet 1880, La Commune n'était plus d'actualité et, Castellani étant ouvertement hostile à cette révolution, il pouvait paraître fort étonnant que l'artiste ait consacré un panorama à cet événement historique. (cf "Confidences d'un panoramiste, Aventures et Souvenirs" par Charles Castellani édité en 1895.)
Le panorama de la Commune exécuté par Castellani en 1883 fut certainement le seul consacré à cet événement.

Affiche Léon Choubrac dit Hope 1847-1885 France Lithographie 60 x 40 cm 1883 Bibliothèque nationale de France..jpg

 Léon Choubrac dit Hope   1847-1885      France

Lithographie 60 x 40 cm   1883    Bibliothèque nationale de France.

Ce panorama recèle de nombreuses zones d'ombre. Contrairement à la plupart des panoramas, il n'en existe aucune étude, esquisse, maquette, gravure, reproduction photographique ou livret explicatif. Son titre semble changer d'une affiche à l'autre : "La Commune de Paris, 1871" où "Le dernier jour de la Commune de Paris, 1871". Lors de sa présentation à Vienne, le panorama était intitulé "Vue de Paris des Buttes-Chaumont, le dernier jour de la Commune".

Les trois affiches connues vantant ce panorama montrent, sur un fond de paysage urbain incendié, un fédéré juché sur une barricade brandissant un drapeau rouge tandis que les soldats des troupes versaillaises donnent l'assaut.

Affiche Léon Choubrac dit Hope 1847-1885 Le Dernier jour de la Commune.jpg

Léon Choubrac dit Hope    1847-1885

"Le Dernier Jour de la Commune"    1883

Ces trois affiches, conformes à l'esprit du panorama, suggéraient une représentation spectaculaire de la Commune.
L'interprétation "versaillaise" du panorama de Castellani banalisait la violence des combats de "la semaine sanglante" de mai 1871. Devenu le spectacle d'une simple opération militaire de l'armée régulière, le panorama contribuait à diffuser une vision aseptisée de l'impitoyable et violente répression qui suivit la Commune.

Source : Bertrand Tillier  "La Commune, révolution sans images ?"  2004   Édition Champ Vallon.

 
 

05/09/2016

Quatre septembre ...

Journée révolutionnaire qui marqua la chute du second Empire et la proclamation de la III° République.

James Alexandre Walker 1829-1898 UK Le général Margueritte mortellement blessé à Floing, bataille de Sedan,1er septembre 1870 Huile sur toile Musée des Invalides, Paris..jpg

James Alexandre Walker     1829-1898     United Kingdom.

"Le général Margueritte mortellement blessé à Floing, bataille de Sedan, 1er septembre 1870"

Huile sur toile        Musée des Invalides, Paris.

Le 1° septembre 1870, l'armée française, encerclée à Sedan par les troupes prussiennes, subit une lourde défaite. Le 2 septembre, à 11h30, en présence des souverains Napoléon III et Guillaume I°, les généraux en chef des deux camps signent l'acte de reddition de l'armée française.

Wilhelm Camphausen 1818-1885 Germany. Donchery, 2 septembre 1870. Entretien de Napoléon III et de Bsmarck après la défaite de Sedan..jpg

Wilhelm Camphausen   1818-1885       Germany.

"Donchery, 2 septembre 1870. Entretien de Napoléon III et de Bismarck après la défaite de Sedan."

La capitulation de l'empereur Napoléon III à Sedan parvient à Paris le 3 septembre 1870 et les députés républicains demandent à l'Assemblée la déchéance du second empire. Mais aucun vote n'intervient.
Le lendemain, dimanche 4 septembre, alors que le Corps législatif examinait deux autres projets : celui de Cousin-Montauban, prévoyant une lieutenance générale, et celui de Thiers, proposant la création d'un comité de Défense nationale, la foule envahit le palais Bourbon.

Jacques Guiaud 1810-1876 France La foule devant le Corps législatif au matin du 4 septembre 1870. Huile sur toile Musée Carnavalet, Paris..jpg

Jacques Guiaud   1810-1876      France

"La foule devant le Corps législatif au matin du 4 septembre."

Huile sur toile   1870     Musée Carnavalet, Paris.

Léon Gambetta, monté à la tribune, fait acclamer la déchéance de la dynastie. À la tête des manifestants, avec Jules Favre et Jules Ferry, il se rend ensuite à l'Hôtel de Ville.

Après le rejet de la liste la plus avancée de Blanqui et de Delescluze, il est institué un gouvernement provisoire dit de "Défense nationale" placé sous la présidence du général Louis Trochu.

La III° République, tout d'abord proclamée à Lyon et dans quelques grandes villes de province, sera également proclamée au balcon de l’Hôtel de ville de Paris le quatre septembre 1870.*

Quatre septembre1870, Léon Gambetta proclame la République..jpg

"Quatre septembre 1870, Léon Gambetta proclame la République."

L'impératrice Eugénie, régente, se réfugia alors en Angleterre.
De nos jours, plus de 159 villes de France comportent une rue dite "Rue du quatre Septembre".

* Cette majorité républicaine que l'on appellera très vite la "République des Jules", du nom de certains députés -Jules Favre, Jules Grévy, Jules Simon, Jules Ferry- sans toutefois oublier Adolphe Crémieux et Léon Gambetta, ne durera que quelques mois. Le 8 février 1871, des élections générales, écrasant les républicains, portaient à l'Assemblée une très large majorité de députés monarchistes.

28/03/2016

Le siège de Paris... 1870

Dès 1840, le roi Louis-Philippe et le ministre président du Conseil Adolphe Thiers décidaient de la construction d'une ceinture fortifiée entourant la capitale.
Le 19 septembre 1870, la ville de Paris est encerclée par les armées prussiennes. Retranchée derrière les fortifications érigées de 1841 à 1844, la population parisienne, défendue par près de 220 000 hommes, espère encore résister et vaincre. Mais les tentatives de sorties des troupes françaises se soldent toutes par des échecs successifs et de lourdes pertes humaines.

Ernest Meissonier 1815-1891 France  Le siège de Paris 1884 Huile sur toile 53,5 x 70,5 Musée d'Orsay, France..jpg

Ernest Meissonier   1815-1891     France 

"Le siège de Paris"    1884

Huile sur toile 53,5 x 70,5 cm     Musée d'Orsay, France.

Paris compte à l'époque environ 1 830 000 habitants et 200 000 réfugiés venus des proches banlieues.

Les réserves de vivres de la ville, bien qu'abondantes, sont rapidement consommées et l'absence de tout rationnement organisé favorise une spéculation féroce sur les produits alimentaires.

Henri Pille 1844-1897 France Une cantine municipale pendant le siège de Paris en 1870 Huile sur toile 65 x 81 cm  Musée Carnavalet, Paris..JPG

Henri Pille  1844-1897       France

"Une cantine municipale pendant le siège de Paris en 1870"

Huile sur toile   65 x 81 cm      Musée Carnavalet, Paris.

Début octobre 1870, le gouvernement décide d’ouvrir des boucheries municipales. La pénurie de viande est telle, que très vite, ces boucheries ne pourront distribuer que quelques dizaines de grammes de viande par personne. Fin octobre, elles ne proposerons plus que du suif.
Dès cette période, des commerces de viandes canines et félines s'installent dans la ville assiégée. Ces boucheries proposent du chat, du chien, des moineaux et même des rats.

Siège de Paris,1870, Une boucherie canine et féline au marché Saint-Germain..jpg

Siège de Paris, 1870

"Une boucherie canine et féline au marché Saint-Germain."

Un marché aux rats est organisé sur la place de l’Hôtel de Ville et des marchands de rongeurs montent des étalages improvisés dans les rues de Paris.

Narcisse Chaillou 1835-1916 France Le dépeceur de rats 1870 Huile sur toile  65 cm x 50 cm Musée d'art et d'histoire, Saint-Denis, France..jpg

Narcisse Chaillou   1835-1916      France

"Le dépeceur de rats"    1870

Huile sur toile   65 x 50 cm  

Musée d'art et d'histoire, Saint-Denis, France.

Signé à Versailles, l’armistice du 28 janvier 1871 mettra un terme officiel à la guerre franco-prussienne.
Le siège de Paris, après avoir duré 133 jours, s'achèvera dès le 29 janvier 1871 mais les troupes de Guillaume I° ne quitteront la ville que le 3 mars suivant.

Plaque humoristique 1870  Musée de l'Armée, Paris.  La famine du siège de Paris, un croûton de pain rassis en guise de brioche..jpg

Plaque humoristique   1870     Musée de l'Armée, Paris.

La famine lors du siège de Paris, un croûton de pain rassis en guise de brioche.

L'augmentation de la portée des tirs d'artillerie rendent très vite l'enceinte dite de Thiers ou "Fortifs" obsolète. Dès le 5 janvier 1871, Paris est bombardé par les canons prussiens. Le démantèlement de l'enceinte sera envisagé dès 1882.

Déclassées par la loi du 19 avril 1919, les fortifications, progressivement détruites au cours de la décennie suivante, laissent place à des terrains vagues très rapidement couverts d'abris de fortune et de baraques, "La zone" *. A partir de 1930, ces terrains verront la construction de logements sociaux dits HBM - Habitations à Bon Marché-, d’équipements sportifs et l'aménagement de quelques espaces verts. 

La zone et les habitations bon marché construites en arrière plan..JPG

La zone et les habitations bon marché construites en arrière plan.

Les derniers "zoniers" ne quitteront les lieux que dans les années 1970, lors de l’achèvement du boulevard périphérique.

* Le recensement de 1926 dénombrait plus de 13 500 constructions illicites édifiées sur la zone. La population était estimée à 42 400 habitants, dont 8 000 étrangers.     

20/01/2016

Paja Jovanović 1859-1957

Paja Jovanovic.jpgPaja Jovanović, né en 1859 à Vrsac, ville de la province de Voïvodine, était un peintre académique réaliste serbe.
Dès 1875, à Vienne, il suit les cours de l'école de dessin du professeur Maholca avant d'intégrer l'Académie des Beaux-Arts en 1877.
De 1877 à 1879, durant trois ans, il suit les cours de l'allemand, peintre d'histoire, Christian Griepenkerl (1839 -1912). Durant toutes ses vacances, il voyage et peint dans les Balkans, notamment sur le rivage du Monténégro, en Albanie, en Bosnie-Herzégovine et dans le sud de la Serbie.

La danse du ventre c.1880.jpg

                  "La danse du ventre"         c.1880

De 1880 à 1883 il intègre la classe du célèbre peintre orientaliste autrichien Leopold Carl Müller (1834-1892).
En 1882, il reçoit le second prix pour "Le Monténégrin blessé", tableau présenté lors de l’exposition annuelle de l’Académie. Une bourse impériale lui est également attribuée.

Le Monténégrin blessé  1882  Huile sur toile 114 x 186 cm Galerie de la Matica, Novi Sad, Serbie..jpg

"Le Monténégrin blessé"      1882 

Huile sur toile 114 x 186 cm    Galerie de la Matica, Novi Sad, Serbie.

Dès la fin de ses études, Leopold Carl Müller le présente au marchand d'art anglais Thomas Wallis. Ce dernier lui propose de peindre des scènes de genre typiques des Balkans pour la galerie française de Londres. Ce contrat sera ensuite renouvelé jusqu'en 1889.

Le repos de l'Albanais c.1890.jpg

"Le repos de l'Albanais"      c.1890

En 1885, Jovanović installe un atelier à Vienne.

Le repos de la sentinelle  c.1890.jpg

"Sentinelle au repos"    c.1890

En 1885 et 1886, sur les conseils de Thomas Wallis, Jovanović voyage et travaille en Afrique du Nord et en Egypte.

Les charmeurs de serpents  1887.jpg

"Les charmeurs de serpents"     1887

En 1888, à l'âge de 29 ans, il est élu membre à part entière de l'Académie royale de Serbie.

Les combat de coqs 1888 Huile sur bois 76 x 55 cm Galerie de la Matica, Novi Sad..jpg

"Les combat de coqs" 1888

Huile sur bois 76 x 55 cm Galerie de la Matica, Novi Sad.

Les gardiens de la porte 1888-89.jpg

"Les gardiens de la porte"      1888-89

En 1889, Jovanović s'installe Paris et signe un nouveau contrat avec le galiériste londonien Arthur Tooth.

Le fauconnier c.1890-95.jpg

"Le fauconnier"     c.1890-95

A partir de 1895, Jovanović exécutera principalement des compositions historiques.

Un albanais en sentinelle 1896 Huile sur panneau 46 x 35 cm Collection privée..jpg

"Un albanais en sentinelle"   1896

Huile sur panneau  46 x 35 cm       Collection privée.

Il voyage et travaille à Munich, en Espagne, en Italie, en Suisse, dans le Caucase, à Constantinople et en Egypte.
Son travail est exposé à Vienne, Berlin, Londres et Rome.
En 1900, il reçoit une médaille d'or lors de l'Exposition Universelle de Paris.

Les vendanges  1905 Huile sur toile Panneau central du triptyque  Musée de la ville de Vrsac, Serbie..jpg

"Les vendanges"   1905

Huile sur toile

Panneau central du triptyque      Musée de la ville de Vrsac, Serbie.

Après 1905, devenu fort célèbre, il exécute des portraits pour une clientèle fortunée.

Portrait de la reine Marie de Yougoslavie c.1925 Huile sur toile 210 x 102 cm Musée national de Serbie,Belgrade..jpg

"Portrait de la reine Marie de Yougoslavie"    c.1925

Huile sur toile  210 x 102 cm     Musée national de Serbie,Belgrade.

Parmi ses nombreux portraits figurent celui du sculpteur Djordje Jovanović (1861-1953), de Mihajlo Pupin et du peintre Simington.

Portrait de Mihajlo Pupin 1903 Huile sur toile 96 x 114 cm Musée national de Serbie, Belgrade..jpg

"Portrait de Mihajlo Pupin"       1903

Huile sur toile 96 x 114 cm Musée national de Serbie, Belgrade.

Portrait du peintre  Simington 1902-03 Huile sur toile, 76,5 x 99 cm Musée national de Serbie, Belgrade..jpg

"Portrait du peintre Simington"      1902-03

Huile sur toile 76,5 x 99 cm      Musée national de Serbie, Belgrade.

Il peint également très souvent Muni, sa femme qui fut aussi son modèle.

Portrait de Muni 1916-1918 Huile sur toile marouflée sur isorel 65 x 53 cm Collection privée..jpg

"Portrait de Muni"   1916-1918

Huile sur toile marouflée sur isorel  65 x 53 cm  Collection privée.

Après la seconde guerre mondiale, Jovanović réside quelque temps à Belgrade et à Bucarest avant de repartir pour Vienne.
Paja Jovanović est décédé à Vienne en 1957 à l'âge de 98 ans.
Paja Jovanović et son compatriote Uros Predic (1857-1953), furent les chefs de file de la peinture académique et réaliste en Serbie.

Muni, femme de l'artiste, c.1925 Huile sur toile  73 x 99 cm Galerie de la Matica, Novi Sad..jpg

"Muni, femme de l'artiste"       c.1925

Huile sur toile 73 x 99 cm   Galerie de la Matica, Novi Sad.

Fort populaire et célèbre à son époque, Jovanović, inspiré par l’histoire de son pays natal, eut une grande influence sur les beaux-arts et la culture serbe.

Portrait d'un Serbe Huile sur toile 41 x 34 cm Collection privée..jpg

"Portrait d'un Serbe"

Huile sur toile 41 x 34 cm Collection privée.

Ses œuvres se trouvent dans de nombreux musées européens et le musée Paja Jovanović de Belgrade comporte plus de 200 œuvres signées de la main du peintre.

25/12/2015

Arturo Michelena 1863-1898

Arturo Auto retrato 1890.JPGFrancisco Castillo Arturo Michelena dit Arturo Michelena, né en 1863 à Valencia dans l'état de Carabobo, était un peintre vénézuélien.
Artiste précoce, il débute sous la tutelle de son père, le peintre Juan Antonio Michelena (1832-1918).
Il suit également les cours de la française Constance de Sauvage, disciple du peintre romantique Eugène Devéria (1805-1865).
Dès l'âge de 14 ans, il est chargé d'illustrer un livre traitant des coutumes du Venezuela.
Entre 1879 et 1882, pour répondre à des commandes de portraits, il ouvre, en association avec son père, une académie de peinture à Valencia.

Portrait de Maria Tello Mendoza 1889 Huile sur toile 61 x 50 cm Collection privée..JPG

"Portrait de Maria Tello Mendoza"    1889

Huile sur toile  61 x 50 cm       Collection privée.

Titulaire d'une bourse d'études, il se rend à Paris. En 1884, Il intègre l'académie Julian et suit les cours du peintre réaliste Jean-Paul Laurens (1838-1921).

La visite électorale  1886  Huile sur toile Collection privée..jpg

"La visite électorale"      1886 

Huile sur toile        Collection privée.

Dès 1885, il expose au Salon des Artistes Français. En 1887, son tableau, "L'enfant malade" reçoit une médaille d'or, plus haute distinction décernée à l'époque par l'Académie à un artiste étranger.

L'enfant malade 1886  Huile sur toile 80,4 x 85 cm Galerie Nationale d'Art, Caracas, Venezuela..jpg

"L'enfant malade"     1886 

Huile sur toile 80,4 x 85 cm    Galerie Nationale d'Art, Caracas, Venezuela.

En 1889, lors de l'Exposition universelle de Paris, une de ses toiles, "Charlotte Corday" reçoit une nouvelle médaille d'or.

Charlotte Corday menée à son exécution Huile sur toile 1889 National Art Gallery, Caracas..jpg

"Charlotte Corday menée à son exécution"    1889

Huile sur toile       National Art Gallery, Caracas.

En 1889, de retour au Venezuela, il est accueilli avec enthousiasme à Caracas.

La jeune mère 1889  Huile sur toile 172 x 141,8 cm National Art Gallery, Caracas..JPG

"La jeune mère"     1889 

Huile sur toile 172 x 141,8 cm    National Art Gallery, Caracas.

Dès 1890, Michelena effectue un nouveau séjour de travail à Paris. il y peindra quelques unes de ses œuvres majeures dont "Penthésilée" en 1891.

Penthésilée  reine mythologique grecque 1891 Huile sur toile..jpg

"Penthésilée"    Reine mythologique grecque    1891

Huile sur toile.

Nature morte 1891 Huile sur toile 80,5 x 100,3 cm National Art Gallery, Caracas, Vénézuela..jpg

"Nature morte"       1891

Huile sur toile 80,5 x 100,3 cm  National Art Gallery, Caracas, Vénézuela

La traite  1892 Huile sur toile 78 x 98 cm Collection privée..JPG

"La traite"      1892

Huile sur toile  78 x 98 cm      Collection privée.

En 1893, souffrant de tuberculose, Michelena est de retour au Venezuela.

Roses  Huile sur toile 1894 50,5 x 40,3 cm Collection privée..jpg

"Roses"     1894

Huile sur toile  50,5 x 40,3 cm       Collection privée.

Glaïeuls 1894. Huile sur toile 100 x 60 cm  Collection privée..JPG

"Glaïeuls"     1894

Huile sur toile  100 x 60 cm        Collection privée.

Portraitiste officiel et peintre à la mode, il exécute les portraits de personnalités tel celui du général Joaquin Crespo, président par deux fois du Venezuela.

Portrait équestre du général Joaquin Crespo 1897 Huile sur toile 346 x 253 cm Palais de Miraflores, Caracas..jpg

"Portrait équestre du général Joaquin Crespo"   1897

Huile sur toile  346 x 253 cm     Palais de Miraflores, Caracas.

Michelena peindra encore durant quelques années quelques scènes d'histoire célèbres dans son pays.

Francisco de Miranda dans la prison de San Fernando 1896 Huile sur toile 196,6 x 245,5 cm National Art Gallery, Caracas..JPG

"Francisco de Miranda dans la prison de San Fernando"  1896

Huile sur toile  196,6 x 245,5 cm    National Art Gallery, Caracas.

Plusieurs de ses œuvres restant inachevées, Arturo Michelena est décédé à Caracas en 1898, à l'âge de 35 ans.

Les chiots Huile sur toile.jpg

"Les chiots"       Huile sur toile

Cascade Catuche 1898 Huile sur toile 101 x 61 cm Galerie Nationale d'Art, Caracas.jpg

"Cascade Catuche"     1898

Huile sur toile 101 x 61 cm     Galerie Nationale d'Art, Caracas.

Avec Martín Tovar y Tovar (1827-1902) et Cristóbal Rojas (1857-1890), Arturo Michelena fut l'un des plus grands peintres vénézuéliens du 19ème siècle.

13/12/2015

Victor Meirelles de Lima 1832-1903

Victor Meirelles.jpgVictor Meirelles de Lima, né à Florianópolis en 1832, était un peintre néoclassique brésilien.
En 1846, une de ses aquarelles fut remarquée par le peintre français Félix Taunay (1795-1881), directeur de l'académie Impériale des Beaux-Arts de Rio de Janeiro. Ce dernier décidant de prendre en charge les études du jeune artiste, Victor Meirelles suivra les cours de l'académie Impériale des Beaux-Arts de 1847 à 1852.
En 1852, une bourse d'études lui permet de se rendre en Europe.
En 1853, Victor Meirelles débarque au Havre, passe brièvement à Paris puis séjourne à Rome et à Florence. A Rome, il étudie le portrait et le paysage à l'Académie de Saint-Luc auprès de Tommaso Minardi (1787-1871) et de Nicola Consoni (1814-1884). Les comptes rendus qu'il envoie à l'Académie Impériale de Rio lui vaudront trois renouvellements de son stage en Europe.

Etude de tête 1856 Huile sur toile 59,70 x 49,70 cm Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro..jpg

"Etude de tête"      1856

Huile sur toile   59,70 x 49,70 cm

Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro.

En 1856, il part pour Milan puis pour Paris où il restera jusqu'en 1860. Au cours de cette période, il perfectionne sa technique à l'École des Beaux-Arts auprès de Léon Cogniet (1794-1880).
En 1861, sa toile, "Première messe au Brésil", acceptée au Salon de Paris, reçoit les félicitations du jury.

La première messe au Brésil 1860-61 Huile sur toile 268 x 356 cm Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro..jpg

"La première messe au Brésil"   1860-61

Huile sur toile 268 x 356 cm     Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro.

En 1861, de retour au brésil, Victor Meirelles est élevé au grade de chevalier de l'Ordre du Christ et de l'Ordre Impérial de la Rose par Dom Pedro II.
En 1862, il est nommé professeur honoraire de l'Académie Impériale puis, en 1863, il occupe la chaire de "Peinture d'histoire".

Dom Pedro II, deuxième et dernier empereur du Brésil  1864 Huile sur toile.jpg

"Dom Pedro II"  1864  Deuxième et dernier empereur du Brésil.  

Huile sur toile  252 × 165 cm    Musée d'Art de São Paulo.

En 1868, il reçoit la commande officielle de deux tableaux historiques, "Le combat naval du Riachuelo" et "Le siège de Humaitá", épisodes liés à la guerre de la Triple Alliance contre le Paraguay (1865-1870).

Combat naval de Riachuelo 1882-1883 Musée National d'Histoire,  Rio de Janeiro..jpg

"Combat naval de Riachuelo"    1882-1883

Musée National d'Histoire, Rio de Janeiro.

En 1875 et les années suivantes, il exécute plusieurs tableaux commandés par des membres de la famille impériale brésilienne.
En 1885, Victor Meirelles commence l'exécution d'une vue panoramique de Rio de Janeiro. En 1888, la peinture fut exposée à Bruxelles et, en 1889, l'œuvre reçut la médaille d'or de l'Exposition Universelle de Paris.

Portrait d'une jeune femme 1880  Huile sur toile 74 x 60 cm Collection privée..jpg

"Portrait d'une jeune femme"    1880 

Huile sur toile  74 x 60 cm      Collection privée.

En 1889, la république étant proclamée au Brésil, l'Académie Impériale devint l'École Nationale des Beaux-Arts. Victor Meirelles, comme beaucoup d'artistes officiels de la monarchie, fut révoqué.
Sans ressources, il installa le panorama de Rio de Janeiro dans une baraque où il demandait une somme modique aux visiteurs. Une partie des recettes étant indispensable à ses besoins, il offrait la partie résiduelle à la Sainte Maison de la Miséricorde de Rio de Janeiro.

Bataille de Guararapes 1879  Huile sur toile 494,5 x 923 cm Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro..jpg

"Bataille de Guararapes"   1879 

Huile sur toile 494,5 x 923 cm

Musée national des Beaux-Arts, Rio de Janeiro.

En 1893, Victor Meirelles tenta vainement de fonder sa propre école de peinture. Tombé dans la misère, malade et abandonné de tous, il cessa de peindre.

Portrait d'un vieil homme Huile sur toile  Musée Victor Meirelles,Florianópolis, Brésil..jpg

"Portrait d'un vieil homme"

Huile sur toile     Musée Victor Meirelles,Florianópolis, Brésil.

Victor Meirelles est décédé dans sa modeste maison de Rio de Janeiro en 1903.
Quelques années après sa mort, ses peintures panoramiques furent reléguées dans des dépôts où l'humidité les fit moisir et pourrir. Jugées irrécupérables, les œuvres furent détruites.
Quelques unes de ses toiles et de nombreux croquis figurent dans les musées de São Paulo et de Rio de Janeiro.

Siège de Humaita 1886 Gouache sur papier 53,5 x37 cm Pinacothèque de l'état de Sao Paulo..jpg

"Siège de Humaita"    1886

Gouache sur papier    53,5 x 37 cm

Pinacothèque de l'état de São Paulo.

En 1952, la maison natale du peintre à Florianópolis est devenue le musée Victor Meirelles.
Auteur de peintures d'histoire, de portraits, de paysages et de scènes de genre, Victor Meirelles de Lima fut l'un des plus grands peintres académiques du Brésil.

07/11/2015

Kārlis Theodor Huns 1831-1877

Karlis Huns.jpgKārlis Theodor Huns, né en 1831 à Madliena, village à l'est de Riga, était un peintre letton.
En 1852, après des études à l'école du Dôme de Riga, il s'établit à Saint-Pétersbourg où il exécute des dessins pour un imprimeur spécialisé en lithographies. 
En 1854, il intègre l'Académie Impériale des Arts où il suit les cours du portraitiste Pyotr Vasilievich Basin (1793-1877).

Diplômé en 1861, il est récompensé d'une médaille d'or et d'une bourse d'études lui permettant de voyager et de travailler en Europe durant six ans.

Le vieux soldat huguenot 1870 Huile sur toile 60,5 x 50 cm Galerie Tretriakov, Moscou..jpg

"Le vieux soldat huguenot"    1870

Huile sur toile   60,5 x 50 cm       Galerie Tretriakov, Moscou.

En 1862, à la demande de la société géographique impériale, il voyage dans les régions de Kazan et de Viatka où, au crayon et à l'encre de chine, il réalise de nombreux dessins illustrant la vie folklorique locale. Nombre de ces dessins seront publiés en 1862 dans l'ouvrage de l'allemand Gustav Theodore Pauli (1817-1867), "Description ethnographique des Peuples de la Russie".

Tatare Transcaucasien.jpg

"Tatare Transcaucasien"

En 1862-1863, Kārlis Huns visite Leipzig, Dresde, Prague, Munich et Bruxelles.
En 1863, il s'installe à Paris où il perfectionne sa technique picturale et s'intéresse à la peinture d'histoire notamment au massacre de la Saint-Barthélemy du 24 août 1572.

La veille du massacre de la Saint-Barthélemy 1868  Huile sur toile 115 × 89.5 cm  Musée d'Etat russe, Saint-Pétersbourg..jpg

"La veille du massacre de la Saint-Barthélemy"    1868 

Huile sur toile  115 × 89.5 cm     Musée d'Etat russe, Saint-Pétersbourg.

Auteur de scènes de la vie urbaine et rurale, Kārlis Huns travaille à Paris et en Normandie. Il expose aux Salons de Paris de 1865 à 1870.

Environs de Saint-Prest, près de Chartres, France 1865 Huile sur toile 22,6 x 31,2 cm Galerie Tretiakov, Moscou.jpg

"Environs de Saint-Prest, près de Chartres, France"   1865

Huile sur toile  22,6 x 31,2 cm    Galerie Tretiakov, Moscou.

En 1871, de retour à Saint-Pétersbourg, il est nommé professeur à l'Académie Impériale des Arts.
De 1872 à 1877, Kārlis Huns fut membre de la Société des expositions d'art itinérantes en Russie.

Le vieil homme1872 Huile sur toile 55.5 × 49.5 cm Musée national des arts de Lettonie, Riga..jpg

"Le vieil homme"      1872

Huile sur toile   55.5 × 49.5 cm

Musée national des arts de Lettonie, Riga.

Cette société dite des "Ambulants ou Peredvizhniki", réunissait des artistes, qui, animés d'une même idéologie tant sociale que pédagogique, pratiquaient une peinture réaliste essentiellement orientée vers le paysage, le portrait, la peinture religieuse, historique et les scènes de genre.
Dès 1870, Les Ambulants dominèrent la vie artistique russe durant une trentaine d'années.

Gotcha 1875 Huile sur toile 52 × 67 cm Galerie Tretiakov, Moscou..jpg

"Gotcha"     1875

Huile sur toile 52 × 67 cm Galerie Tretiakov, Moscou.

En 1872,  Kārlis Huns participe à  deuxième exposition internationale de Londres. Son travail figure aux Expositions Universelles de Vienne en 1873 puis de Paris en 1878.

Jeune gitane au  tambourin 1870 Huile sur toile 90 x 125 cm Musée national des arts de Lettonie, Riga..jpg

"Jeune gitane au  tambourin"      1870

Huile sur toile  90 x 125 cm   Musée national des arts de Lettonie, Riga.

En 1874, atteint de tuberculose, Kārlis Huns se rend en Autriche, en Italie puis en Suisse.

Portrait d'une jeune italienne 1870  Huile sur toile 111 x 90 cm National Gallery of Armenia, Erevan..jpg

"Portrait d'une jeune italienne"     1870 

Huile sur toile 111 x 90 cm    National Gallery of Armenia, Erevan.

Kārlis Huns est décédé à Davos, en Suisse, en 1877 à l'âge de 46 ans. Il repose en Lettonie, près de Riga, au cimetière de Madliena.
Pionnier de la peinture historique lettonne, Kārlis Huns fut l'un des plus célèbres artistes baltes du 19ème siècle.

Duelliste 1869 Huile sur toile Galerie Tretiakov, Moscou..jpg

"Duelliste"    1869

Huile sur toile       Galerie Tretiakov, Moscou.

Quelques unes de ses toiles figurent dans la Galerie Pavel Tretiakov de Moscou, au musée d'état russe de Saint-Pétersbourg, dans la galerie nationale d'Arménie d'Erevan et au musée national des arts de Lettonie de Riga.

15/08/2015

Albert Edelfelt 1854-1905

Albert.jpgAlbert Gustaf Aristides Edelfelt, né en 1854 à Kiiala Manor dans le district de la ville de Porvoo, était un peintre finlandais.
Dès 1869, à Helsinki, il suit les cours de l'école de dessin de la Finlandaise Art Society sous la direction du sculpteur suédois Carl Eneas Sjöstrand.
Edelfelt visite la Suède et rencontre le peintre d’histoire Georg von Rosen, ancien élève du peintre belge Hendrik Leys.
De 1871 à 1873, Edelfelt intègre l'académie privée du peintre finlandais Adolf von Becker.
D'octobre 1873 à mars 1874, titulaire d'une bourse d'études du gouvernement finlandais, il étudie la peinture d'histoire à l'Antwerp Academy of Art et se lie d'amitié avec le peintre belge Émile Claus.
De 1874 à 1878, Albert Edelfelt intègre l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris où il suit les cours de Jean-Léon Gérôme.

Portrait d'une jeune femme 1880 Huile sur toile 46,5 x 38 cm Collection privée..jpg

"Portrait d'une jeune femme"      1880

Huile sur toile   46,5 x 38 cm       Collection privée.

Il partage un atelier parisien avec l'Américain Julian Alden Weir qui le présente à John Singer Sargent.

Virginie au chapeau noir 1881 Huile sur toile.jpg

"Virginie au chapeau noir"    1881

Huile sur toile

En 1881 et 1882, Edelfelt poursuit sa formation à l'Académie Impériale des Arts de Saint-Pétersbourg.

Sur la mer 1883 Huile sur toile 50 x 60 cm Musée des Beaux-Arts de Göteborg, Suède..jpg

"Sur la mer"       1883

Huile sur toile    50 x 60 cm   

Musée des Beaux-Arts de Göteborg, Suède.

En 1881, lors de son deuxième séjour parisien, Edelfelt, ayant acquis une très bonne connaissance de l'histoire et de la littérature française, parlait couramment le français.
Il habitait au 147 avenue de Villiers où il partageait un atelier avec Pascal Dagnan-Bouveret (1852-1929), Gustave Courtois (1852-1923) et Jules Bastien-Lepage (1848-1884), peintre qu'il admirait et qu'il considérait comme un coloriste de grand talent. Edelfelt manifestait le plus grand intérêt pour la peinture naturaliste.

Enfants jouant sur la  rive 1884  Huile sur toile 90 x 107,5 cm Ateneum Art Museum, Helsinki, Finlande..jpg

"Enfants jouant sur la rive"        1884 

Huile sur toile    90 x 107,5 cm

Ateneum Art Museum, Helsinki, Finlande.

L’atelier de l’avenue de Villiers est vite devenu un lieu de rencontre pour les artistes, les modèles, les critiques, les écrivains et les marchands d'art.

Bien établi dans le milieu artistique parisien, Edelfelt rencontre Émile Zola, Alphonse Daudet et Pierre Puvis de Chavannes.

Jeune femme à l'éventail  1884  Pastel 60 x 48 cm Collection privée..jpg

"Jeune femme à l'éventail"     1884 

Pastel   60 x 48 cm        Collection privée.

Edelfelt fut l'un des premiers artistes finlandais de renommée internationale. A Paris, il connut un succès considérable et, en 1886, la présentation au Salon du portrait de "Louis Pasteur" lui vaudra de recevoir la Légion d'honneur.

Louis Pasteur 1885 Huile sur toile 154 x 126 cm Musée d'Orsay, Paris..jpg

"Louis Pasteur"    1885

Huile sur toile 154 x 126 cm      Musée d'Orsay, Paris.

Son succès influencera plusieurs jeunes peintres finlandais et incitera d’autres artistes , tels Akseli Gallen-Kallela (1865-1931) et Gunnar Berndtson (1854-1895), à venir s’installer à Paris.

Femmes près de l'église de Ruokolahti  1887  Huile sur toile 129,5 x 158,5 cm Ateneum Art Museum, Helsinki..jpg

"Femmes près de l'église de Ruokolahti"    1887 

Huile sur toile  129,5 x 158,5 cm    Ateneum Art Museum, Helsinki.

En 1886-1887, Edelfelt exécute la grande toile du Jardin du Luxembourg et des portraits de plusieurs parisiennes.

Le jardin du Luxembourg, Paris  1887 Huile sur toile 141,5 x 186,5 cm Ateneum Art Museum, Helsinki..jpg

"Le jardin du Luxembourg, Paris"     1887

Huile sur toile  141,5 x 186,5 cm     Ateneum Art Museum, Helsinki.

Edelfelt expose avec les impressionnistes français dans la galerie de Georges Petit.

Parisienne en peignoir c.1884   Huile sur panneau  41 x 31,5 cm Collection privée..jpg

"Parisienne en peignoir"     c.1884  

Huile sur panneau  41 x 31,5 cm        Collection privée.

Albert Edelfelt vécut plus de 15 ans à Paris. De nombreux élèves furent formés dans son atelier, notamment, entre 1893 et 1896, le russe Léon Bakst.

Copenhague, Anchorage III 1890 Huile sur toile  36,5 x 54 cm Collection privée..jpg

"Copenhague, Anchorage III"     1890

Huile sur toile  36,5 x 54 cm      Collection privée.

En 1891, Edelfelt remporte le concours organisé en Finlande pour l'inauguration de l'Académie de Turku*. Cette œuvre d'envergure, représentant la fondation de l'Académie de Turku en 1640, devait être exposée dans la grande salle de l'université d'Helsinki.

Après une longue et minutieuse préparation, Edelfelt débute la peinture en septembre 1904 et présente son travail à l'université en Janvier 1905. Les peintures seront détruites en 1944 lors du bombardement d'Helsinki par les forces soviétiques. Il n'en subsiste que des études qui figurent aujourd'hui dans le hall de l'université.Inauguration de l'académie de Turku - Etude finale, partie centrale-  1902  121 x 98 cm  Grand hall de l'université d'Helsinki..jpg

"Inauguration de l'académie de Turku"

-Etude finale, partie centrale-  1902 

Huile sur toile 121 x 98 cm  Grand hall de l'université d'Helsinki.

En 1895, Edelfelt fut nommé membre à part entière de l'Académie Impériale des Arts de Saint-Pétersbourg.

Repassage 1893  Huile sur toile 97 x 128 cm Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg..jpg

"Repassage"   1893       Huile sur toile   97 x 128 cm

Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

Albert Edelfelt fut l'un des fondateurs du mouvement réaliste en Finlande et, vers la fin du 18° siècle, il illustrera des récits patriotiques finlandais.

Le petit bateau 1884  Huile sur toile 49,5 x 65,5 cm Collection privée..jpg

"Le petit bateau"     1884 

Huile sur toile   49,5 x 65,5 cm      Collection privée.

Albert Edelfelt est décédé en Août 1905 en Finlande, à Haikko.

Le Jardin à Haikko 1887  Huile sur toile 41 x 31,5 cm Collection privée..jpg

"Le Jardin à Haikko"    1887 

Huile sur toile   41 x 31,5 cm      Collection privée.

Peintre prolifique, portraitiste réputé de son vivant, connu en Finlande, à Paris et en  Russie, Albert Edelfelt fut un peintre majeur de l'âge d'or de la peinture finlandaise.

Femme au parasol  1886 Huile sur toile 101,6  x 76,2 cm Didrichsen Art Museum, Helsinki..jpg

"Femme au parasol"      1886

Huile sur toile    101,6 x 76,2 cm

Didrichsen Art Museum, Helsinki.

Quelques unes de ses œuvres figurent au musée d'Orsay à Paris, à l'Ateneum Art Museum d'Helsinki, au Hämeenlinna Art Museum, au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg et au musée des Beaux-Arts de Göteborg en Suède.  

* L'académie de la ville de Turku, fondée en 1640, était la plus ancienne université de Finlande.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique