logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/08/2006

Seul

On s'en vient seul et on s'en va de même.
On s'endort seul dans un lit partagé.

On mange seul le pain de ses poèmes.
Seul avec soi on se trouve étranger.

Seul à rêver que gravite l'espace,
Seul à sentir son moi de chair, de sang,

Seul à pouvoir garder l'instant qui passe,
Seul à passer sans se vouloir passant.

Liliane Wouters

27/08/2006

La poussière du jour

La poussière de l'heure et la cendre du jour
En un brouillard léger flottant au crépuscule.
Un lambeau de soleil au lointain du ciel brûlé,
Et l'on voit s'effacer les clochers d'alentour.

La poussière du jour et la cendre de l'heure
Montent, comme au-dessus d'un invisible feu,
Et dans le clair de lune adorablement bleu
Planent au gré du vent dont l'air frais nous effleure.

La poussière de l'heure et la cendre du jour
Retombent sur nos coeurs comme une pluie amère,
Car dans le jour fuyant et dans l'heure éphémère
Combien n'ont-ils pas mis d'espérance et d'amour !

La poussière du jour et la cendre de l'heure
Contiennent nos soupirs, nos voeux et nos chansons ;
À chaque heure envolée, un peu nous périssons,
Et devant cette mort incessante, je pleure

La poussière du jour et la cendre de l'heure...

Albert Lozeau 1878-1924

Mon âme a son secret.......

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés et pourtant solitaire ;
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

A l'austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle :
" Quelle est donc cette femme ? " Et ne comprendra pas !

Félix ARVERS 1806-1850

24/08/2006

Venise

medium_venise0.3.jpg
Dans Venise la rouge
Pas un bateau qui bouge,
Pas un pêcheur dans l'eau,
Pas un falot.

............................
.........................

Tous se tait, fors les gardes
Aux longues hallebardes,
Qui veillent aux créneaux
Des arsenaux.

Alfred de MUSSET
Contes d'Espagne et d'Italie (1830)

23/08/2006

c'était sur un chemin crayeux .......

C'était sur un chemin crayeux
Trois châtes de Provence
Qui s'en allaient d'un pas qui danse
Le soleil dans les yeux.

Une enseigne, au bord de la route,
- Azur et jaune d'oeuf, -
Annonçait : Vin de Châteauneuf,
Tonnelles, Casse-croûte.

Et, tandis que les suit trois fois
Leur ombre violette,
Noir pastou, sous la gloriette,
Toi, tu t'en fous : tu bois...

C'était trois châtes de Provence,
Des oliviers poudreux,
Et le mistral brûlant aux yeux
Dans un azur immense.

Paul-Jean Toulet 1867-1920

22/08/2006

Soleils couchants

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A des grands soleils
Couchants sur les grèves

Paul Verlaine 1844- 1896

21/08/2006

reversibilité

Anges plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le cœur comme un papier qu'on froisse?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse?

Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine?

Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres?

Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans les yeux où longtemps burent nos yeux avides?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides?

Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières!

C.B. 1821-1867

Tout à la fin de la nuit......

Tout à la fin de la nuit
quand ce souffle s’est élevé
une bougie d’abord
a défailli

Avant les premiers oiseaux
qui peut encore veiller ?
Le vent le sait, qui traverse les fleuves

Cette flamme, ou larme inversée :
une obole pour le passeur

Philippe Jaccottet

18/08/2006

ballade à la lune....

C'était dans la nuit brune
Sur le clocher jauni,
La lune, la lune,
Comme un point sur un i.

Lune, quel esprit sombre
Promèn' au bout d'un fil,
Dans l'ombre, dans l'ombre,
Ta face et ton profil.

N'es tu rien qu'une boule ?
Qu'un grand faucheux bien gras
Qui roule, qui roule,
Sans pattes et sans bras ?

Est-ce un ver qui te ronge
Quand ton disque noirci
S'allonge, s'allonge,
En croissant rétréci ?

Car tu vins, pâle et morne,
Coller sur mes carreaux
Ta corne, ta corne,
A travers mes barreaux.

T'aimera le vieux pâtre
Seul, tandis qu'à ton front
D'albâtre, d'albâtre,
Ses dogues aboieront.

T'aimera le pilote
Dans son grand bâtiment,
Qui flotte, qui flotte
Sous le clair firmament.

Comme un ours à la chaîne,
Toujours sous tes yeux bleus
Se traîne, se traîne
L'océan monstrueux.

Et qu'il vente ou qu'il neige,
Moi-même chaque soir,
Que fais-je, que fais-je
Venant ici m'asseoir ?

Je viens voir à la brune
Sur le rocher jauni
La lune, la lune
Comme un point sur un i.

Alfred de Musset 1810-1875

Petite perle...

medium_00_1_.3.jpgPetite perle cristalline
Tremblante fille du matin,
Au bout de la feuille de thym
Que fais-tu là sur la colline ?

Avant la fleur, avant l'oiseau,
Avant le réveil de l'aurore,
Quand le vallon sommeille encore
Que fais-tu là sur le coteau ?


Henri-Frédéric AMIEL 1821-1881
Pierre Auguste RENOIR 1841-1919

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique