logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/01/2014

Louis-Marie de Schryver 1862-1942

Louis Marie de Schryver.jpg

Louis-Marie de Schryver, né à Paris en 1862, était un peintre français.

Autodidacte mais talentueux et fort précoce, il expose dès l'âge de 14 ans deux natures mortes "Marguerites et  chrysanthèmes" et "Violettes et fleurs de printemps" au Salon de 1876.

En 1877, il étudie dans l'atelier parisien de Philippe Rousseau (1816-1887) et poursuit ses expositions au Salon.

La marchande-de-fleurs.jpg

"La marchande de fleurs"  Avenue de l'Opéra, Paris. 

En 1879, de Schryver reçoit pour son tableau "Les lilas" une médaille de bronze à l'Exposition Universelle de Sydney.
En 1886, il ouvre un atelier rue Pergolèse dans le 16° arrondissement de Paris.

La marchande de fleurs 1886  Huile sur toile  60,3 x 49,5 cm  Collection privée.jpg

"La marchande de fleurs"   1886 

Huile sur toile  60,3 x 49,5 cm     Collection privée.

Spécialiste des scènes de rue de la vie parisienne, il éprouve une véritable prédilection pour le monde des fleurs et des fleuristes, thème récurrent dans son travail.

Arc de Triomphe, Paris  1886   Huile sur toile 70,4 x 103,5 cm Collection privée.jpg

"Arc de Triomphe, Paris"   1886  

Huile sur toile  70,4 x 103,5 cm     Collection privée.

Avenue de l'Opéra, Paris 1891  Huile sur toile 54,6 x 71,8 cm Collection privée.jpg

"Avenue de l'Opéra, Paris"     1891 

Huile sur toile   54,6 x 71,8 cm     Collection privée.

Rue de Rivoli, Paris 1892.Jpeg

"Rue de Rivoli, Paris"     1892

 La marchande de fleurs.jpg

"Avenue de l'Opéra, Paris"

En 1888, Louis-Marie de Schryver est élu membre de la Société des Artistes Français.

Après l'averse, place du théâtre- francais  1889  Huile sur toile 72 x 92 cm   Collection privée.jpg

"Après l'averse, place du Théâtre-Francais"   1889

Huile sur toile 72 x 92 cm    Collection privée.

Rue du faubourg Saint Honoré, 1890.jpg

"Rue du faubourg Saint Honoré, Paris"    1890

1890  Huile sur toile 70,2 x 91,7 cm Collection privée.jpg

       "Avenue de L'Opéra, Paris"       1890 

Huile sur toile 70,2 x 91,7 cm       Collection privée.

En 1891, de Schryver travaille dans l'atelier du portraitiste Gabriel Ferrier (1847-1914).

Portrait d'une jeune fille  1898   Huile sur toile  50,5 x 38,5 cm  Collection privée.jpg

"Portrait d'une jeune fille"   1898  

Huile sur toile  50,5 x 38,5 cm      Collection privée.

En 1893, il est élu membre honoraire de la Société des Beaux-Arts de Montréal. 

Place de la Concorde, Paris  1892.jpg

"Place de la Concorde, Paris"    1892

La marchande de fleurs, place de la Concorde, Paris.jpg

"La marchande de fleurs, place de la Concorde, Paris"   1893.

En 1900, il reçoit une médaille d'or lors de l'Exposition Universelle de Paris.

La vendeuse de fleurs et de fruits  1898  Huile sur panneau  20,32 x 16,51 cm    Collection privée.jpg

"La vendeuse de fleurs et de fruits"   1898 

Huile sur panneau  20,32 x 16,51 cm      Collection privée.

En 1901, Louis-Marie de Schryver expose au Salon une toile intitulée "Lesbiennes". Ce tableau provoque un scandale et doit être retiré de l'exposition.

Beauté et pétales de roses  1901  Huile sur toile  60,3 x 80 cm   Collection privée.jpg

"Beauté et pétales de roses"    1901 

Huile sur toile  60,3 x 80 cm    Collection privée.

Au début du 20° siècle, de Schryver, fasciné par les courses automobiles, se plaît à peindre des scènes de courses. Il expose une de ses toiles, "L'arrivée du vainqueur au premier prix de l'Automobile Club", au Salon des Artistes Indépendants de 1907.

L'arrivée du vainqueur  1906  Grand prix de l' A.C.F Le Mans.jpg

"L'arrivée du vainqueur"  1906    Grand prix de l' A.C.F, Le Mans.

Le public n'éprouvant que peu d'intérêt pour ce genre de peintures, Louis-Marie de Schryver reprend, dès 1910, les vues et les scènes de rues de Paris. 

Place de l'Opéra, Paris.jpg

"Place de l'Opéra, Paris"

Avenue du bois de Boulogne.jpg

"Avenue du bois de Boulogne, Paris"

Au cours de sa longue carrière, Louis-Marie de Schryver s'est essayé à diversifier sa production. Il réalise des portraits, des natures mortes et des scènes de genre.

Le jour du bain  Huile sur toile  67,3 x 54,6 cm Collection privée.jpg

"Le jour du bain"   Huile sur toile  67,3 x 54,6 cm   Collection privée.

Marielle  1898  Huile sur panneau 24,2 x 21,6 cm Collection privée.Jpeg

"Marielle"  1898  Huile sur panneau 24,2 x 21,6 cm   Collection privée.

Rue Royale, Paris 1898  Huile sur toile 56,5 x 83,2 cm  Collection privée.jpg

"Rue Royale, Paris"     1898 

Huile sur toile 56,5 x 83,2 cm      Collection privée.

Le marchand des  quatre saisons 1895 Huile sur toile  173 x 225 cm  Musée des Beaux-Arts, Cambrai, France.JPG

"Le marchand des quatre saisons"     1895

Huile sur toile 173 x 225 cm    Musée des Beaux-Arts, Cambrai, France.

L'essentiel de son travail gravite cependant autour du monde des fleurs.

Avenue de l'Opéra, Paris 1891 Huile sur toile 69,2 x 97,8 cm Collection privée.jpg

"Avenue de l'Opéra, Paris"   1891

Huile sur toile  69,2 x 97,8 cm       Collection privée.

Le marché aux fleurs, 1895.jpg

"Le marché aux fleurs, Paris"     1895

Avenue des Champs-Elysées, Paris  1895   Huile sue toile 54 x 73,7 cm  Collection privée.jpg

"Avenue des Champs-Elysées, Paris"     1895  

Huile sur toile  54 x 73,7 cm      Collection privée.

L a vendeuse de fleurs  v.1896  Huile sur panneau  Collection Privée.jpg

"La vendeuse de fleurs"    v.1896 

Huile sur panneau     Collection Privée.

Paris, vendeuse de fleurs  1897   Huile sur panneau 20,32 x 15,24 cm  Collection privée.jpg

"Paris, vendeuse de fleurs"     1897  

Huile sur panneau 20,32 x 15,24 cm  Collection privée.

1901.jpg

1901

Entre 1919 et 1925 de Schryver travaille en Rhénanie, territoire occupé à l'époque par les troupes françaises. Il y peindra quelques toiles patriotiques, des natures mortes et des paysages.
Louis de Schryver exposera régulièrement aux Salons durant toute sa carrière.

Place de  l'Opéra, Paris  v.1925.jpg

"Place de l'Opéra, Paris"    v. 1925

Considéré comme l'un des meilleurs peintres de la Belle Epoque, son travail constitue un véritable témoignage de la vie parisienne. 

Place de l'Opéra, 1927   Huile sur toile.Jpeg

"Place de l'Opéra, Paris"     1927  

Huile sur toile    Collection privée.  

Louis-Marie de Schryver est décédé à Neuilly en 1942.

20/12/2013

Fleuristes d'autrefois

Simon Saint -Jean  France 1808-1860.jpg

Simon Saint -Jean   1808-1860   France

Jean-Baptiste Robie  1821-1910  Belgium.jpg

Jean-Baptiste Robie  1821-1910   Belgium

Alexis Kreyder 1839-1912  France.jpg

Alexis Kreyder   1839-1912     France

Marion Ellis Rowan  Australia 1848-1922.jpg

Marion Ellis Rowan   1848-1922    Australia

Fleuriste  Bois de Boulogne, Paris -1910.jpg

Fleuriste, Bois de Boulogne, Paris -1910

 

30/10/2013

Fleuristes d'autrefois

John Ferguson Weir 1841–1926  United States.jpg

John Ferguson Weir   1841–1926    United States 

Eugène Claude 1841-1922  France.jpg

Eugène Claude   1841-1922      France

Federico Olaria  1849-1898  Spain.jpg

Federico Olaria    1849-1898     Spain

Eugène Henri  Cauchois 1850-1911  France.jpg

Eugène Henri Cauchois    1850-1911     France

Emile Godchaux 1860-1938 France.jpg

Emile Godchaux   1860-1938     France

Franz A. Bischoff 1864-1929 United States.jpg

Franz Arthur Bischoff   1864-1929      United States

Ada Frances Butler  1870-1914  Australia.jpg

Ada Frances Butler   1870-1914       Australia

 

19/08/2013

Fleuristes d'autrefois

Henri Fantin-Latour 1836-1904.jpg

Henri Fantin-Latour  1836-1904       France

François Rivoire anémones.jpg

François Rivoire  1842-1919       France

Eugene Henri Cauchois 1850-1911.jpg

Eugene Henri Cauchois   1850-1911      France

Franz Bertram Aulich 1856-1925 United States.jpg

Franz Bertram Aulich    1856-1925      United States

Charles Armand Etienne Thomas 1857-1892 France.jpg

Charles Armand Etienne Thomas  1857-1892      France

Aldo Mazza 1880-1964  olio   1928.JPG

Aldo Mazza   1880-1964       Italy

 

05/06/2013

Fleuristes d'autrefois

Jean-Baptiste Robie 1821-1910  Belgium.jpg

 Jean-Baptiste Robie   1821-1910       Belgium

Andre Benoit Perrachon 1827-1909.jpg

Andre Benoit Perrachon   1827-1909    France

Alfred Godchaux 1835-1895.jpg

Alfred Godchaux    1835-1895    France

Jean_Benner_Summer_Flowers_in_A_Vase_on_A_Ledge_1820_Oil_on_Canvas.jpg

Jean Benner   1836-1906     France

Alexis Kreyder 1839-1912.jpg

Alexis Kreyder   1839-1912     France

Charles Gilbert Martin 1839-1905 PANIER AUX COQUELICOTS.jpg

Charles Gilbert Martin  1839-1905    France

Dominic Rozier  1840-1901.jpg

Dominique Rozier  1840-1901   France

 

30/04/2012

François Rivoire 1842-1919

francoisrivoire.jpg

Peintre de fleurs, spécialisé dans les aquarelles, gouaches et pastels, né à Lyon en 1842.

Elève de Jean-Marie Reignier (1815-1886) à l'école des Beaux-Arts de Lyon.

Il débute chez les soyeux en dessinant des motifs floraux sur tissus, puis, installé à Paris dans un atelier montmartrois, il dispense des cours de peinture.

Bouquet de roses 1861 huile sur toile 46x37,5 cm.jpg
"Bouquet de roses"    1861
huile sur toile   46 x 37,5 cm

Professeur réputé, il expose au Salon des artistes français dès 1866. Ses aquarelles de fleurs y seront médaillées en 1883 et 1886.

François Rivoire 1.jpg
Aquarelle gouachée

Sociétaire des Artites Français en 1886 puis membre de la Société de pastellistes français en 1888, il reçoit une médaille de bronze lors de l'exposition universelle de 1889.

françois r.jpg
pastel    99 x 69 cm

Après avoir participé à l'exposition universelle de Paris en 1900, il est élevé au grade de Chevalier de la Légion d'honneur en 1906.

francois-rivoire-still-life-of-peonies-and-roses.jpg
"Pivoines et roses"   aquarelle

Ami de Claude Monet, il se retire près de Giverny, au Grand-Saint-Léger, où il décéde en 1919.

anémones.jpg
"Anémones et roses"    aquarelle


Son travail est exposé dans les musées de Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Paris (Luxembourg), Le Mans, Reims, Rioms, Dunkerque, Valenciennes, Arras, Mulhouse, Amiens et Tolède.


27/12/2009

Marion Ellis Rowan 1848-1922

Ellis_Rowan01.jpgMarion Ellis Rowan née Ryan est un peintre naturaliste australien.
Née à Killan dans l'état de Victoria en 1848, elle étudie dans une école privée de Melbourne.

Très jeune, elle se passionne pour la représentation de la flore et de la faune australienne. Bien que totalement autodidacte dans le domaine pictural, ses aquarelles de fleurs sauvages, d'oiseaux et de papillons attestent d'une qualité exceptionnelle.

Ellis Rowan5.jpg


Sa famille et plus tard son mari, Charles Rowan, officier britannique qu'elle épouse en 1873, l'encouragent à exposer ses oeuvres.
Elle rejoint son mari affecté dans la région de Taranaki en Nouvelle Zélande.

Ellis Rowan10.jpg


En 1877, les Rowan sont de retour dans l'état de Victoria.

Ellis Rowan n'a jamais cessé de peindre et, de 1879 à 1893, ses œuvres figurent dans des expositions tant en Australie, qu'en Inde, qu'en Angleterre, qu'en Europe et aux Etats-Unis. Elle y reçoit de nombreux prix dont 10 médailles d'or.

Ellis Rowan4.jpg


En 1888, à Melbourne, lors de l'exposition internationale du centenaire, elle est honorée de la plus haute distinction.
Cette récompense suscite l'envie et la jalousie de certains artistes qui estiment que son travail, qu'ils qualifient d'art mineur, n'est qu'une simple illustration de la flore et de la faune.

Ellis Rowan9.jpg


Après la mort de son mari en 1892, Ellis voyage en Nouvelle-Zélande, à Londres et aux États-Unis où elle expose ses oeuvres.

Ellis Rowan 27.jpg


En 1898, elle publie "Flower Hunter in Queensland and Nouvelle-Zélande", récit d'aventures basé sur des lettres écrites à son mari et des amis.

Au cours de son séjour à New York, elle illustre trois livres publiés par son amie, la botaniste américaine Alice Lounsberry.
"A Guide to the Wild Flowers" en 1899, puis "A Guide to the Trees" en 1900 et "Southern Wild Flowers and Trees" en 1901.

Ellis Rowan3.jpg


En 1905, elle expose à Londres avec succès et la reine Victoria achète trois de ses tableaux.

Ellis Rowan6.jpg

En 1906, de retour en Australie, elle poursuit sa quête à travers le continent pour y répertorier de nouvelles espèces de fleurs sauvages.

Ses tableaux atteignent des prix relativement élevés et le gouvernement d'Australie du Sud achète 100 de ses peintures, celui du Queensland 125.

Ellis Rowan7.jpg


En 1916 et 1918, elle visite par deux fois la Papouasie-Nouvelle-Guinée et tente de trouver et d'illustrer des fleurs jusque-là non répertoriéees par les botanistes.

Ellis Rowan11.jpg


Accompagnée d'un seul guide local et vivant dans des conditions difficiles, très souvent dangereuses, dans un territoire à l'époque quasi-inconnu et très mal cartographié, elle réussit à peindre, au cours de son second séjour, 47 des 52 espèces connues des oiseaux de paradis.

Ellis_Rowan25.jpg


Un superbe volume d'illustrations résulte de ses voyages.

Fin 1918, agée de 70 ans et souffrante de paludisme, elle revient en Australie.

Ellis_Rowan29.jpg


Ellis Rowan a certainement produit, au cours de sa vie aventureuse, le plus grand nombre de peintures et d'illustrations de la flore et de la faune australienne qu'aucun autre artiste de son temps.

En 1920, une exposition regroupant 1 000 de ses peintures est organisée à Sydney.

Ellis Rowan29.jpg


Ellis Rowan décède à Victoria en 1922.

En 1923, le gouvernement australien propose au parlement fédéral l'acquisition de la collection Rowan.
Le débat au parlement porte, non seulement sur le prix, mais suscite, de plus, des opinions contradictoires au sein de l'assemblée. Certains parlementaires critiquent les tableaux qu'ils qualifient "d'art mineur" et de faible valeur artistique.

Il est finalement décidé d'acheter 947 tableaux d'Ellis Rowan pour une valeur de 5 000 livres.

Ellis_Rowan26.jpg


La collection Rowan est aujourd'hui présentée à la Bibliothèque Nationale de Canberra.
Cette exposition satisfait à l'un des souhaits de l'artiste : Mon travail doit être mis à la disposition du peuple australien.

ellis rowan30.jpg


Selon ses propres termes :
"Mon amour pour la flore de l'Australie, à la fois si unique et si fascinant, et mon désir de compléter ma collection de tableaux de fleurs, m'ont conduit vers d'autres états, le Queensland et les régions les plus reculées du continent Australien.
L'excitation de la recherche et la joie de trouver des spécimens rares, voire inconnus, m'ont amplement récompensée de toutes les difficultés, de la fatigue et des privations endurées."

Ellis rowan 48..jpg



Cf : La collection Ellis Rowan de la National Library of Australia

06/04/2009

Blanche Odin 1865-1957

medium_blanche_odin_96.jpgBlanche Odin est une aquarelliste française née à Troyes en 1865.

En 1876
, la famille Odin s’installe à Maubourguet, petite ville proche de Tarbes dans le département des Hautes-Pyrénées

A partir de 1877, Blanche se rend régulièrement en cure à Bagnères de Bigorre.

Dès 1882, elle part chaque année étudier quelques mois à Paris.
L’Ecole des Beaux-arts n'étant pas encore accessible aux femmes, elle travaille dans l’atelier de Mme De Cool et dans une Académie où elle étudie le dessin.

Elle suit également les cours de la miniaturiste Herbelin.

En 1889, Blanche travaille à Maubourguet, elle y donne des cours d’aquarelle.
Elle envoie ses œuvres aux Salons de Paris et y remporte ses premiers succès.

medium_blanche_odin_4.jpg

Elle se lie d'amitié avec Madeleine Lemaire, aquarelliste de renom, qui se plaisait à réunir dans son atelier-salon parisien des jeunes artistes et les personnalités les plus diverses.
Blanche y rencontre l’écrivain Jules Lemaitre qui lui demande d’illustrer les "Contes blancs" qui seront édités en 1900.

En 1900, Blanche a 35 ans, elle est connue dans les milieux artistiques et littéraires.
Ses œuvres sont reçues à l’Exposition Universelle et elle expose au "Salon des Femmes Peintres".

medium_blanche_odin_75.jpg
 "Dédicace à la rose"
 

 
medium_blanche_odin500.jpg
L’Etat lui achète plusieurs aquarelles.


Elle ouvre un atelier dans le 6ième arondissement de Paris, rue du Vieux Colombier.
Blanche partage désormais sa vie entre Paris et Maubourguet.

Entre 1900 et 1928, elle expose dans de nombreux salons parisiens et 5 aquarelles seront achetées par l'Etat.

medium_blanche_odin_72.jpgmedium_blanche_odin_l.jpg

Lors de ses séjours à Maubourguet, Blanche réalise quelques paysages et quelques portraits.

 

medium_Blanche_Odin_001..jpg
Portrait de sa mère  1895

Mais son thème de prédilection reste les roses.

 

Vers 1925, sa palette évolue très sensiblement, elle maîtrise alors parfaitement toutes les techniques de l'aquarelle.
Elle réalise ses premières séries de roses et ses fleurs deviennent aussi vives qu'éclatantes.

medium_blanche_odin_j.jpg
medium_blanche_odin_54.jpg

Les bouquets s’épanouissent dans les vases des plus variés....en faïence, en verre, en terre, en cristal ou en porcelaine de Chine.

medium_b._odin.jpg
medium_blanche_odin_6.jpg
medium_blanche_odin_48.jpg
medium_blanche_odin_74.jpg

En 1928, l'Etat, moyennant la somme de 3 000 francs, achète une des aquarelles de la série : "Roses Variées"
medium_blanche_odin_9.jpg
"Roses Variées"
 

En 1934, elle s’installe définitivement au 6 de la rue Gambetta à Bagnères-de-Bigorre.

Elle continue de présenter ses oeuvres au Salon des Artistes Français.
Aquarelliste de grand talent, reconnue pour la maîtrise de son art, elle y est très vite classée "Hors concours".
Elle participera réguliérement à ce salon jusqu'en 1945 tout en continuant d'exposer dans la galerie parisienne de Georges Petit.

medium_blanche_odin_76.jpg

Blanche Odin travaillait "mouillé sur mouillé", c'est à dire sur du papier très épais préalablement mouillé.
A partir de 1934, elle choisira de peindre toutes ses aquarelles sur un arrière plan à fond neutre.

medium_blanche_odin_11.jpg

Virtuose de la couleur, de la lumière et de la fusion des teintes complémentaires, elle travaillait très vite et pouvait peindre plusieurs aquarelles dans la même journée.

Ses aquarelles, d'une perfection technique sans faille, sont celles d'une aquarelliste au sommet de son art.

medium_blanche_Odin9.jpg
 
En 1938, elle offre à la ville de Bagnères de Bigorre 48 aquarelles qu'il est encore aujourd'hui possible
 d'admirer  au Musée des Beaux Arts Salies.
medium_blancha_odin_7.jpg

En 1949, elle est nommée Chevalier de la Légion d'Honneur et reçoit le titre d'Officier de l'Instruction Publique.

 

medium_Blanche_Odin_00.b.jpg
 

 

Jusqu'à la fin de sa vie, Blanche peindra devant sa fenêtre, au 6 de la rue Gambetta.

Cette grande dame de l’aquarelle s'est éteinte à Bagnères de Bigorre en 1957.

medium_Blanche_Odin_1.jpg

 

Selon les termes de Paul Cardeilhac, poète bagnèrais, elle restera à tout jamais "La fée des roses et des fleurs".

 

Blanche Odin, la collection du musée Salies à Bagnères-de-Bigorre :
http://www.museesbagneres.fr/blanche_odin_013.htm

 

Mme Monique Pujo-Monfran, elle aussi aquarelliste pyrénéenne, a publié plusieurs livres aux superbes photos relatifs à la vie et à l'oeuvre de Blanche. 

http://www.monfran.fr/Monfran2012/Ouvrages.html

medium_pas.aq..jpgmedium_lum.aq..jpg

Ces livres ont été tous deux publiés aux éditions "Equinoxe" dans la collection "Couleurs du Sud" respectivement en  2001 et 2005.

28/11/2008

Ada Frances Butler 1870-1914

Ada Frances Butler était une artiste peintre australienne née en 1870 dans l'état insulaire de Tasmanie.
 
ada frances butler.jpg 
.
Trésorière de la Société "Art de Tasmanie" d'Hobart en 1885-86, elle y expose en 1897, 1899 et 1900.
 
ada frances butler.1.jpg
 
Ada Frances (Fanny) Butler est décédée à Hobart en 1914.
 
ada frances butler.0.jpg
"Flowers of Tasmania"
paintings of 1912-1914

11/12/2006

Florilège

medium_g.jeannin.jpgGeorges Jeannin
1841-1925
France

medium_0_euge.jpg

Eugene Henri Cauchois
1850-1911
France

medium_0_elis.jpg

Elisa Antoinette Georget
1843-1914 ?
France

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique