logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/10/2014

1914-1918 Les Prisonniers de guerre

Alphonse Lalauze 1872-1936 France  Prisonnier de guerre allemand gardé par des soldats belges, 1914 Groeningemuseum,Bruges, Belgique.JPG

Alphonse Lalauze   1872-1936    France 

"Prisonniers de guerre allemands gardés par des soldats belges, 1914"

Groeninge Museum, Bruges, Belgium.

Georges Bertin Scott 1873-1942  France Les prisonniers 1914.jpg

Georges Bertin Scott    1873-1942      France

"Les prisonniers"  1914

La guerre illustrée n°17  Aquarelle 1914 Eugène Chaperon 1857-1938 France..jpg

Eugène Chaperon  1857-1938      France

"Prisonniers allemands escortés par des dragons"

Aquarelle  1914

Karl Bergmüller  1864-1928  Prisonniers français chargés de la fenaison, 1915 Huile sur toile 88 x 74 cm Collection privée..jpg

Karl Wilhelm Bergmüller   1864-1928     Germany

"Prisonniers français chargés de la fenaison"  1915

Huile sur toile 88 x 74 cm     Collection privée.

Prisonniers allemands  Charles Hoffbauer  1875-1957  France.jpg

Charles Hoffbauer   1875-1957     France

"Prisonniers allemands"

Georges Bertin Scott 1914  France.jpg

Georges Bertin Scott  1873-1942     France

"Prisonniers de guerre"   1914

Prisonniers allemands 1917'  Adrian Hill 1895-1977 England..jpg

Adrian Hill   1895-1977     England

"Prisonniers allemands, 1917

 Georges Bertin Scott  Prisonniers français 1914.jpg

Georges Bertin Scott  1873-1942     France

"Prisonniers français, 1914"

Les corvées de quartier au camp des prisonniers allemands de Dinan, 1915  Maurice Orange 1867-1916  France.JPG

Maurice Orange    1867-1916       France  

"Les corvées de quartier au camp des prisonniers allemands de Dinan, 1915"

 

02/10/2014

The Blue Cross...

"The Blue Cross" est une organisation non gouvernementale chargée de la protection des animaux.

The Blue Cross  Affiche appelant à aider les chevaux de guerre,1916..jpg

"The Blue Cross

Affiche appelant à aider les chevaux de guerre, 1916.

Fondée au Royaume-Uni en 1897 sous le nom de "Our Dumb Friends League", le premier objectif était de soigner les chevaux travaillant dans les rues de Londres.

Albrecht Adam  1786-1862 Germany  Cheval sans maître sur le champ de bataille 1834   Huile sur panneau 52.4 × 68.6 cm Kunsthalle museum Hamburg, Germany..jpg

Albrecht Adam   1786-1862       Germany 

"Cheval sans maître sur le champ de bataille"  1834  

Huile sur panneau 52,4x68.6 cm  Kunsthalle museum Hamburg, Germany.

En 1900, une première ambulance était utilisée à Londres pour transporter des animaux blessés dans un centre de soins.

En 1906, un hôpital pour animaux fut fondé à Londres. Ce premier hôpital vétérinaire dans le monde existe encore aujourd'hui.

Fortunino Matania  1881-1963 Italy..jpg

Fortunino Matania    1881-1963     Italy.

En 1912, était créée une caisse mutuelle de secours, "Le Fonds de la Croix Bleue", destinée à aider les animaux durant la guerre des Balkans.

Chevaux blessés recevant des soins, France c.1917.  Fonds mutuel de  La  Croix Bleue..jpg

Chevaux blessés recevant des soins, France  c.1917. 

Fonds mutuel de La  Croix Bleue.

La  Croix Bleue poursuivit  ses actions en faveur des animaux au cours de la première et de la deuxième  guerre mondiale.

Lucien Jonas 1880-1947  France.jpg

Lucien Jonas   1880-1947     France.

Fortunino Matania 1881-1963 Italy.jpg

Fortunino Matania 1881-1963 Italy Good Bye Old Friend   Bataille de Mons, 23 août 1914.jpg

Fortunino Matania   1881-1963    Italy

"Good Bye Old Friend"   Bataille de Mons, 23 août 1914.

Jean-Jacques Berne-Bellecour Le désemparé.jpg

Jean-Jacques Berne-Bellecour   1874–1939     France

"Le désemparé"  Huile sur toile 54,6x81,3 cm  Collection privée.

Jean-Jacques Berne-Bellecour  Route du Tillat, Verdun.JPG

Jean-Jacques Berne-Bellecour   1874–1939    France

"Route du Tillat, Verdun" 1916   Huile sur toile 73.5 x 92.2 cm

Australian War Memorial, Canberra, Australia.

Au Royaume-Uni, la Croix Bleue est toujours très active de nos jours. 

Remembrance Day Animals in war.jpg

"Remembrance Day Animals in war."

27/09/2014

Die Wochenschau - Kriegsnummer.....

"Die Wochenschau - Kriegsnummer" -  "Les actualités - Numéro de Guerre"
Hebdomadaire allemand publié par les éditions Wilhelm Girardet à Berlin, Essen et Düsseldorf.

Die Wochenschau 3 octobre 1914..JPG

3 octobre 1914.

 Chaque numéro comportait de 26 à 32 page d'un format de 22,5 x 29,5 cm.

Die Wochenschau 7 novembre 1914..JPG

7 novembre 1914.

La revue, illustrée de nombreuses photographies, de dessins et de cartes schématiques, comportait également des articles traitant de l'actualité, des feuilletons et des publicités.

Die Wochenschau, 14 novembre 1914.JPG

14 novembre 1914.

21 novembre 1914..JPG

21 novembre 1914.

Fondée à Essen en 1886 par le relieur-imprimeur Wilhelm Girardet (1838-1918), les éditions W. Girardet employaient à leur apogée, en 1965, 2 700 collaborateurs.

Die Wochenschau 16 janvier 1915..JPG

16 janvier 1915.

Die Wochenschau 21 août 1915.JPG

21 août 1915.

Die Wochenschau 22 juillet 1916.JPG

22 juillet 1916.

8 septembre 1917..JPG

8 septembre 1917.

Victime de la perte successive de plusieurs gros contrats, la maison d'édition ne comptait plus que 750 employés en 1988.

En raison d'un manque de liquidités, la société W.Girardet fut déclarée en faillite en juin 1988. 

25/09/2014

La Domenica del Corriere...

"La Domenica del Corriere" - "Le Dimanche du Courrier" -, était le supplément dominical du quotidien milanais "Corriere della Sera" fondé par le journaliste Eugenio Torelli Viollier en 1876. 

5-12 juillet 1914.jpg

5-12 juillet 1914.    "Sarajevo, 28 juin 1914"

Achille Beltrame   1871-1945     Italy

Soutenu par Luigi Albertini, rédacteur en chef de l'époque du "Corriere della Sera", le premier numéro de "La Domenica del Corriere" fut publié le 8 janvier 1899.

25 octobre-1° novembre 1914.jpg

25 octobre-1°novembre 1914.     Achille Beltrame

L'hebdomadaire, imprimé en grand format, comportait 12 pages toutes illustrées de dessins et de photos.

1-8-novembre-1914.jpg

1°-8 novembre 1914.     Achille Beltrame

Distribué gratuitement aux abonnés du quotidien le "Corriere della Sera", "La Domenica del Corriere" était également mis en vente dans les kiosques au prix modique de 10 centimes.

8-10 octobre 1915.jpg

8-10 octobre 1915.    Achille Beltrame

Abondamment illustré de photos et de dessins, "La Domenica del Corriere" devint rapidement l'hebdomadaire le plus vendu d'Italie.

10-17 octobre 1915.jpg

10-17 octobre 1915.    Achille Beltrame

De 1920 à 1930, le tirage atteignait 600 000 exemplaires chaque semaine.

25 octobre-1° novembre 1915.jpg

25 octobre-1°novembre 1915.    Achille Beltrame

Dans les années cinquante, les ventes, après un pic de 1,3 million en 1952-53, s'établissaient régulièrement à 950 000 exemplaires.

21-28 novembre 1915.jpg

21-28 novembre 1915.     Achille Beltrame

Dans les années soixante, résistant à la diffusion de la télévision, l'hebdomadaire parvint à maintenir ses ventes à près d'un million d'exemplaires. 

19-26 décembre 1915.jpg

19-26 décembre 1915.     Achille Beltrame

Dans les années 70, la concurrence de la télévision s'intensifiait et la publication de nombreuses nouvelles revues entraînaient le déclin progressif mais inexorable des ventes de "La Domenica del Corriere" qui cessait définitivement de paraître en 1989.

16-23 janvier 1916.jpg

16-23 janvier 1916.      Achille Beltrame

Le peintre italien Achille Beltrame (1871-1945) fut l'illustrateur attitré de "La Lettura" et de "La Domenica del Corriere".

 13-20 février 1916.jpg

13-20 février 1916.     Achille Beltrame

24-31 mars 1916.jpg

24-31 mars 1916.     Achille Beltrame

28 mai-4 juin 1916.jpg

28 mai - 4 juin 1916.    Achille Beltrame

24 septembre-1° octobre 1916.jpg

24 septembre-1°octobre 1916.      Achille Beltrame

16-23 septembre 1917.JPG

16-23 septembre 1917.     Achille Beltrame

4-11 novembre 1917.jpg

4-11 novembre 1917.       Achille Beltrame

De 1899 à 1945, Achille Beltrame exécutera 4662 planches illustrant la couverture de "La Lettura" et les premières et dernières pages de "La Domenica del Corriere".

24/09/2014

"Die Muskete" - Le Mousquet -

"Die Muskete" - "Le Mousquet" - était un magazine hebdomadaire satirique et humoristique autrichien.

Fondé en 1905 à Vienne par l'écrivain Wilhelm Freiherr von Appel (1875-1911), le magazine était à l'origine destiné aux milieux militaires.

Die Muskete 17 septembre 1914  N° 468 Notre armée territoriale  aux drapeaux Dessin de Karl Alexander Wilke 1879-1954 Austria.jpg

17 septembre 1914, n°468   "Notre armée territoriale  aux drapeaux"

Karl Alexander Wilke   1879-1954      Austria

Publié à Vienne, "Die Muskete" était diffusé chaque dimanche sur 12 pages contenant de nombreux dessins humoristiques.

 Die Muskete 17 décembre 1914 N° 481 Nos frères d'armes polonais. Karl Alexander Wilke.jpg

 17 décembre 1914, n°481   "Nos frères d'armes polonais."

Karl Alexander Wilke    1879-1954    Austria

Dénonçant les excès du monde politique, bureaucratique, administratif, militaire et social, la revue devint très rapidement populaire. Le magazine deviendra, en Autriche, l'équivalent de la célèbre revue satirique allemande "Simplicissimus".

Die Muskete 14 septembre 1916 N°572 Arrivée des Roumains  Fritz Schönpflug  1873-1951 Austria.jpg

14 septembre 1916, n°572     "Arrivée des Roumains"

Fritz Schönpflug   1873-1951    Austria

Au cours de la première guerre mondiale, "Die Muskete" évoluait vers les caricatures et les scènes humoristiques militaires. Les illustrations de Friedrich Koch, Heinrich Krenes, Franz Wacik, Willy Stieborsky, Fritz Schönpflug et de Karl Alexander Wilke contribuaient sensiblement à la popularité du magazine. 

Die Muskete  6 avril 1916,  N° 549 Le pur-sang anglais Willy Stieborsky 1881-1966 Austria.jpg

6 avril 1916, n°549    "Le pur-sang anglais"

Willy Stieborsky    1881-1966       Austria

Après le départ de la génération des fondateurs du magazine, la qualité de l'hebdomadaire baissera rapidement. Le dernier "Die Muskete" fut publié en 1941.   

22/09/2014

La Lettura

"La Lettura"  -La lecture- était une revue mensuelle illustrée. Supplément du quotidien historique milanais le "Corriere della Sera", elle fut publiée de janvier 1901 à mars 1945.

Novembre1914.jpg

Novembre 1914.    Achille Beltrame  1871-1945    Italy

Fondée par Luigi Albertini, directeur du "Corriere della Sera", "La Lettura" était le complément littéraire et culturel du très populaire "La Domenica del Corriere".

Décembre 1914.jpg

Décembre 1914.    Achille Beltrame

Dirigée à ses débuts par le célèbre dramaturge Giuseppe Giacosa, "La Lettura" était alors rédigée par les grands noms de la littérature, de la science et du journalisme.

Mars 1916 Achille Beltrame Soldato AL LAVORO.JPG

Mars 1916.     Achille Beltrame

Août 1916.jpg

Août 1916.        Achille Beltrame

Au fil des décennies, "La Lettura" publiera des articles signés de la plume du poète Giovanni Pascoli, des écrivains Giovanni Verga, Luigi Pirandello, Gabriele D'Annunzio, Alberto Savinio, Carlo Emilio Gadda et Dino Buzzati.

Octobre 1916.jpg

Octobre 1916.    Achille Beltrame

Le peintre italien Achille Beltrame (1871-1945) fut l'illustrateur attitré de "La Domenica del Corriere" et de "La Lettura".

Juin 1917.jpg

Juin 1917.     Achille Beltrame

Mai 1918.jpg

Mai 1918.      Achille Beltrame

Août 1918.jpg

Août 1918.      Achille Beltrame

Novembre 1918.jpg

Novembre 1918.       Achille Beltrame

De 1899 à 1945, Achille Beltrame exécutera 4662 planches illustrant la couverture des premières et dernières pages de "La Domenica del Corriere" et de "La Lettura".

20/09/2014

Der Krieg 1914-19 in Wort und Bild

"Der Krieg 1914/19 in Wort und Bild", "La guerre de 1914 à 1919 en mots et en images".
Editions Bong & C°, Berlin, Vienne, Stuttgart, Leipzig.

der krieg 1914-15.jpg

Une centaine de fascicules furent publiés de 1914 à 1919. Ce périodique comportait de nombreuses illustrations tant en noir et blanc qu'en couleurs, des photos et des cartes pleine page au format de 32 x 23,5 cm. 
Der Krieg 1914-15 in Wort und Bild  Der rat des Alten  Georg Karl Koch 1857-1930 Germany.jpg

Der Krieg 1914-15 in Wort und Bild    "Der rat des Alten."

Georg Karl Koch    1857-1930      Germany

der-krieg-1914-1915-in-wort-und-bild.jpg

En 1920, la collection complète des périodiques, comptant 1830 pages sur papier de qualité, fut publiée et commercialisée en trois volumes.

der krieg.jpg

18/09/2014

Le Petit Journal Illustré...

"Le Petit Journal Illustré" était le supplément hebdomadaire du quotidien "Le Petit Journal".  Le premier numéro fut publié le samedi 29 novembre 1890. Chaque numéro comportait huit pages mais ne comptait que deux pages, la première et la dernière, illustrées et colorisées.

Konstantin Stoitzner  1863-1934 Austria  Le Petit Journal  Huile sur bois 20,5 x 15,5 cm Collection privée.

Konstantin Stoitzner  1863-1934  Austria   "Le Petit Journal"

Huile sur bois  20,5 x 15,5 cm      Collection privée.

De ses débuts au numéro 162 du 30 décembre 1893, la revue fut publiée chaque samedi. Dès janvier 1894, elle était publiée chaque lundi. A partir du numéro 208 du 11 novembre 1894, "Le Petit Journal Illustré" sera publié chaque dimanche.

numéro 1061, 19 mars 1911..jpg

Numéro 1061, 19 mars 1911.

Après l'édition du 9 août 1914, la direction du "Petit Journal", confrontée à des difficultés d'expédition et à une brutale pénurie de papier, réduisait la publication de la revue à deux  numéros de 4 pages publiés fin août et le 20 septembre 1914. Après une réduction de format, la publication hebdomadaire reprenait régulièrement le 4 octobre.

Dès le 25 octobre 1914, la revue ne comportait plus que quatre pages dont une couverture en couleurs. Le Petit Journal  dimanche 8 novembre 1914..jpg

Numéro 1246, 8 novembre 1914.

Eugène Damblans *   1865-1945     France.

A partir du 2 mai 1915, le journal comptait de nouveau huit pages dont deux, parfois quatre, en couleurs. Il était, de plus, illustré de photos.

Le Petit Journal dimanche 30 mai 1915.jpg

Numéro 1275, 30 mai 1915.    Damblans  1865-1945   France.

Dès le numéro 1402 du 4 novembre 1917, le journal adoptait un format plus carré et le titre s'agrémentait du coq gaulois.

Numéro 1414, 27 janvier 1918. Louis Charles Bombled 1862-1927 France.jpg

Numéro 1414, 27 janvier 1918.

Louis Charles Bombled *   1862-1927     France.

A compter du numéro 1558 du 31 octobre 1920, l'hebdomadaire, comportant 4 pages supplémentaires, était édité sur 12 pages.

A partir du numéro 2130 du 18 octobre 1931, "Le Petit Journal Illustré" devenait "L'illustré du Petit Journal". Le dernier numéro était publié le 1er août 1937.

*Les illustrateurs Eugène Damblanc, dit Damblans (1865-1945) et Louis Bombled (1862-1927) étaient parmi les collaborateurs les plus assidus du "Petit Journal Illustré" au cours de la première guerre mondiale.

16/09/2014

Le Panorama de la Guerre

"Le Panorama de la Guerre" était une publication hebdomadaire éditée par la librairie parisienne Jules Tallandier. Les premiers numéros ne sont pas datés mais le n°1 fut probablement publié vers le 20 septembre 1914.

Le panorama de la guerre.jpg

Numéro 6, non daté.

Le premier fascicule daté, le n°14, porte la date du 31 décembre 1914.

le panorama.jpg

Numéro 14, 31 décembre 1914.

Au fil des ans, la publication de la revue devint bi-mensuelle puis mensuelle. 136 numéros furent publiés de 1914 à 1919. 
Les premiers fascicules comportaient 24 pages et de nombreuses illustrations issues de photographies de faits d'armes, de portraits, de scènes maritimes, des types militaires des nations engagées dans le conflit ainsi que des cartes et des plans.

Poilus de retour des tranchées, 1915..JPG

Poilus de retour des tranchées, 1915.

Certains numéros comportaient une planche hors-texte en noir et blanc ou en couleurs exécutée par les meilleurs artistes de l'époque.

Georges Busson  1859-1933 France  Dessin, 1915 Prise du drapeau du 94° à Montlévêque par le capitaine Sonois du III° hussard, le 10 septembre 1914..JPG

Georges Busson   1859-1933    France   dessin, 1915

  "Prise du drapeau du 2° bataillon du 94° régiment de Landwehr de Saxe-Weimar à Mont-l'Evêque par le capitaine Sonnois du III° Hussards, le 10 septembre 1914."

Jean-Jacques Berne-Bellecour 1874-1939  France.JPG

Jean-Jacques Berne-Bellecour   1874-1939     France

Les éditions Jules Tallandier publièrent ensuite la collection complète, relatant les  années 1914 à 1918, reliée en 6 volumes.

Le panorama de la Guerre Paul Thiriat France  Cessez le feu  11 novembre 1918, 11 heures Aquarelle.jpg

Paul Thiriat   France  "Cessez le feu"    Aquarelle

11 novembre 1918, 11 heures.   

Un septième tome supplémentaire, "La Victoire", traitait de l'année 1919.

14/09/2014

Bataille de Guise, 29 août 1914.

Le 27 août 1914, après la défaite et la retraite de Charleroi, la V° armée française commandée par le général Lanrezac occupait une ligne allant de Guise à Aubenton, village proche du département des Ardennes.

guerre 1914.jpg

Les unités de la V° armée française occupaient Guise et ses environs. Vers 18h30, Guise était évacuée. Sur les 8 200 habitants, il ne restait que 500 personnes dans la ville.
La II° armée allemande commandée par von Bülow faisait face à la V° armée française. Elle était encadrée, à l’ouest, par la I° armée de von Kluck qui progressait en direction de Péronne-Roye, et, à l’est, par la III° armée de von Hausen qui marchait en direction de Rocroi-Rethel.

bataille de Guise 29 aout 1914.jpg

Menacé de voir la V° armée débordée par les flancs, Lanrezac prévoyait de poursuivre la retraite sur Laon dans la journée du 28 août. Le colonel Alexandre, officier de liaison du Grand Quartier Général, vint lui porter l’ordre de Joffre d'attaquer à l'ouest sur Saint-Quentin.
Joffre souhaitait soutenir la retraite des Britanniques et permettre la montée en ligne de la VI° armée française qui, sous les ordres du général Maunoury, venait d'être constituée.

La V°armée française faisait face au nord et l'offensive prévue par Joffre devait se dérouler vers l’ouest. De fortes colonnes allemandes étant signalées au nord de la rivière Oise, la gauche de la V° armée française devenait susceptible d’être attaquée de flanc lors de son mouvement.

Anton Hoffmann 1863-1938 Germany Fliegenden Blätter 1916 Charbon de bois, avec rehauts de blanc, 53 x 77 cm Collection privée..JPG

Anton Hoffmann   1863-1938     Germany 

Dessin 1916, charbon de bois, avec rehauts de blanc, 53 x 77 cm      Collection privée.

Lanrezac, convaincu d'une attaque allemande sur Guise, soulignait les risques d'une telle offensive et critiquait le plan de Joffre. Ce sera le premier pas vers son limogeage.

28 août.

Le matin du 28 août, Joffre se rendait au Quartier Général de Lanrezac à Marle sur Serre, petite ville de l'Aisne située à 25 km au nord-est de Laon. Une violente dispute éclatait entre les deux généraux. Joffre sommait Lanrezac de donner des ordres d’attaque vers Saint-Quentin.
Sous la pression, Lanrezac réunissait les commandants de Corps d'Armée et préparait l'offensive des 3° et 18° corps, chacun renforcés par une division d'infanterie d’Afrique, en direction de Saint-Quentin. Le 10° Corps, faisant face au nord, restait en flanc-garde derrière la rivière Oise en amont de Guise.
Le général Joffre décidait de remplacer le général Sauret par Hache à la tête du 3° Corps d'Armée. Le général de Mas Latrie conservait le commandement du 18° Corps et le général Defforges celui du 10° Corps.

Raymond Desvarreux-Larpenteur 1876-1961 France  Marne 1914.jpg

Raymond Desvarreux-Larpenteur   1876-1961   France 

Fantassin français, 1914.

Dans la matinée du 28 août, de violents combats de rues opposaient à Guise le 5° bataillon du 228° régiment d'infanterie aux unités de la II° armée allemande du général von Bülow. Submergés par le nombre, les français, après avoir perdu 151 hommes, devaient se replier. 
Les unités du 10° Corps d'Armée du général Defforges, chargées de garder la rivière Oise, était bousculées et les Allemands occupaient Guise.

Artillerie allemande..jpg

Artillerie allemande.

La 35° division du général Exelmans du 18° Corps d'Armée, faisant mouvement vers l’ouest, parvenait à rejeter les Allemands sur la rive nord de la rivière Oise avant de reprendre sa marche vers Saint-Quentin.

Le Quartier Général de Lanrezac s'établissait à Laon.

29 août.

Le matin du 29 août, Lanrezac, en présence de Joffre, modifiait les ordres donnés la veille et organisait la contre attaque sur Guise.

Le 18° Corps du général de Mas Latrie et une division d'Afrique restaient seuls en charge de l'attaque sur Saint-Quentin. Les deux divisions de réserve du 4° groupe du général  Valabrègue devaient protéger l'aile gauche du 18° Corps d'Armée.

Dès 10h, le 3° Corps d'Armée du général Hache, abandonnant l'offensive sur Saint-Quentin, obliquait à droite pour attaquer Guise par l’ouest. Le 10° Corps d'Armée du général Defforges attaquait Guise par le sud.

guise.jpg

Modification de l'ordre de marche du 3° Corps d'Armée.

Le 1° Corps d'Armée du général Franchet d’Espèrey appuyait le 10° Corps. Mais, devant l’écrasante supériorité numérique des Allemands, le 10° Corps d'armée ne pouvant maintenir ses positions, reculait et, dès 10h du matin, la II° armée allemande était maître des ponts sur la rivière Oise.

Infanterie allemande.jpg

Infanterie allemande.

Les bataillons allemands franchissaient l’Oise mais l’artillerie française prenait à partie les troupes d’assaut et les renforts allemands.

Batterie de 75.jpg

Batterie française de 75 mm.

A Etréaupont, la résistance des Bretons du 10° Corps, bloquant l’avance allemande, faisait reculer la Garde prussienne.
A 15h30, le général Franchet d’Espèrey, après une forte préparation d’artillerie, jetait ses régiments en avant. Sur un front de 20 km, de Jonqueuse à Vervins, l’attaque se développait et les Allemands, décontenancés, reculaient.

Assaut français.jpg

Assaut d'infanterie française.

Le 1° Corps d'Armée française enlevait Jonqueuse, Bertaignemont, Chanlieu, Puisieux et refoulait le 10° Corps d'Armée allemand sur Guise.

Georges Bertin Scott 1873–1943 Le 48 régiment d'infanterie à Guise L'illustration, 1914.jpg

Georges Bertin Scott   1873–1943      France

"Le 48° régiment d'infanterie à Guise."

Le général Defforges, à la tête du 10e Corps d'Armée, reprenait Sains-Richaumont,  Colonfay et le Sourd. A l'ouest de Guise, la 51° division de réserve du général Boutegourd s’emparait de Voulpaix et les cavaliers de la 4° division du général Abonneau menaçaient le flanc de la II° armée allemande.

Escadron de dragons, 1914..jpg

Escadron de dragons, 1914.

Les deux Corps d'Armée allemands, repassant la rivière Oise, battaient en retraite vers le nord.
Neuf mille soldats allemands étaient tombés dans cette bataille.

Près de Saint-Quentin, le 18e corps du général de Mas Latrie, confronté à des forces supérieures en nombre, devait, dans la soirée, se replier vers la rivière Oise.

Cuirassierblessé près de Saint- Quentin.jpg

Cuirassier blessé près de Saint-Quentin.

La V° armée risquant d'être débordée sur l'aile gauche, le général Lanrezac, le soir du 29 août, alertait le Grand Quartier Général des périls de cette situation. 

Averti de la situation par von Bülow, von Kluck tentait de combler la brèche entre la I° et la II° armée allemande. Renonçant à contourner Paris par l'ouest, il décidait d'infléchir la marche de la I° armée vers l'est et de prendre à revers la V° armée française.

Schlieffen-Plan-1914..jpg

Cette nouvelle orientation marquait l'abandon définitif du plan Schlieffen.

Schlieffen-Plan-1905.jpg

Plan Schlieffen initial.  

Les jours suivants, les mouvements des unités allemandes et le nouvel ordre de marche de la I° armée laissaient l'aile droite étirée et dégarnie. La VI° armée française du général Maunoury, cantonnée sur la rivière Ourcq, saisissait l'opportunité d'une offensive. Le 6 septembre débutait la  première bataille de la Marne.

30 août.

Vers 8h00, Lanrezac recevait un message de Joffre. Cet ordre, sensé lui avoir été remis la veille, lui intimait de décrocher et de reculer en deçà de la rivière Serre. La V° armée française, échappant de peu à l'encerclement, se repliait en bon ordre sur Laon. 

14-18 magazine n°56 (fev-mars-avril 2012)  Charles Louis Marie Lanrezac  1852-1925.jpg

14-18 magazine n°56 (fev-mars-avril 2012) 

Charles Louis Marie Lanrezac  1852-1925

Si la bataille à l'ouest de l’Oise fut qualifiée de victoire de Saint-Quentin par les Allemands, la bataille au sud de Guise fut incontestablement une victoire française. 
Il n'en reste pas moins que, le soir du 3 septembre, le général Lanrezac sera "limogé"* par Joffre aux raisons de "son esprit critique et sa mésentente avec le maréchal French". Le général Franchet d’Espèrey prenait le commandement de la V° armée française.

* Selon le livre de Pierre Rocolle, Joffre aurait relevé de leur commandement plus de 151 généraux au cours du seul premier mois de guerre.
Pierre Rocolle "L'hécatombe des généraux" ed.Lavauzelle, 1980.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique