logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/06/2017

Venise 1902 Effondrement du campanile

Le matin du 14 juillet 1902, à 9 h 30, un désastre se produisait à Venise. Le campanile de la place Saint- Marc, "El parón de casa", "Le patron de la maison", s'effondrait sur lui-même.

Ruines de la tour de Saint-Marc à Venise.jpg

Ruines de la tour de Saint-Marc, juillet 1902.

Haut de 98,6 mètres, le campanile, à l'origine tour de guet érigée au IXe siècle, rebâtie en 1080, puis maintes fois restaurée, n'était plus qu'un énorme tas de ruines.
L'incendie de 1489, un tremblement de terre en mars 1511, puis un nouvel incendie en 1745, avaient provoqué des fissures dans la structure de l'édifice.
Deux jours auparavant, une lézarde était apparue au pied de la bâtisse, inquiétant les autorités. Un périmètre de sécurité avait été mis en place sur la place Saint-Marc pour en interdire l'accès.
Les décombres de la tour occupaient les trois quarts de la place Saint-Marc. L'étalement des gravats fut freiné par la "pietra de bando”, la pierre sur laquelle on proclamait les avis.

Ruines du campanile en juillet 1902.jpg

Décombres du campanile, juillet 1902.

Si la "loggetta" * située au pied du campanile fut détruite, la basilique Saint-Marc, pourtant très proche, ne subit aucun dommage. Les lieux étant évacués et interdits d'accès, aucune victime ne fut à déplorer.
Le soir du désastre, le Conseil Municipal de Venise décidait de reconstruire le campanile de Saint-Marc “Com'era, dov'era”, "Où il était et tel qu'il était”. Le Conseil allouait une dotation initiale de 500 000 lires sur cinq ans pour la reconstruction à l'identique du campanile.

Récupération de la cloche principale, improprement appelée Marangona, parmi les décombres..jpg

Récupération de la cloche principale, improprement appelée "Marangona", parmi les décombres.**

Après un énorme travail de déblaiement et l'achèvement de la construction des fondations en mars 1903, la première pierre du nouvel édifice fut officiellement posée le 25 avril 1903.

Fondations du campanile, mars 1903.jpg

Fondations du campanile, mars 1903.

Giuseppe Cherubini 1867-1960  Italy Les fondations du campanile de San Marco 1903 Huile sur toile Collection privée..JPG

Giuseppe Cherubini   1867-1960    Italy

"Les fondations du campanile de San Marco"  1903

Huile sur toile        Collection privée.

Les travaux, terminés le 6 mars 1912, dureront 10 ans.

Reconstruction du Campanile.jpg

Campanile c.1910.JPG

Reconstruction du campanile    c.1910

Giuseppe Cherubini 1867-1960  Italy  Cérémonie de la bénédiction des cloches, 15 juin 1910  Huile sur toile Collection privée..JPG

Giuseppe Cherubini   1867-1960      Italy 

"Cérémonie de la bénédiction des cloches, 15 juin 1910"

  Huile sur toile    Collection privée.

Le campanile actuel fut inauguré à l’occasion de la fête de Saint-Marc, le 25 avril 1912, mille ans après la fondation de l’édifice original.

* La "loggetta" ou "petite loggia" était un petit bâtiment en forme d'arc de triomphe à trois voûtes. Conçue par Jacopo Sansovino, la "loggetta" fut construite entre 1537 et 1549 pour remplacer un bâtiment datant probablement du XIV° siècle. Elle servit de salle de réunion pour le Grand Conseil de Venise avant de devenir, en 1569, la salle de garde du palais des Doges. Après l'effondrement du campanile en 1902, la "loggetta", complètement détruite, fut reconstruite à l'identique de 1904 à 1912 en utilisant autant que possible les marbres rouges de Vérone, verts foncés "antica" de Thessalie, blancs de Carrare et pierre d'Istrie, matériaux d'origine.

loggetta.jpg

La loggetta du campanile Saint Marc

** Si quatre de cinq cloches furent brisées dans l'effondrement du campanile, la plus grande, dite "Marangona", fut récupérée. En réalité, la véritable "Marangona" n'existait plus depuis 1809. La cloche récupérée était la plus grosse des dernières cloches fondues lors de la seconde domination autrichienne (1815-1866).

La "Marangona" sonnait l'heure du début et de la fin du travail des "Marangoni", terme qui désignait autrefois les maîtres charpentiers, les menuisiers et tous les ouvriers du bois de l'Arsenal.

20/05/2017

Réclame et conserves...Raynal & Roquelaure

Fondée en 1876, Raynal et Roquelaure, entreprise agroalimentaire aveyronnaise, existe toujours à Capdenac-Gare.

Marcellin Auzolle 1862-1942 France Affiche c.1900 Lithographie 138,5 x 100 cm Collection privée..jpg

Marcellin Auzolle  1862-1942     France

Affiche   c.1900

Lithographie  138,5 x 100 cm    Collection privée.

L'histoire de cette entreprise est étroitement liée à l'implantation, au pied de la vieille cité de Capdenac-le-Haut, d'une importante gare de triage des chemins de fers de la compagnie d'Orléans. En activité dès 1858, cette gare, placée au centre d'une étoile ferroviaire à cinq branches, fut, durant près d'un siècle,  le premier employeur de la nouvelle commune de Capdenac-Gare.
En 1876, le patron du restaurant fort réputé du buffet de la gare, Théophile Raynal, s'associe avec son cuisinier et gendre, Ernest Roquelaure, pour fabriquer des conserves de pâté et de plats cuisinés.

Raynal et Roquelaure à Capdenac-Gare   juillet 1916.jpg

Raynal et Roquelaure, Capdenac-Gare, Aveyron, France. 

Juillet 1916

Si, durant la première guerre mondiale, la conserverie Raynal et Roquelaure ne travaillait pas directement pour l’armée, les 9/10e de la fabrication étaient envoyés aux soldats par l’intermédiaire de leurs familles. L'entreprise vendait la plupart de ses produits à des comités de secours aux prisonniers de guerre et à des coopératives d’alimentation.

J. Stahl  La cuisine toute prête Affiche  c.1920.jpg

J. Stahl       "La cuisine toute prête

Affiche   c.1920

Sur le site de Capdenac-Gare, Raynal & Roquelaure emploie aujourd'hui 230 salariés répartis entre l'usine, une plate-forme logistique pour les plats cuisinés et le siège social du groupe.

17/05/2017

Réclame.. De la tête aux pieds

Marcellin Auzolle 1862-1942 France  Affiche 138 x 97 cm  c.1905 Imprimerie P.Vercasson, Paris..jpg

Marcellin Auzolle    1862-1942         France 

Affiche  138 x 97 cm        c.1905

Imprimerie P. Vercasson, Paris.

Marcellin Auzolle 1862-1942 France Affiche c.1900.jpg

Marcellin Auzolle    1862-1942      France 

Affiche  138 x 97 cm    c.1905

Imprimerie P. Vercasson, Paris.

13/05/2017

Pêche à la sardine ...1880

Peder Severin Krøyer 1851-1909 Denmark  Sardinerie à Concarneau 1879  Huile sur toile 101 x 40 cm Statens Museum for Kunst, Copenhague, Danemark..jpg

Peder Severin Krøyer   1851-1909       Denmark 

"Sardinerie à Concarneau"    1879 

Huile sur toile  101 x 40 cm

Statens Museum for Kunst, Copenhague, Danemark.

La pêche de la sardine étant saisonnière, de la mi-avril à fin septembre, les conserveries bretonnes traitaient également le maquereau, le thon et, dès les années 1850, la mise en boîte de légumes et de salaisons.

Alfred Guillou 1844-1926 France Débarquement du thon à Concarneau  c.1900  Huile sur toile  135 x 106 cm Musée d'art et d'histoire, Saint-Brieuc, France..jpg

Alfred Guillou   1844-1926      France

"Débarquement du thon à Concarneau"    c.1900 

Huile sur toile  135 x 106 cm

Musée d'art et d'histoire, Saint-Brieuc, France.

Max Liebermann 1847-1935  Germany Préparation des conserves 1879  Huile sur bois d'acajou 49 x 65,3 cm   Musée des beaux-arts, Leipzig, Germany..jpg

Max Liebermann   1847-1935       Germany

"Préparation des conserves"    1879 

Huile sur bois d'acajou   49 x 65,3 cm  

Musée des beaux-arts, Leipzig, Germany.

27/04/2017

Réclame et conserves...Cassegrain

Cassegrain était une entreprise de conserverie française fondée en 1856 à Nantes par le charcutier Charles Cassegrain.

Cassegrain, Nantes.jpg

Usine Cassegrain de Nantes. 

En 1867, l'entreprise participe à l'exposition universelle de Paris. L'année suivante, Cassegrain construit une conserverie de légumes à Saint-Sébastien-sur-Loire, dans la banlieue de Nantes. Le succès permet à Charles Cassegrain d'ouvrir rapidement une nouvelle usine dans le port sardinier breton de Saint-Guénolé en 1880.

Cassegrain.jpg

En 1904, l'entreprise poursuit son expansion et fonde une usine à Concarneau.

Melanie Cassegrain 1917.jpg

"Mélanie"     Affiche Cassegrain    1917.

Melanie Cassegrain 1917 c.jpg

Rachetée par Saupiquet en 1966, la marque se spécialise dans la conserve de légumes et adopte la boîte de conserve rectangulaire, toujours d’actualité.
Depuis 1989, Cassegrain appartient au groupe Bonduelle. Toute la production de la marque Cassegrain est aujourd'hui effectuée sur le site d'Estrées-Mons dans le département de la Somme.

Construite en 1963, cette usine Bonduelle est devenue au début du XXI° siècle, avec 200 000 m2 de surface couverte,  la plus grande conserverie de légumes au monde.

 Ogé Eugène Alcide 1861-1936  France Affiche 1905.jpg

Ogé Eugène Alcide   1861-1936      France

Affiche 1905

Le siège de Port-Arthur fut l’un des événements majeurs de la guerre russo-japonaise de février 1904 à septembre 1905.
Les Japonais assiègent Port-Arthur fin mai 1904 et la base navale russe capitule au début de 1905.
Le gouvernement français et la majorité de la presse de l'époque étaient favorables aux Russes.
Les Français, admiratifs devant l'héroïsme des défenseurs de la base navale russe, lancèrent, à l'initiative de "L'Écho de Paris", une souscription pour frapper une médaille commémorative en l'honneur des Russes.

22/04/2017

Réclame et conserves

nicolas_appert.jpgLa conserve appertisée fut inventée en 1795 par le confiseur français Nicolas Appert (1749-1841).

Le procédé consistait à stériliser les aliments à l'abri de l'air dans des récipients hermétiques, type bouteille de champagne à goulot élargi.

Nicolas Appert n'ayant pas souhaité déposer de brevet pour sa découverte, un anglais, Peter Durand, fit breveter le procédé d'Appert au Royaume-Uni en août 1810. En lieu et place du verre, jugé trop fragile et lourd, il prévoyait d’utiliser divers récipients dont des boîtes métalliques en fer-blanc.
Peter Durand n'ayant jamais exploité son brevet, il fut vendu aux anglais Bryan Donkin et John Hall qui, dès 1812, créeront une fabrique de boîtes de conserves destinées à l'armée britannique.

Johann Georg van Caspel 1870-1928 Netherlands  Affiche 1899   W. Hoogstraaten & Co.  Affiche 1899 Fruits, légumes fins, soupes et sauces..jpg

Johann Georg van Caspel   1870-1928     Netherlands 

Affiche   1899  

W. Hoogstraaten & Co.  "Fruits, légumes fins, soupes et sauces".

 Leonetto Cappiello   1875-1942 Italy-France  Affiche 1911 Lithographie 162 x 121 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Leonetto Cappiello  1875-1942    Italy-France 

Affiche 1911     Lithographie 162 x 121 cm

Bibliothèque nationale de France, Paris.

Albert Dorfinant 1881-1976 France.jpg

Albert Dorfinant   1881-1976        France

Collection privée.

Âgé de quatre-vingt-onze ans, veuf, ruiné, sans même d'argent pour s’offrir une sépulture, Nicolas Appert est décédé le 1er juin 1841 à Massy. Son corps fut déposé dans une fosse commune.

19/04/2017

Réclame alimentaire

Jules Chéret 1836-1932  France Affiche 1881 Lithographie 180 x 127 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Jules Chéret   1836-1932    France    Affiche 1881

Lithographie 180 x 127 cm    Bibliothèque nationale de France, Paris.

Alimentation Générale Edouard Sartre 1885  Imprimerie Emile Levy, Paris Lithographie 76 x 54 cm   Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Imprimerie Emile Levy, Paris     Affiche 1885  

Lithographie 76 x 54 cm   Bibliothèque nationale de France, Paris.

Firmin Bouisset  1859-1925  Affiche Camis, Paris 1895  Lithographie 94 x 125 cm Bibliothèque nationale de France, Paris.JPEG

Firmin Bouisset    1859-1925   France 

Affiche Camis, Paris    1895 

Lithographie 94 x 125 cm   Bibliothèque nationale de France, Paris

Imprimerie Bourgerie & Cie, Paris - Affiche 1903 Lithographie  138 x 98cm Collection privée..jpg

Imprimerie Bourgerie & Cie, Paris    Affiche 1903

Lithographie  138 x 98 cm      Collection privée.

Marcellin Auzolle 1862-1942 France Affiche  1910-1920 Lithographie 160 x 120 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Marcellin Auzolle   1862-1942      France 

Affiche 1910-1920       Lithographie 160 x 120 cm

Bibliothèque nationale de France, Paris.

15/04/2017

Réclame, Vêtemens, Enfans et Habillemens ?

Imprimerie Rouchon, Paris  Affiche 1852 Gravure sur bois 167 x 100 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Imprimerie Rouchon, Paris      Affiche  1852

Gravure sur bois   167 x 100 cm

Bibliothèque nationale de France, Paris.

Vêtemens, Enfans et Habillemens ?

En 1852 comme en 1856, quelques éditeurs négligeaient encore la réforme de l'orthographe intervenue en 1835.

Imprimerie Rouchon, Paris  Affiche 1856  Gravure sur bois 116 x 76 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Imprimerie Rouchon, Paris       Affiche 1856 

Gravure sur bois 116 x 76 cm

Bibliothèque nationale de France, Paris.

 Aux Armes d'Angleterre 1856 Lithographie 126 x 95 cm  Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

"Aux Armes d'Angleterre"  Paris      Afffiche  1856

Lithographie 126 x 95 cm   Bibliothèque nationale de France, Paris.

La sixième édition du dictionnaire de l'Académie française fut publiée en 1835. La profonde réforme de l'orthographe donnait au français moderne sa forme contemporaine et marquait le passage du "françois" au "français". 

De nombreuses graphies devinrent obsolètes et les deux principaux changements furent le passage de oi à ai dans d’innombrables mots et le pluriel des mots en -nt qui se faisait encore en -ns est systématisé à -nts  tels "vêtements", "enfants"et "habillements".  

Jules Chéret 1836-1932 France  A la Tentation  Vêtemens sic Affiche  1870-1881  Lithographie 130 x 95 cm  Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Jules Chéret   1836-1932       France 

"A la Tentation"  Vêtemens (sic)   Affiche  1870-1881 

Lithographie 130 x 95 cm   Bibliothèque nationale de France, Paris.

Vêtemens et Habillemens ?  Le vieux pluriel de ces deux mots était toujours en usage en 1870.  

11/04/2017

A l'union des Écoles, Paris II°

Affiche 1860  Imprimerie Delas, Paris  Lithographie 107 x 77 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

"A l'union des Écoles"  6, Passage du Grand Cerf, Paris

Affiche 1860     Imprimerie Delas, Paris 

Lithographie 107 x 77 cm     Bibliothèque nationale de France, Paris.

Si l'enseigne "A l'union des Écoles" est depuis longtemps disparue, le passage du Grand Cerf subsiste toujours à Paris. Situé dans le 2° arrondissement, ce passage couvert est une voie privée, qui, longue de 113 mètres et large 3 mètres, relie le 145 de la rue Saint-Denis au 8 de la rue Dussoubs.

Passage du Grand Cerf, entrée 145, rue Saint-Denis.jpg

Passage du Grand Cerf, entrée du 145 rue Saint-Denis, Paris.

La maison du "Roulage du Grand Cerf", terminus des diligences des Messageries Royales, fut démolie en 1825. La famille Monier devint propriétaire du terrain en 1826.
Un guide daté de 1831 indique que le passage du Grand-Cerf est en cours de construction puis un texte de 1835 le signale dans la liste des passages ouverts.
La structure du passage, en partie métallique, permit d'édifier deux niveaux de façade complètement vitrée. Les logements furent bâtis à partir du troisième étage. La verrière, d'une hauteur de 11,80 mètres, fut probablement construite quelques année plus tard.

Passage_du_Grand_Cerf.jpg

En 1862, les descendants de la famille Monier lèguent le passage à l'Assistance Publique.
De la désaffection progressive du passage et de son manque d'entretien résultent une rentabilité couvrant à peine les frais d'exploitation.
Début 1896, le conseil de surveillance de l 'Assistance Publique projette la mise en vente de la propriété du passage du Grand Cerf.
L'assistance publique ne vendra le passage qu'en 1985. Si la société P.I.I. devint propriétaire du rez-de-chaussée et du premier étage, parties commerciales du passage, les niveaux d'habitation furent achetés par la société anonyme d'H.L.M. "Travail et propriété".

passage-du-grand-cerf.jpg

Inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en novembre 1985 et réhabilité en 1990, le passage du Grand Cerf, avec une trentaine de boutiques des plus diverses, est aujourd'hui l'un des passages couverts les plus attrayants de Paris.

NB : Précurseurs des galeries marchandes actuelles, la grande majorité des passages couverts parisiens furent construits dans la première moitié du XIX° siècle. Dans les années 1850, Paris comptait environ 150 passages couverts. Dès 1854, les travaux du préfet Haussmann et la concurrence des "Grands Magasins" feront disparaître de nombreux passages. Il ne subsiste de nos jours que 23 passages couverts ouverts au public. 

04/04/2017

Aux Phares de la Bastille

''Les Phares de la Bastille'' étaient, entre 1875 et 1914, un magasin parisien de nouveautés.

Editeur  F. Appel, Paris affiche 1875  Lithographie 100 x 73 cm.JPEG

Editeur  F. Appel, Paris     Affiche 1875 

Lithographie 100 x 73 cm

Bibliothèque nationale de France, Paris.

Très en vogue à l'époque, réputée pour ses bas prix comme pour la qualité de ses confections, l'enseigne rivalisait avec les plus grands magasins de Paris.

Imprimerie Th. Dupuy, Paris  Affiche 1880-1900  Lithographie 93,7 x 129,6 cm  Musée Carnavalet, Paris..jpg

Imprimerie Th. Dupuy, Paris    Affiche 1880-1900 

Lithographie 93,7 x 129,6 cm     Musée Carnavalet, Paris.

Imprimerie Van Geleyn, 99 fg du Temple, Paris.     Affiche c.1880-1890 Lithographie  100 x 75,2 cm Musée Carnavalet, Paris..jpg

Imprimerie Van Geleyn, 99 fg du Temple, Paris.    

Affiche c.1880-1890

Lithographie  100 x 75,2 cm     Musée Carnavalet, Paris.

Imprimerie Van Geylen, Paris Affiche c.1890 Lithographie 81 x 60,5 cm Collection privée..jpg

Imprimerie Van Geylen, Paris       Affiche c.1890

Lithographie 81 x 60,5 cm     Collection privée.

Pal 1855-1942 France Affiche c.1880-1890 lithographie 146 x 107,3 cm  Musée Carnavalet, Paris..jpg

Pal   1855-1942    France

Affiche   c.1880-1890

Lithographie 146 x 107,3 cm      Musée Carnavalet, Paris.

Pal 1855-1942 France  Affiche 1896 Aux Phares de la Bastille Ouverture d'un Rayon de Confection pour Dames  Lithographie 150 x 110 cm Bibliothèque nationale de France, Paris..JPEG

Pal   1855-1942   France    Affiche 1896

"Ouverture d'un Rayon de Confection pour Dames"

Lithographie 150 x 110 cm   Bibliothèque nationale de France, Paris.

Situé 5 et 7 place de la Bastille, l'immeuble, de style Haussmannien, était couronné de deux clochetons supportant de gigantesques phares illuminant le quartier.

5 et 7 Place de la Bastillle c.1910.jpg

5 et 7 Place de la Bastille     c.1900

Aux Phares de la Bastille Métro Bastille, accès depuis déplacé..jpg

"Aux Phares de la Bastille"

Métro Bastille, accès en 1900 depuis déplacé.

Il semblerait que l'enseigne soit disparue lors de la première guerre mondiale. Les phares ayant été arasés, les clochetons subsistent encore nos jours.
L'immeuble est actuellement occupé par les locaux d'une succursale de la Banque de France. Au rez-de-chaussée, un bistrot philo, "Le Café des Phares" perpétue le souvenir de l'enseigne disparue.

Café des Phares, 7 Place de la Bastille, Paris 75004..jpg

"Café des Phares"  7 Place de la Bastille, Paris 75004.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique