logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/06/2017

Venise 1902 Effondrement du campanile

Le matin du 14 juillet 1902, à 9 h 30, un désastre se produisait à Venise. Le campanile de la place Saint- Marc, "El parón de casa", "Le patron de la maison", s'effondrait sur lui-même.

Ruines de la tour de Saint-Marc à Venise.jpg

Ruines de la tour de Saint-Marc, juillet 1902.

Haut de 98,6 mètres, le campanile, à l'origine tour de guet érigée au IXe siècle, rebâtie en 1080, puis maintes fois restaurée, n'était plus qu'un énorme tas de ruines.
L'incendie de 1489, un tremblement de terre en mars 1511, puis un nouvel incendie en 1745, avaient provoqué des fissures dans la structure de l'édifice.
Deux jours auparavant, une lézarde était apparue au pied de la bâtisse, inquiétant les autorités. Un périmètre de sécurité avait été mis en place sur la place Saint-Marc pour en interdire l'accès.
Les décombres de la tour occupaient les trois quarts de la place Saint-Marc. L'étalement des gravats fut freiné par la "pietra de bando”, la pierre sur laquelle on proclamait les avis.

Ruines du campanile en juillet 1902.jpg

Décombres du campanile, juillet 1902.

Si la "loggetta" * située au pied du campanile fut détruite, la basilique Saint-Marc, pourtant très proche, ne subit aucun dommage. Les lieux étant évacués et interdits d'accès, aucune victime ne fut à déplorer.
Le soir du désastre, le Conseil Municipal de Venise décidait de reconstruire le campanile de Saint-Marc “Com'era, dov'era”, "Où il était et tel qu'il était”. Le Conseil allouait une dotation initiale de 500 000 lires sur cinq ans pour la reconstruction à l'identique du campanile.

Récupération de la cloche principale, improprement appelée Marangona, parmi les décombres..jpg

Récupération de la cloche principale, improprement appelée "Marangona", parmi les décombres.**

Après un énorme travail de déblaiement et l'achèvement de la construction des fondations en mars 1903, la première pierre du nouvel édifice fut officiellement posée le 25 avril 1903.

Fondations du campanile, mars 1903.jpg

Fondations du campanile, mars 1903.

Giuseppe Cherubini 1867-1960  Italy Les fondations du campanile de San Marco 1903 Huile sur toile Collection privée..JPG

Giuseppe Cherubini   1867-1960    Italy

"Les fondations du campanile de San Marco"  1903

Huile sur toile        Collection privée.

Les travaux, terminés le 6 mars 1912, dureront 10 ans.

Reconstruction du Campanile.jpg

Campanile c.1910.JPG

Reconstruction du campanile    c.1910

Giuseppe Cherubini 1867-1960  Italy  Cérémonie de la bénédiction des cloches, 15 juin 1910  Huile sur toile Collection privée..JPG

Giuseppe Cherubini   1867-1960      Italy 

"Cérémonie de la bénédiction des cloches, 15 juin 1910"

  Huile sur toile    Collection privée.

Le campanile actuel fut inauguré à l’occasion de la fête de Saint-Marc, le 25 avril 1912, mille ans après la fondation de l’édifice original.

* La "loggetta" ou "petite loggia" était un petit bâtiment en forme d'arc de triomphe à trois voûtes. Conçue par Jacopo Sansovino, la "loggetta" fut construite entre 1537 et 1549 pour remplacer un bâtiment datant probablement du XIV° siècle. Elle servit de salle de réunion pour le Grand Conseil de Venise avant de devenir, en 1569, la salle de garde du palais des Doges. Après l'effondrement du campanile en 1902, la "loggetta", complètement détruite, fut reconstruite à l'identique de 1904 à 1912 en utilisant autant que possible les marbres rouges de Vérone, verts foncés "antica" de Thessalie, blancs de Carrare et pierre d'Istrie, matériaux d'origine.

loggetta.jpg

La loggetta du campanile Saint Marc

** Si quatre de cinq cloches furent brisées dans l'effondrement du campanile, la plus grande, dite "Marangona", fut récupérée. En réalité, la véritable "Marangona" n'existait plus depuis 1809. La cloche récupérée était la plus grosse des dernières cloches fondues lors de la seconde domination autrichienne (1815-1866).

La "Marangona" sonnait l'heure du début et de la fin du travail des "Marangoni", terme qui désignait autrefois les maîtres charpentiers, les menuisiers et tous les ouvriers du bois de l'Arsenal.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique