logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/12/2014

Charles Frederick Worth 1825-1895

charles frederick worth.jpgCharles Frederick Worth, né en 1825 à Bourne dans le comté de Lincoln, était un couturier anglais.
Débutant dès l'âge de 13 ans comme apprenti à Londres chez le  négociant de tissus "Swan & Edgar" de Piccadilly Circus puis, durant 6 ans, chez "Swen & Allenby", marchand de soieries de Regent Street, il se rend à Paris en 1845 à l'âge de vingt ans.

Il est engagé comme vendeur chez Gagelin, Opigez, Chazelle et Cie au 93 rue de Richelieu, compagnie fort réputée dans le négoce des tissus de luxe, des soieries, des châles et des cachemires.

Claude Monet  1840-1926  France  Madame Louis Joachim Gaudibert  1868  Huile sur toile  217 x 138,5 cm  Musée d'Orsay, Paris..jpg

Claude Monet  1840-1926     France 

"Madame Louis Joachim Gaudibert"   1868 

Huile sur toile  217 x 138,5 cm        Musée d'Orsay, Paris.

A l'époque, la vente de tissus et la création de vêtements constituaient deux activités indépendantes. Worth innove et crée dans les tissus vendus chez Gagelin des robes sur mesure. Ces nouvelles robes, portées par Marie Vernet, demoiselle de magasin et future épouse de Worth, suscitent bientôt quelques commandes privées.

Charles Louis Baugniet  1814-1886  Belgium  La Lettre  c.1870.jpg

Charles Louis Baugniet  1814-1886    Belgium 

"La Lettre"   c.1870

Huile sur panneau  56 x 44,5 cm    Collection privée.

La maison Gagelin présente les premiers modèles de Worth aux expositions universelles de Londres en 1851 et de Paris en 1855 où ils seront primés.
La compagnie Gagelin persistant dans ses traditionnelles ventes de tissus au mètre, Worth, associé avec le jeune suédois Otto Gustave Bobergh, fonde sa propre maison de couture sous l'enseigne "Worth & Bobergh" au 7 rue de la Paix en 1858.

Édouard Manet  1832-1883  France   Le repos  Portrait de Berthe Morisot  c.1871 Huile sur toile 148 x 113 cm  Museum of Art, Rhode Island School of Design, Providence.jpg

Édouard Manet  1832-1883   France     "Le repos"  c.1871

   Portrait de Berthe Morisot.   Huile sur toile 148 x 113 cm 

Rhode Island School of Design Museum, Providence, United States.

Worth, spécialisé dans les robes de bal, innove, remplace peu à peu la crinoline par la tournure et présente des modèles inédits. Les jupe à cerceaux sont délaissées au profit de robes ajustées qui, bien que très ouvragées mais beaucoup plus séduisantes, nécessitent encore des cascades de tissu coûteux.James Tissot  1836-1902  France Le Bal 1880 Huile sur toile 90 x 50 cm Musée d'Orsay, Paris..jpg

James Tissot   1836-1902      France

"Le Bal"   1880

Huile sur toile 90 x 50 cm      Musée d'Orsay, Paris.

A l'époque, les modèles de robes étaient présentés aux clientes sur de bustes de bois. Des versions réduites étaient également cousues sur des poupées puis envoyées à des clientes potentielles. Dans de luxueux salons, Worth sera le premier couturier à présenter ses créations sur des jeunes femmes revêtues de ses robes.

Worth r.jpg

L'assistance choisissait parmi une série de modèles proposés par le couturier. Ces modèles étaient ensuite adaptés aux mesures de chaque cliente. Les "sosies" de Worth préfigurant les concepts de mannequins et de défilés de mode, la haute couture était née.

James Tissot 1836-1906  France  Bord de mer 1878  Huile sur tissu  87,5 x 61 cm  Cleveland Museum of Art, United States..jpg

James Tissot   1836-1906       France

  "Bord de mer"  1878       Huile sur toile  87,5 x 61 cm 

Cleveland Museum of Art, United States.

Après des débuts difficiles, ces nouvelles robes retiennent l'attention de clientes prestigieuses telle la princesse Pauline de Metternich, qui, épouse de l'ambassadeur d'Autriche à Paris, côtoie l'impératrice Eugénie de Montijo.

Franz Xaver Winterhalter 1805–1873 Germany  Pauline Sandor Princesse Metternich 1860  Huile sur toile  in tule van Worth.jpg

Franz Xaver Winterhalter   1805-1873    Germany 

"Pauline Sandor, Princesse Metternich"   1860 

Huile sur toile 115 x 87,5 cm      Collection privée.

Dès les années 1860, Worth, devenu le couturier en vogue de la cour impériale, compte parmi ses clientes des membres de l’aristocratie et de la haute société parisienne.
Worth ouvre le cycle de la mode et renouvelle régulièrement ses créations. Les collections "printemps-été" succèdent aux collections "automne-hiver".
La maison Worth deviendra le lieu de rendez-vous des élégantes parisiennes.

Claude Monet  1840–1926  Femmes au jardin c.1866 Huile sur toile 255 x 205 cm  Musée d'Orsay, Paris.jpg

Claude Monet  1840–1926   France

"Femmes au jardin"  c.1866

Huile sur toile 255 x 205 cm       Musée d'Orsay, Paris.

Depuis fort longtemps, Paris était la capitale de la mode européenne. Sous Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert s’exclamait : "La mode est pour la France ce que les mines d'or du Pérou sont pour l'Espagne". L'aura de la mode française se répand bien au-delà des frontières et le "règne de Worth" commence sur toutes les cours d'Europe.

Heinrich von Angeli 1840-1925 Austria  Portrait de la Grande-Duchesse Maria Feodorovna 1874  Huile sur toile 126 × 89 cm Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.jpg

Heinrich von Angeli   1840-1925     Austria 

"Portrait de la Grande-Duchesse Maria Feodorovna"  1874 

Huile sur toile 126 × 89 cm   Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

En 1864, devenu le fournisseur attitré de l'impératrice Eugénie et le fournisseur exclusif de l'impératrice Elisabeth d'Autriche, il habille également la reine Victoria, la reine Sophie des Pays-bas, la reine  Louise de Suède et la tsarine de Russie, Maria Alexandrovna.

Franz Xaver Winterhalter 1805-1873 Germany  Portrait de l'impératrice Maria Alexandrovna 1857  Huile sur toile 120 × 95 cm Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg..jpg

Franz Xaver Winterhalter   1805-1873      Germany 

"Portrait de l'impératrice Maria Alexandrovna"   1857 

Huile sur toile  120 × 95 cm     Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

En 1867, Worth sera sans doute l'un des premiers couturiers à signer ses robes en y apposant une griffe brodée "Worth & Bobergh" soulignant le caractère d’œuvre d'art de chacune de ses créations.

Édouard Debat-Ponsan  1847-1913 France Portrait de mademoiselle Elisabeth de Vilmorin 1891  Huile sur toile 151 x 101 cm Société nationale d’horticulture de France, Paris.jpg

Edouard Debat-Ponsan  1847-1913     France

"Portrait de mademoiselle Elisabeth de Vilmorin"  1891 

Huile sur toile 151 x 101 cm  Société nationale d’horticulture de France, Paris

En 1868, Worth crée une "Chambre syndicale de la confection et de la couture pour dames et fillettes", association destinée à protéger ses membres contre les copies. Si, dès les années 1880, le terme de "Haute couture" était reconnu, la distinction entre couture et confection n'était pas encore clairement définie.

Jean Béraud  1848-1917 France  Une soirée 1878  Huile sur toile 65 x 117 cm  Musée d’Orsay, Paris..jpg

Jean Béraud   1848-1917       France 

"Une soirée"   1878 

Huile sur toile 65 x 117 cm     Musée d’Orsay, Paris.

En 1911, à l'instigation de l'un des fils de Worth, Gaston, l'organisation, devenue la "Chambre Syndicale de la Haute Couture", dissociait définitivement les maisons de couture habillant les femmes sur mesures des maisons de confection. Cette chambre syndicale réglemente et contrôle encore aujourd'hui la haute couture contemporaine.

Raimundo de Madrazo y Garreta 1841-1920  Spain  Le modèle malicieux  c.1885 Huile sur toile 95,2 x 66 cm Musée Carmen Thyssen, Malaga, Spain..jpg

Raimundo de Madrazo y Garreta  1841-1920     Spain 

"Le modèle malicieux"   c.1885

Huile sur toile 95,2 x 66 cm   Musée Carmen Thyssen, Malaga, Spain.

La chute de l’Empire et l’avènement de la III° République n’affecteront que durant quelques mois l’activité du fournisseur des familles royales et des riches américaines. A Paris, il habille tout autant les femmes du monde que les actrices les plus célèbres.

James Wells Champney 1843-1903 United States Portrait de Mary Perkins Quincy 1892 Pastel sur papier 121,9 x 96,52 cm  The Litchfield Historical Society, Connecticut, United States..jpg

James Wells Champney  1843-1903      United States

"Portrait de Mary Perkins Quincy" 1892

Pastel sur papier 121,9 x 96,52 cm 

The Litchfield Historical Society, Connecticut, United States.

En 1871, le couturier se sépare de son associé Bobergh. Les étiquettes de ses vêtements ne porteront plus que la seule griffe de Worth.

James Tissot   1836-1902  France The Gallery of HMS Calcutta Portsmouth c.1876 Huile sur toile  68,6 x 91,8 cm  Tate Britain, Millbank, London..jpg

James Tissot   1836-1902       France

"The Gallery of HMS Calcutta Portsmouth"   c.1876

Huile sur toile  68,6 x 91,8 cm     Tate Britain, Millbank, London.

En 1873, Worth employait 1 200 ouvrières et vendait en France 7 000 robes par an.

Henri Gervex 1852-1929  France Dernière retouche avant le bal  Huile sur toile  64,5 x 40,8 cm Collection privée..jpg

Henri Gervex   1852-1929      France

"Dernière retouche avant le bal

Huile sur toile  64,5 x 40,8 cm    Collection privée.

En 1874, Stéphane Mallarmé publie une revue, "La Dernière Mode", dont il est, sous divers pseudonymes féminins, l'unique rédacteur. Le premier novembre 1874, Mallarmé, sous le nom d'emprunt de Marguerite de Monty, y écrivit : "Le grand Worth est l'ordonnateur de la fête sublime et quotidienne de Paris, de Vienne, de Londres et de Pétersbourg."

James Tissot  1836-1902  France La Réception, L'ambitieuse 1883-1885 Huile sur toile 186.69 x 142.24 cm Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY, United States..JPG

James Tissot  1836-1902      France

"La Réception, L'ambitieuse"   1883-1885

Huile sur toile 186.69 x 142.24 cm

Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY, United States.

Charles Frederick Worth se retirant au début des années 1890, ses deux fils, Jean-Philippe et Gaston, prirent la direction de l’affaire familiale. En innovant tout en maintenant le haut niveau de qualité instauré par le fondateur, la Maison Worth demeurera, jusqu'aux années 20, l'une des références les plus prestigieuses du milieu de la Haute Couture.

Charles Hermans 1839-1924  Belgium  Le bal masqué, détail c.1880  Huile sur toile 47 x 37,2 cm Collection privée..jpg

Charles Hermans  1839-1924     Belgium 

"Le bal masqué"  détail  c.1880 

Huile sur toile  47 x 37,2 cm      Collection privée.

Charles Frederick Worth est décédé à Paris en 1895.

Pierre-Auguste Renoir 1841-1919 France   Le Couple 1868  Huile sur toile 105 x 75 cm  Cologne, Wallraf-Richartz Museum & Fondation Corboud.jpg

Pierre-Auguste Renoir  1841-1919      France  

"Le Couple"  1868         Huile sur toile 105 x 75 cm 

Wallraf-Richartz Museum & Fondation Corboud, Cologne, Germany.

Si bien d'autres ateliers de couture étaient à l'époque fort renommés et si quelques uns, tels celui d'Emile Pingat, bénéficiaient d’une grande réputation, c'est toutefois Worth qui sera considéré comme le "père de la haute couture". Il n'en reste pas moins qu'il fut probablement le premier homme à habiller les femmes et à dicter le cycle de la mode. Doté d'un remarquable sens commercial, il sut porter son atelier de couturier vers une véritable industrie du luxe.

Rogelio de Egusquiza  1845-1915 Spain La fin du bal c.1890  Huile sur toile 105 x 70,5 cm Collection Privée.jpg

Rogelio de Egusquiza  1845-1915    Spain

"La fin du bal"   c.1890 

Huile sur toile 105 x 70,5 cm     Collection Privée.

Les créations de Worth ont soutenu l'industrie française du textile et sont à l'origine du renouveau de la soierie lyonnaise. 

Atelier parisien de Worth, 1907..jpg

L'atelier parisien de Worth, 1907.

En France, le nombre d'ouvrières et d'ouvriers travaillant dans le secteur du vêtement féminin était estimé à environ 400 000 en 1895.

Commentaires

Bonjour Bernard! Passe une bonne soirée de réveillon ! Joyeux Noël!
Très bel article encore et comme d'habitude! Merci infiniment pour ce plaisir. Il me semble que James Tissot a encore un beau tableau sur le sujet "bal", la dame était en jaune, c'était un couple dansant, mais peut-être que je le confonds avec autre chose, cela m'arrive :)
A Martigny nous avons encore une magnifique expo et nous allons la voir un de ces jours :)
Bonne fête à toi et ta famille Bises amicales

Écrit par : Tatiana | 24/12/2014

Bonjour Tatiana et joyeux Noël pour toi et toute ta famille,
En ce qui concerne un tableau de James Tissot sur le sujet "bal"avec un couple dansant et une dame en jaune, cela ne me dit rien...ceci dit, tu as peut être raison....Tissot était un peintre prolifique...il a peint nombre de scènes de genre et, installé à Londre en 1871, il devint le peintre de l'élégance féminine et de la société mondaine....Puis, à partir de 1888 , il ne peignit plus que des sujets religieux....
Peut être retrouveras tu ta scène de bal chez l'américain Julius LeBlanc Stewart ..un contemporain de Tissot qui, dans un style quasi-identique, fut lui aussi un des peintres de l'élégance féminine de la Belle Epoque...
PS : Si tu apprécies les scènes de bal des années 1880-1910, cherche sur le Net Vladimir Pervuninsky, un peintre russe né en 1957... mais tu dois le connaître ...
Bonne soirée ....

Écrit par : Ex-Libris | 25/12/2014

oui il y a des belles peintures et dessins, les peintures sont magnifiques, merci de nous faire voyager loin

Écrit par : simon1er | 07/02/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique