logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/10/2014

1914-1918 Les Territoriaux ...

Dès le 1° août 1914, les régiments de la territoriale et de la réserve territoriale furent mobilisés.
Entre le 3 et le 19 août 1914, les hommes âgés de 34 à 47 ans étaient incorporés dans l'armée territoriale et, pour les plus âgés, dans la réserve de l'armée territoriale. 
L'armée territoriale était composée d'hommes âgés de 34 à 39 ans.

Julien Le Blant 1851-1936  France  Le soldat Adrien Fargeot, classe1892. crayon et aquarelle, 32 x 19,5 cm   mars 1916.jpg

 

La réserve de l’armée territoriale était constituée d'hommes âgés de 40 à 47 ans.

 

 

Julien Le Blant 1851-1936  France

"Le soldat Adrien Fargeot" classe1892.

crayon et aquarelle, 32 x 19,5 cm

Mars 1916

 

Les hommes de 48 et de 49 ans seront ensuite très rapidement incorporés dans la réserve de l'armée territoriale.

Julien Le Blant  1851-1936  France Réserve territoriale en formation, début 1915..jpg

 Julien Le Blant   1851-1936      France

"Réserve territoriale en formation, début 1915."

Sur la base d'un effectif de 180 000 hommes, des groupes d'artillerie territoriale, des bataillons du génie et 145 régiments d’infanterie territoriale seront mis sur pied au début des hostilités.

Les régiments territoriaux devaient initialement assurer un service de garde et de police dans les gares, les villes, les frontières, sur les voies de communication (GVC :  Garde voie de communication).

Georges Bertin Scott 1873-1943  Tout français est à son poste  La garde des voies ferrées par les vétérans 15 Août 1914..jpg

Georges Bertin Scott   1873-1943      France 

"Tout français est à son poste"  15 Août 1914.

La garde des voies ferrées par les vétérans.

La défense des forts, des places fortes, des ponts et autres lieux sensibles relevaient également de la mission des régiments territoriaux.

Territoriaux creusant une tranchée.JPG

"Territoriaux creusant une tranchée."

Les unités territoriales furent regroupées en douze divisions d'infanterie comportant chacune 15 000 hommes.
Huit divisions d'infanterie territoriale (DIT), étaient des divisions territoriales de campagne (DTC) qui, mobiles, furent affectées à la surveillance des côtes françaises et des frontières italiennes et espagnoles. Quatre divisions territoriales de place (DTP) étaient affectées à la défense du camp retranché de Paris.

Camp retranché se Paris, construction de la tranchée allant de la porte de Châtillon à Charenton, juillet 1915..jpeg

"Camp retranché se Paris, construction de la tranchée allant de la porte de Châtillon à Charenton, juillet 1915."

Le plan XVII de mobilisation stipulait que l'armée territoriale et sa réserve ne devaient  pas  être engagées en première ligne.

La loi du 5 août 1914 apportait une modification considérable à cette organisation : "Les officiers, les gradés et les hommes de troupe de l'armée territoriale ou de sa réserve, peuvent être employés indistinctement dans les corps de troupes ou services de l'une ou l'autre armée, au fur et à mesure des besoins qui viendront à se produire au cours d'une guerre."
Il résultait de cette loi que l'âge du soldat n'était plus nécessairement pris en compte lors de son envoi sur le front et que des territoriaux pouvaient être incorporés dans des régiments d'active.

François Henri Morisset  1870-1956  France Forêt d'Apremont (Meuse) janvier 1917.JPG

François Henri Morisset   1870-1956    France

"Forêt d'Apremont (Meuse) janvier 1917."

Les terribles pertes subies par l'armée française lors de la bataille dite des Frontières au cours des mois d'août, septembre et octobre 1914 feront que d'importants contingents de territoriaux renforceront très vite les régiments d'active.  
Dès le 5 octobre 1914 quatre divisions d'infanterie territoriale montaient en première ligne. Sous les ordres du général Joseph Brugère, elles défendaient les abords de la route menant d'Amiens à Arras et maintenaient une liaison entre la 2° et la 10° armée en voie de formation autour d'Arras.

François Henri Morisset  1870-1956  France Le pépère.jpg

 

Au fil des mois tous les territoriaux âgés de moins de 41 ans furent peu à peu versés dans des régiments d'active.

Ils y gagnèrent l’affectueux surnom de "pépères" auprès des jeunes soldats  du front.

 

 

 

 

François Henri Morisset

1870-1956  France

"Le pépère"

 

Les plus âgés des territoriaux effectueront divers travaux de terrassement, de fortification, de défense, d'entretien des voies ferrées et des routes.

Georges Paul Leroux 1877-1957  France  Les Pépères de la route  Somme,1916.jpg

Georges Paul Leroux   1877-1957       France 

"Les Pépères de la route, Somme,1916."

En 1916, 1 200 territoriaux seront affectés à l'entretien permanent des 57 kilomètres de route entre Bar-le-Duc et Verdun, route qui deviendra la "Voie Sacrée."

Georges Bertin Scott 1873-1943  France La Voie Sacrée,  entretien de la route de Bar-le-Duc à Verdun.JPG

Georges Bertin Scott    1873-1943      France

"La Voie Sacrée, entretien de la route de Bar-le-Duc à Verdun".

Derrière la ligne de front, des détachements de territoriaux étaient chargés de récupérer du matériel et des armes sur les champs de bataille et d'arrêter puis d'escorter les soldats allemands isolés ou blessés.

Lucien Lévy-Dhurmer 1865-1953  France  Pépère ! La guerre documentée 1914-1915  n°32.jpg

Lucien Lévy-Dhurmer   1865-1953    France.   "Pépère ! "

La guerre documentée 1914-1915  n°32

 Lucien Jonas  1880-1947 France  un Pépère.jpg

Lucien Jonas    1880-1947    France    "Un PéPère"

Certains détachements ramassaient, identifiaient et ensevelissaient les cadavres alors que d'autres construisaient et gardaient les camps de prisonniers. Les corvées de quartier au camp des prisonniers allemands de Dinan, 1915  Maurice Orange 1867-1916  France.JPG

Maurice Orange    1867-1916       France

"Les corvées de quartier au camp des prisonniers allemands de Dinan, 1915"

Les territoriaux étaient également chargés du ravitaillement des troupes de première ligne. Un grand nombre d'entre eux y perdront la vie sous les bombardements.

Georges Goursat dit Sem 1863-1934 Ravitaillement le soir sous la pluie..jpg

Georges Goursat dit Sem  1863-1934    France

"Ravitaillement le soir sous la pluie."

Commentaires

Extraordinaire "reportage"
Merci.
Amitiés

Écrit par : hélène merrick | 16/10/2014

Bonjour,
Merci pour votre site trés intéressant.
M'autorisez vous a utiliser votre texte sur les territoriaux dans le"livre d'or" de notre commune qui sera publié en 2017.
Il s'agit d'un ouvrage collectif a but non lucratif destiné à rendre hommage aux morts de 14/18 de Mérignac
Cordialement
J.L.

Écrit par : Lafitte Jean | 09/02/2016

Bonjour,
Comme il s'agit d'un ouvrage à but non lucratif , je suis d'accord.... je vous demande simplement de citer ce blog :

http://peinturesetpoesies.blog50.com/archive/2014/10/08/la-territoriale-177250.html

Bien cordialement...

Écrit par : Bernard | 09/02/2016

Bonjour
J ai hérité d une toile sur soie des zouaves en belgique
Savez vous quelle pourrait en être sa valeur et à qui je peux m adresser pour une expertise?
Merci

Écrit par : Severine | 22/02/2016

Bonjour,
La valeur d'une toile est fonction de nombreux critères...
La signature de l'artiste, l'état de la toile, son format..
Le thème du tableau ...
Dans les salles de vente aux enchères, les commissaires-priseurs sont susceptibles d'évaluer un tableau... certains antiquaires également...
et le Bénézit reste le livre phare en matière de peinture...
Cordialement..

Écrit par : Bernard | 23/02/2016

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique