logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/08/2014

Bataille de Mons, 22,23 et 24 août 1914.

Les 22, 23 et 24 août 1914, la région montoise fut le théâtre de combats acharnés entre les troupes du corps expéditionnaire britannique, ou B.E.F pour British Expeditionary Force, et les unités allemandes.
Le corps expéditionnaire britannique, fort d'environ 80 000 hommes sous les ordres du maréchal French, avait pris position à l'ouest de la V° armée française commandée par le général Lanrezac.

Avant-poste anglais.jpg

Avant-poste britannique.

L’armée anglaise était composée de volontaires aguerris par les conflits que l’Angleterre ne cessait de livrer pour préserver son empire. Nombre d'entre eux, soldats de métier, avaient combattu de 1899 à 1902 sur le territoire de l'actuelle Afrique du Sud  lors de la seconde guerre des Boers.
Les britanniques firent face à la 1° armée du général von Kluck qui, forte de 320 000 hommes, constituait l'aile marchande du dispositif allemand.

L'infanterie allemande à Mons.jpg

Infanterie allemande en marche.

La disproportion des forces était énorme, toutefois, les quatre corps d'active de la 1° armée allemande s'étant échelonnés au cours de leur marche sur Mons, von Kluck ne put que les engager progressivement.   
Les britanniques tenteront de contenir l’avance allemande le long du canal Mons-Condé sur un front d'environ 36 km.
Compte tenu de la longueur du front et de la faiblesse des effectifs britanniques, les troupes seront dissimulées et retranchées et la ligne de combat ne fut qu’une chaîne de petits groupes tirant parti des fossés, des murs et des murets ou creusant de simples trous de tirailleurs.

Infanterie anglaise abritée.jpg

Infanterie anglaise.

Le 21 août, une première escarmouche entre des éclaireurs britanniques et des unités allemandes eut lieu près de Obourg. Le 22 août, le 4° dragon prenait en embuscade une patrouille de lanciers allemands près du village de Casteau.
La véritable bataille débuta le 23 août. Dès 10h, l’infanterie allemande, chargeant en rang serré, portait une attaque à l'est de Mons entre Obourg et Nimy. Les fusiliers anglais, bien retranchés, décimèrent les fantassins allemands. Les anglais défendront leurs positions avec acharnement jusqu’à 11h.

William Barns Wollen 1857-1936  England  Notre petite armée, 1914.jpg

William Barns Wollen   1857-1936     England 

Infanterie britannique au combat, août 1914.

A l’ouest de Mons, le canal reliant Mons à Condé  s’incurve vers le nord, contourne la ville puis reprend sa trajectoire vers l’est. Le village de Nimy, au nord de Mons, se situe entre la ville et le canal. C’est dans le saillant de Nimy qu'auront lieu les combats les plus violents.
Les Allemands, bloqués sur la partie rectiligne du canal, porteront  leur  effort principal à Nimy où les défenseurs du saillant subissaient des feux convergents.

Jason Askew  South Africa  Assaut allemand vers le pont de Nimy..jpg

Jason Askew     South Africa 

"Assaut allemand vers le pont de Nimy."

Le pont routier ayant été mis hors d’usage par les Britanniques, l'infanterie allemande tentera un premier assaut vers le pont de chemin de fer vers 11 heures. Une compagnie du 4° Royal Fusiliers et une mitrailleuse de la section du lieutenant Maurice Dease défendaient le pont. Sous le feu nourri des Britanniques, les Allemands subiront des pertes sévères. 

Défense du canal de Mons.jpg

Défense du canal de Mons.

Quelques heures plus tard, le lieutenant Dease, après la mort ou la mise hors de combat  des hommes de sa section, prendra le contrôle de la mitrailleuse. Blessé à plusieurs reprises, il fut évacué vers le poste de secours du bataillon où il est décédé.

David John Rowlands b.1952 England Mons, pont de Nimy, lieutenant Maurice Dease.jpg

David John Rowlands   b.1952      England

"Le lieutenant Maurice Dease au pont de Nimy."

Au pont de Ghlin, le soldat Sydney Godley, après avoir résisté toute la journée, protégera la retraite des fusiliers. Il ne se rendra qu'après avoir démonté sa mitrailleuse et jeté les pièces dans le canal. Les deux hommes seront les premiers soldats à recevoir la Victoria Cross lors de la première guerre mondiale.
A 12 h, les compagnies placées en avant poste devant Tertre et Obourg, menacées d'encerclement, durent se replier. L’attaque sur le pont de Saint-Ghislain fut arrêtée à 120 mètres du canal par les tirs anglais.

Cyrus Cuneo 1878-1916 United States  Mons, infanterie britannique  face à une attaque allemande, 23 Août 1914..jpg

Cyrus Cuneo   1878-1916        United States 

"Mons, infanterie britannique face à une attaque allemande, 23 Août 1914."

A 13h30, les Allemands attaqueront Nimy avec deux bataillons du 52e régiment. Les Allemands seront repoussés et subiront de très lourdes pertes. Dès 14h, les Allemands poursuivront des attaques sur une ligne de front de 12 km de Mons à Saint-Ghislain.
Vers 14h30, sous le nombre et la vigueur des attaques allemandes, les positions britanniques deviendront intenables. Les Britanniques évacueront le saillant de Nimy pour se replier vers Mons.
A 15h, Les Scots Fusiliers postés à Jemappes recevront un ordre de repli vers Frameries. Un violent combat aura lieu au milieu des terrils au nord de Frameries.

Le caporal Jarvis prépare la destruction d'un pont à Nimy..jpg

Le caporal Charles Jarvis, de la 57e compagnie du génie, prépare la démolition du pont de Jemappes, acte pour lequel il sera décoré la Victoria Cross.

A 19h, les Allemands porteront une attaque générale et massive le long de la route Harmignies - Mons.
Vers 20h, l'aviation anglaise signalait un puissant renfort allemand marchant à l'ouest de Mons de Leuze à Peruwelz.
A 21h, French prendra connaissance de la défaite de Charleroi et de la retraite de la V° armée française vers la ligne Givet - Maubeuge.     
Face à la menace du débordement des deux ailes de la ligne de front, French ordonnera la retraite et l’alignement des Britanniques sur les unités de la V° armée française.

Mons.jpg

Mons, les blessés aidant les blessés.

A minuit, les Britanniques se mettront en marche et se retireront compagnie par compagnie.
C'est au cours de la nuit du 23 août que renaîtra l'antique légende médiévale des "Anges de Mons", les archers mythiques de Saint Georges protégeront de nouveau l'armée anglaise.

Marcel Gillis 1897-1972 Belgium Les Anges de Mons 1934  Huile sur toile, ville de Mons..jpg

Marcel Gillis 1897-1972 Belgium

"Les Anges de Mons"  1934    Huile sur toile   Ville de Mons.

Entrecoupée de vifs combats d'arrière garde, "The Retreat from Mons", sur plus de 300 km de Mons à Provins en Seine et Marne, durera près de deux semaines.

4.jpg

Infanterie britannique en marche.

Dans la mémoire des Britanniques, la bataille de Mons évoque inévitablement "The First and the Last" : Si John Parr fut le premier soldat anglais à perdre la vie près de Obourg le 21 août 1914, George Edwin Ellison sera le dernier soldat britannique tué près de Mons le 11 novembre 1918 à 9h30.
Le souvenir de la bataille de Mons résonne encore chaque année lors de commémorations tant à Mons qu’au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique