logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/06/2014

D-Day...Les peintres

Dwight Shepler photo.jpgDwight Clark Shepler, né en 1905 à Everett dans le Massachusetts, était un peintre américain.
Diplômé de l'école du musée des Beaux-Arts de Boston, il intègre l'U.S. NAVY en 1942 en qualité de lieutenant.

Mandaté peintre officiel de la marine américaine, il est envoyé dans le Pacifique Sud durant six mois. 

Affecté en Angleterre au début de l'été 1943, il illustre les préparatifs du débarquement en Normandie.

Phoenix Rising.jpg

"Phoenix Rising"      Aquarelle

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C.

Construction de 212 caissons "Phoenix"* pour les deux ports artificiels dits Mulberry A (A pour "American") sur Omaha Beach et Mulberry B (B pour "British"), en face d'Arromanches, pour les Anglo-Canadiens.

 Phoenix Afloat.jpg

  "Phoenix afloat"     Aquarelle   

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C.

Un des caissons "Phoenix", sur un quai anglais avant son remorquage vers Arromanches où il servira de brise-lames pour protéger le port artificiel dit "Mulberry B".

Pierheads For Mulberry 'A'  une plate-forme coulissante Lobnitz, accouplée à un ponton de déchargement..jpg

"Pierheads for Mulberry A "      Aquarelle.

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C.

Une plate-forme coulissante "Lobnitz"**, accouplée à un ponton de déchargement.

Embarqué le 5 juin 1944 sur le destroyer USS "Emmons", Dwight Shepler assiste le lendemain au débarquement en Normandie. De retour aux USA dès la fin de la campagne de Normandie, il finalise de nombreux croquis dans son atelier.

Dwight Shepler 11.jpg

"Sous le Nez de l'Ennemi"  5,6 juin 1944    Aquarelle.

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C.

Dix des dragueurs de mines de la 31° flottille canadienne dégagent une voie de débarquement devant Omaha Beach. La flottille est soutenue par les destroyers USS  "Emmons" et "Doyle" bombardant la côte vers la pointe du Hoc durant la nuit précédant l'heure H. Les marqueur rouges et verts signalent les objectifs à atteindre.

Dwight Shepler Opening the Attack 1944.jpg

"Opening the Attack"   1944    Aquarelle.

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C.

Plusieurs heures avant le débarquement, le cuirassé USS "Arkansas" et les croiseurs français "Georges Leygues" et "Montcalm", bombardent leurs objectifs sur la plage d'Omaha.

Quatre mois plus tard, Shepler sera de nouveau affecté dans le Pacifique Sud afin d'y illustrer la campagne menée contre le Japon.

Dwight Shepler, exécutera plus de 300 peintures de scènes de combat. Décoré de la "Bronze Star", il s'est retiré du service actif en 1947 avec le grade de commandant.

Il poursuivra ses activités de peintre en exécutant des aquarelles de paysages, de scènes sportives et des portraits. Beaucoup de ses illustrations publicitaires et commerciales seront publiées dans des revues américaines tels "Life" ou "American Heritage".

Dwight Clark Shepler fut président de la Guilde des artistes de Boston de 1969 à 1973. Il est décédé en 1974.

Dwight Shepler 1905-1974  USA Battle fox green-beach  Huile sur toile  Le destroyer USS Emmons bombarde les positions allemandes couvrant le secteur d'Omaha Beach, le 6 Juin 1944  Colleville-Sur-Mer..jpg

Dwight Shepler  1905-1974    United States

"Battle fox Green Beach"  1944      Aquarelle

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C. 

Le destroyer USS "Emmons" bombarde les positions allemandes de l'un des huit secteurs d'Omaha Beach, le 6 Juin 1944 à Colleville-Sur-Mer.

La plage de débarquement dite "Omaha Beach", longue de 6,5 km, est dominée par une falaise d'une trentaine de mètres de hauteur. Elle fut divisée en huit secteurs : Easy Red, Fox Red, Fox Green, Charlie, Dog Green, Dog White, Dog Red et Easy Green. 

Toute la plage d'Omaha Beach était puissamment défendue. Outre des barbelés, des murs antichars, des champs de mines, des nids de mitrailleuses et des mortiers, les allemands avaient également mis en place deux redoutables batteries de 88 mm et une quinzaine de points d'appui fortifiés dotés d'environ 24 pièces d'artillerie de 105mm à 150mm. 

Battle fox green Beach  Omaha beach Aquarelle  U.S. Navy Art Collection, Washington D.C Embarquement des blessés, 6 juin 1944 Colleville-Sur-Mer, Calvados..jpg

Dwight Shepler  1905-1974    United States

"Battle fox Green Beach"    1944  Aquarelle 

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C.

Omaha Beach, embarquement des blessés le 6 juin 1944 devant Colleville-Sur-Mer, Calvados.

Au soir du 6 juin, 34 000 hommes ont débarqués mais la tête de pont d'Omaha Beach ne dépasse pas 2 kilomètres de profondeur et les objectifs prévus sont loin d'être réalisés.

Les pertes du V° corps de l’armée américaine s'élèvent à 3 000 morts, blessés, disparus ou prisonniers. En raison de ces pertes effroyables, la plage fut surnommée "Bloody Omaha", Omaha la sanglante.

Dwight Shepler Target of Opportunity, Port-en-Bessin, Calvados  duel du destroyer USS Emmons avec une batterie de 88 mm.jpg

Dwight Shepler 1905-1974    United States

"Target of Opportunity"   1944

U.S. Navy Art Collection, Washington D.C. 

Destroyers "USS Emmons" et, au second plan, "USS Doyle", le 6 juin 1944 devant Port-en-Bessin (Calvados).

Le port de pêche est situé dans une anfractuosité de hautes falaises bordant la Manche. Compte-tenu des redoutables positions défensives aménagées par les Allemands et des difficultés d'accès par la côte, les Alliés renoncent à un débarquement face à Port-en-Bessin et décident de s'en emparer par un assaut mené depuis la terre.

Durant deux jours, les Allemands opposent une résistance acharnée au 47 Royal Marine Commando et les anglais subissent des pertes importantes. 

La ville ne sera définitivement libérée qu'au petit matin du 8 juin 1944 et les commandos anglais parviendront ce même jour à effectuer leur jonction avec les soldats américains.

Port-en-Bessin deviendra, dès le 16 juin, la tête de réseau d'un système de pipelines d'environ 120 km destiné à ravitailler les armées alliées en carburant.

 

Péradon.jpgPierre-Edmond Péradon, artiste-peintre et poète normand, né à Courseulles-sur Mer en 1893, assiste au débarquement du 6 juin 1944. Il témoignera de cet événement à travers une série d’aquarelles.

Les archives départementales du Calvados possèdent, outre de nombreux documents sur le débarquement du 6 juin 1944, un ensemble de tableaux de Pierre-Edmond Péradon.

Excellent aquarelliste de paysages, Pierre-Edmond Péradon est décédé à Caen en 1981.

Pierre-Edmond Péradon 1893-1961 Débarquement à Courseulles-sur-Mer (Juno Beach), 6 Juin 1944   Aquarelle  Archives  du Calvados, Caen, France.JPG

Pierre Edmond-Péradon  1893-1981    France

"Débarquement à Courseulles-sur-Mer" (Juno Beach), 6 Juin 1944.  

Aquarelle       Archives  du Calvados, Caen, France

Le village de Courseulles-sur-Mer était défendu par un large mur antichar et par deux points d'appui puissamment fortifiés.

Deux des régiments de la 3ième division d'infanterie canadienne furent chargés de s'emparer de Courseulles-sur-Mer : Le Royal Winnipeg Rifles et le Regina Rifles Regiment.

A l'aube du 6 juin 1944, la mer, extrêmement houleuse, retarde et ajoute aux périls du débarquement. Les bombardements préalables ayant été inefficaces, les défenses allemandes et le mur antichar sont encore en place et les pertes subies par les Canadiens seront très élevées dès les premières minutes de l'assaut.

Peu après huit heures, les premiers éléments du Royal Winnipeg Rifles parviendront à franchir le mur antichar sous les tirs des mitrailleuses allemandes et à s'emparer progressivement des postes de défense le long de la plage.

La totalité de Courseulles-sur-Mer sera sous contrôle canadien dans la soiré du 6 juin.

 

Wood.jpg

Thomas Charles Wood

Né en 1913 à Ottawa, Thomas Charles Wood était un artiste peintre quasi-autodidacte.

Après avoir suivi une brève formation à l'association des arts d'Ottawa, Wood s'est enrôlé dans la réserve des volontaires de la marine royale canadienne en mai 1943. 

Nommé lieutenant et agréé peintre officiel de guerre, il peint à Terre-Neuve et en Angleterre à bord de corvettes et des frégates canadiennes naviguant sur l'Atlantique Nord.

Le 6 juin 1944, Wood, accompagné de troupes canadiennes sur une péniche britannique, débarquera en Normandie devant Bernières-sur-Mer. Wood prendra pied sur la plage de "Juno Beach" trois heures après la première vague d'assaut.

Après la guerre, Wood poursuivra son travail de peintre. En 1967, il fut le directeur artistique de l'exposition organisée par le gouvernement du Canada.

Thomas Charles Wood est décédé en 1997. Le musée canadien de la guerre d'Ottawa possède 90 de ses œuvres et six de ses carnets de croquis.

 Thomas Charles Wood 1913-1997 Canada  D-Day  Canadian soldiers swept in to Juno Beach,  Bernières-sur-Mer, 1944  Canadian War Museum, Ottawa..jpg

Thomas Charles Wood  1913-1997       Canada 

"D-Day"   Juno Beach  1944     Huile sur toile  61.1 x 76.4 cm

Canadian War Museum, Ottawa.

Le 6 juin 1944, avancée des soldats de la 3° division d'infanterie canadienne sur la plage dite "Juno Beach" devant Bernières-sur-Mer, Calvados.

Le village de Bernières-sur-Mer était défendu par un mur antichar et par un point d'appui composé d'une douzaine d'abris et de plusieurs casemates dotées de pièces d'artillerie dont un canon antichar de 50 mm.

Le 6 juin 1944, à 8 heures, les Canadiens de la 3ième division d'infanterie sont chargés de débarquer sur Juno Beach. Le régiment Queen's Own Rifles of Canada, appuyé par les chars du Fort Garry Horse, forme la première vague d'assaut.

Une forte houle fera que Le Queen's Own Rifles of Canada débarquera avec plus de dix minutes de retard sur l'horaire initialement prévu. Une des compagnies du régiment, fixée face au point d'appui, subira des pertes très élevées.

Les chars amphibies du Fort Garry Horse, débarqués également en retard, feront cruellement défaut sur la plage, mais les fantassins parviendront à contourner les défenses allemandes et à s'en emparer.

A compter de 8 heures 30, le régiment de La Chaudière, composé de canadiens francophones, débarquera devant Bernières-sur-Mer. Ces hommes renforceront leurs camarades durement éprouvés.

Les chars du Fort Garry Horse parviendront enfin sur la plage pour appuyer les actions du régiment de La Chaudière.

Bernières-sur-Mer sera entièrement sous contrôle canadien dès la fin de la matinée du 6 juin.

 

FISHER.jpgOrville Norman Fisher, né en 1911 à Vancouver en Colombie-Britannique, intègre l'armée canadienne en 1940 en tant que membre du Corps du Génie royal canadien.

Il débute en qualité d'artiste peintre dans l'armée canadienne en février 1942. Nommé peintre officiel de guerre en 1943 et affecté à la 3° division canadienne, il débarque sur la plage de Courseulles-sur-Mer (Juno Beach) le 6 juin 1944.

De retour à la vie civile à Vancouver en juillet 1946, il poursuivra  son travail de graphiste, peintre et  fresquiste.

Orville Norman Fisher est décédé en 1999.

Orville Norman Fisher 1911-1999  Canada  D-Day - the Assaul  1945  Huile sur toile Canadian War Museum, Ottawa..JPG

Orville Norman Fisher   1911-1999    Canada

"D-Day - the Assault"  1945 

Huile sur toile   Canadian War Museum, Ottawa.

"Le jour J – L'assaut", ce tableau du capitaine Orville Fisher illustre les difficultés rencontrées par les soldats canadiens pour parvenir à la côte et franchir les obstacles qui jonchaient les plages tout en essuyant le tir des fusils, des mitrailleuses et de l'artillerie ennemis.

*Les caissons "Phoenix" étaient d'énormes caissons de forme parallélépipédique. Construits  en béton et cloisonnés à l'intérieur, des alvéoles en permettaient la flottaison. Remorqués sur place, ces caissons étaient remplis d'eau à l'aide de vannes ouvertes dans chacun des compartiments. Les caissons reposant sur le fond de la mer, la partie haute émergeait des flots pour former des digues de protection et des jetées.
La  plupart des caissons" Phoenix" seront de plus équipés d'une tourelle de D.C.A. de 40 mm protégeant le port des attaques aériennes ennemies.

**Les quais mouillés à l'abri des jetées devaient s'adapter au cycle des marées. L'ingénieur Pearson Lobnitz conçut des plates-formes de 70 par 20 mètres pour un poids de 1 100 tonnes. Les 33 plates-formes construites coulissaient sur quatre chandelles d'acier (spuds) posées sur le fond. Les plates-formes, dotées de vérins hydrauliques d’une course de 5 mètres, s’élevaient le long des navires de transport pour atteindre la hauteur adéquate au déchargement des ponts. Le jeu des vérins maintenait cette hauteur en fonction de l'amplitude des marées.

A Arromanches, sept plates-formes furent assemblées entre elles pour former un quai de 750 mètres de long relié à la plage par deux voies flottantes appelées Whales*** (baleines).

***Des voies flottantes furent conçues par Allan H. Beckett pour relier les quais aux plages. Des passerelles métalliques d'une longueur de 24 mètres et d'une masse de 28 tonnes reposaient sur des flotteurs en béton de 19 tonnes chacun, les "Beetles", qui étaient ancrés au fond. Tels les plates-formes "Lobnitz", certains des caissons placés près de la côte étaient équipés de pieds de hauteur réglable afin d'être opérationnels à marée basse.

Des tronçons d'environ 150 mètres de long, composés chacun de cinq passerelles posées sur 6 flotteurs, traversèrent la Manche pour être reliés entre eux devant le littoral normand. Plus de 15 km de jetées flottantes furent ainsi fabriqués. Remorqués à travers la Manche dès le 6 juin, l'assemblage des éléments constitutifs du port d'Arromanches  commença le 7 juin. Le port fut opérationnel dans la journée du 14 juin.

Après la guerre, des passerelles furent réutilisées pour remplacer des ponts détruits par les bombardements. Quelques-unes de ces passerelles sont encore en service de nos jours.

Commentaires

Je suppose que ces artistes ont dû créer leurs tableaux d'après des croquis ou des souvenirs ; j'imagine mal le peintre installer son chevalet sous les bombardements !
Très intéressant.

Écrit par : Pierre | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique