logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/07/2013

L'atelier della Robbia

Le Quattrocento et les arts décoratifs, l'atelier della Robbia.

Luca della Robbia (Florence 1400-id.1482).
Sculpteur et céramiste, Luca della Robbia, de 1431 à 1438, est l'auteur de la deuxième tribune (Cantoria) de la cathédrale Santa Maria del Fiore de Florence.

Achevée en 1438, la tribune des Chantres sera le pendant de la Cantoria exécutée entre 1433 et 1439 par Donatello.

Luca di Simone della Robbia  entre 1431-1438  Bas-relief, marbre  Musée du Duomo, Florence.JPG

Luca della Robbia  Tribune des Chantres, un des huit panneaux frontaux, marbre

 Musée du Duomo, Florence

De 1440 à 1446, Luca della Robbia réalisera la porte en bronze à deux battants de la nouvelle sacristie du dôme de la cathédrale.

Il fut le créateur de la sculpture en terre cuite émaillée polychrome (terracotta invetriata)*, technique à laquelle il se consacrera principalement à partir de 1446.

Luca della Robbia Buste de jeune sainte  v. 1455 - 1459  Terre cuite émaillée polychrome  40 x 40 cm Musée du Bargello, Florence.jpg

Luca della Robbia   "Buste de jeune sainte"   v. 1455 - 1459 

Terre cuite émaillée polychrome  40 x 40 cm

  Musée national du Bargello, Florence

Luca della Robbia  Vierge et l'Enfant dite del Roseto Terre cuite émaillée  Musée national du Bargello, Florence.JPG

Luca della Robbia   Vierge à l'Enfant dite "del Roseto"  1450-1455

Terre cuite émaillée  83 x 63cm     Musée national du Bargello, Florence.

Luca della Robbia  La Tempérance v.1460 diam 200 cm  Musée national de la Renaissance, Château d'Ecouen, Val d'Oise, France.jpg

Luca della Robbia   "La Tempérance"   v.1460      dia. 200 cm

Musée national de la Renaissance, Château d'Ecouen, Val d'Oise, France.

La fabrication de céramique fut longtemps considérée comme un art mineur. Par son talent et par la nouveauté de sa technique, Luca della Robbia parvint à élever l'art de la céramique au niveau des meilleures sculptures et peintures de son temps.

 Luca della Robbia  Tondo Portrait d'une dame  1465 terre cuite émaillée  diam. 54 cm Musé national du Bargello, Florence.JPG

Luca della Robbia  "Portrait d'une dame", tondo*  1465

Terre cuite émaillée   dia. 54 cm      Musé national du Bargello, Florence.    

       Salué par Leon Battista Alberti comme étant l'un des pères de la première Renaissance, Luca della Robbia sera le fondateur d'un célèbre atelier de céramique. 

       Son neveu Andrea et les fils de celui-ci, notamment Giovanni et Girolamo, perpétueront la notoriété de l'atelier della Robbia au-delà du Quattrocento.

Andrea della Robbia (Florence,1435-id.1525).

Maître-artisan dans l'atelier hérité de son oncle Luca, il est inscrit en 1458 en qualité d'intagliatore (sculpteur) à l'Arte dei Maestri di Pietra e di Legname (Guilde des Maîtres de pierre et de bois travaillés).

Andrea della Robbia  Buste de garçon  v.1475  Terre cuite émaillée  h 33 cm  Musé national du Bargello, Florence.jpg

Andrea della Robbia   "Buste de garçon"  v.1475 

Terre cuite émaillée   h: 33 cm      Musé national du Bargello, Florence.

Andea della Robbia développe considérablement la production et la diffusion de la terracotta invetriata. Ses œuvres, présentes dans de nombreuses églises et palais toscans, se répandent à Venise, Gênes, en Ombrie et en Calabre.

Andrea della Robbia Buste de jeune homme v. 1470-1480.jpg

Andrea della Robbia   "Buste de jeune homme"    v.1470-1480

Terre cuite émaillée    Collection privée

Si la traditionnelle bichromie blanche et bleue se perpétue dans les œuvres d'Andrea, une frise de feuillages et de fruits encadre une majorité de ses sujets.

Andrea della Robbia   Buste en relief d'un jeune homme  1470  Terre cuite émaillée  diam. 70 cm  Liechtenstein Museum Vienne, Autriche..jpg

Andrea della Robbia   "Buste en relief d'un jeune homme"  1470 

Terre cuite émaillée  dia. 70 cm      Liechtenstein Museum Vienne, Autriche.

Andrea della Robbia  Tondo  Prudence  v.1475  Terre cuite émaillée vernissée diam. 163,8 cm   The Metropolitan Museum of Art, New York,  USA.jpg

Andrea della Robbia   "Prudence", tondo   v.1475 

Terre cuite émaillée vernissée    dia. 163,8 cm  

The Metropolitan Museum of Art, New York,  USA.

En 1419, Filippo Brunelleschi conçoit le portique de la façade de l'hôpital des Innocents, l'orphelinat de Florence. 

 

De 1463 à 1466, Andrea della Robbia décore le portique d'une série de médaillons représentant des enfants trouvés sous forme de poupons emmaillotés. Cette série de médaillons compte parmi les travaux les plus célèbres d'Andrea della Robbia.

 

andrea mé1.JPG

Médaillons ornant les arcs du portique de l'hôpital des Innocents 

andrea Médaillon spedale-innocenti-nourissons.jpg


      Andrea della Robbia sut diversifier la production de son oncle Luca. Les œuvres de l'atelier se répandront au delà de l'Italie.  

Andrea della Robbia Terre cuite émaillée   1487  Emblème de l'Arte della Lana (guilde de la laine florentine). Museo dell'Opera del Duomo. Florence.jpg

 Andrea della Robbia   Emblème de "l'Arte della Lana"

(Corporation de la laine de Florence)  Terre cuite émaillée   1487

Museo dell'Opera del Duomo. Florence.

Andrea della Robbia, Effigie ideale di giovane detto sant'Ansano v.1500  Musée Bandini, Fiesole, Italie.jpg

Andrea della Robbia  "Effigie ideale di giovane detto sant'Ansano"  v.1500 

Musée Bandini, Fiesole, Italie.

       Andrea della Robbia eut cinq fils et, si tous pratiquèrent l'art de la céramique, c'est toutefois Giovanni qui permit à l'atelier familial de survivre quelques années.

Giovanni della Robbia (1469-1529), le plus connu des fils d’Andrea della Robbia, s'inspire des compositions de la peinture florentine de son temps. Il utilise cependant une gamme chromatique très contrastée.

Giovanni della Robbia  Pomona  v.1520   Terre cuite émaillée h 69,2 cm Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis, Minnesota, États-Unis.JPG

Giovanni della Robbia     "Pomona"     v.1520  

Terre cuite émaillée    h : 69,2 cm

Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis, Minnesota, États-Unis.

Giovanni della Robbia, Blason de la famille  Del Monte, v. 1520 Palazzo Pitti, Florence.JPG

Giovanni della Robbia     Emblème de la famille  Del Monte   v. 1520

Palazzo Pitti, Florence

Vers 1523-25, Giovanni della Robbia décore le cloître de la Chartreuse de Galluzzo, proche de Florence, d'une série de médaillons.

Giovanni della Robbia Médaillon du cloître de la chartreuse  de Galluzzo 1523.jpg

Médaillon du cloître de la chartreuse de Galluzzo  1523

Giovanni della Robbia Julia, Augustus et Agrippa Terre cuite émaillée  1520-1525  diam. 114.3 cm  Victoria and Albert Museum, Londres.jpg

Giovanni della Robbia    "Julia, Augustus et Agrippa"  1520-1525 

Terre cuite émaillée dia. 114.3 cm    Victoria and Albert Museum, Londres

Giovanni della robbia  Enfant et guirlande  Musée de l'Ermitage, Saint- Pétersbourg.JPG

Giovanni della robbia    "Enfant et guirlande

Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

 

Marco della Robbia le Jeune (Florence,1468-id.1534). Devenu moine chez les dominicains en 1496 sous le nom de Fra' Mattia della Robbia, il travailla fréquemment en compagnie de son frère Francesco.

Fra Mattia Della Robbia  Vierge à l'enfant 1522-1527 Céramique polychrome Eglise du couvent des Pères Capucins, Renacavata, Italie.JPG

Marco (Fra' Mattia) della Robbia       "Vierge à l'enfant"   1522-1527

Céramique polychrome, Eglise du couvent des Pères Capucins, Renacavata, Italie

Fra Mattia della Robbia.JPG

Marco (Fra' Mattia) della Robbia  "Saint Sébastien"  1510-1515

Statue en terre cuite émaillée  h: 147 cm   Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg.

 

Luca della Robbia dit "le Jeune" (1475-1548?)

Formé dans l'atelier familial, Luca le Jeune fut l'artisan d'une œuvre très diversifiée. Il sera notamment chargé de réaliser les pavages en terre cuite des loges du Vatican.

Luca della Robbia le Jeune  Vase decoratif  v.1500-1510  Musée international de la céramique, Faenza, Italie.JPG

Luca della Robbia le Jeune     Vase décoratif    v.1500-1510

Musée international de la céramique, Faenza, Italie

 Luca della Robbia  le jeune  Blason des Bartolini 1523 Musée du Bargello, Florence.JPG

Luca della Robbia  le Jeune    Emblème des Bartolini   1523

Musée du Bargello, Florence.


En 1529, en conflit avec l'atelier rival de Santi Buglioni (1494-1576), Luca le Jeune rejoint en France son frère Girolamo. Son départ marque la fin de de la production de l'atelier des della Robbia. 

Francesco della Robbia (1477-1527) dit Fra Ambrogio della Robbia. 

Devenu moine dominicain au couvent San Marco de Florence en 1495, il conserve des liens très étroits avec l'atelier familial. Il travaillera également à Sienne en 1504 puis à Montepulone dans l'abbaye bénédictine de Saint Firmin en 1526 en collaboration avec son frère Marco.

Francesco nativity.jpg

Francesco della Robbia        "Nativité"   v.1490

Terre cuite émaillée 185 x 185 cm   Santa Maria degli Angeli, La Verna, Italie

Girolamo della Robbia (Florence,1488-Paris,1566). Architecte et sculpteur.

Fidèle aux traditions familiales des terres cuites émaillées, il fut appelé par François Ier en 1527 pour décorer de revêtements de faïence le château du Bois de Boulogne dit château de Madrid aujourd'hui détruit. 

Girolamo della Robbia   Buste de François Ier, Roi de France  1529   Terre cuite émaillée   dia. 44,5 cm    Metropolitan Museum of Art, New York, USA.jpg

Girolamo della Robbia     Buste de François Ier, roi de France  1529  

Terre cuite émaillée  dia. 44,5 cm    Metropolitan Museum of Art, New York, USA.

Fondateur d'un atelier à Suresnes, près de Paris, Girolamo della Robbia fit l'essentiel de sa carrière en France. Il participa, entre autres, aux décorations extérieures du château de Fontainebleau.

Girolamo della Robbia  Garçonnet d'une fontaine   v. 1515- 1520  Terre cuite émaillée et vitrifiée     Bode Museum, Berlin, Berlin.jpg

Girolamo della Robbia  "Garçonnet d'une fontaine"  v. 1515-1520 

Terre cuite émaillée et vitrifiée    Bode Museum, Berlin.

En 1530, la mère de François Ier, Louise de Savoie, lui confie d'importants travaux dans son château de Cognac. Girolamo della Robbia y réalisera le retable de l'autel de la chapelle.

 Girolamo della Robbia  Buste d'un homme   v.1526   Terre cuite émaillée  h  43,36  cm   J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA.jpg

Girolamo della Robbia   Buste d'un homme    v.1526  

Terre cuite émaillée  h: 43,36  cm    J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA

En 1565, Catherine de Médicis le charge de réaliser son transi** qu'elle destine au caveau de la basilique de Saint-Denis. Jamais mise en place, cette œuvre inachevée est aujourd'hui conservée au musée du Louvre. 

        Selon la légende, le secret de la fabrication de la terre cuite émaillée fut divulguée au sculpteur florentin Benedetto Buglioni (1460-1521) par son épouse née della Robbia. Buglioni sut donner l'essor à un atelier rival qui finit par évincer la "bottega" des della Robbia.

        En 1527, la famille della Robbia, durement frappée par la peste, se disperse. En 1529, Luca le Jeune rejoint en France son cadet Girolamo passé au service de François Ier et l'atelier della Robbia cesse sa production.

Luca della Robbia le jeune, Figure idéale d'enfant dit Le Jeune Saint Jean v.1500-1510 Musée Bandini, Fiesole, Italie.JPG

 Luca della Robbia le jeune  Figure idéale d'enfant dit "Le Jeune Saint Jean"    v.1500-1510

Musée Bandini, Fiesole, Italie

         Les della Robbia font encore aujourd'hui référence dans le monde des arts décoratifs et tout particulièrement dans l'art de la céramique.

 * La "terracotta invetriata" désigne la terre cuite, céramique colorée vernissée ou émaillée, typique de la production de l'atelier des Della Robbia. La teinte originelle de la terre cuite laisse place aux couleurs bleue et blanche de la céramique du style dit "alla robbiana" de cet atelier.

** Transi : Dans l'art funéraire de la fin du XIV° siècle, le transi est une sculpture représentant un défunt. Le transi succède aux gisants et marque une rupture dans l'art funéraire médiéval. Contrairement au gisant représentant un personnage couché et endormi dans une attitude sereine, le transi représente le corps dénudé du défunt  portant les stigmates de la mort. Le réalisme d'une telle effigie s'avère parfois difficilement soutenable.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique