logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/07/2013

La première Renaisssance, le Quattrocento

Le Quattrocento et l'art de la perspective.

 

Leon Battista Alberti Self-portrait  v.1436  Bronze  National Gallery of Art, Washington, USA.jpgEn 1436 paraît le traité de Leon Battista Alberti, "Della pittura".

Première étude analytique moderne de la peinture, les trois livres de cette réflexion esthétique comportent des données fondamentales tant sur la construction en perspective et l'équilibre des proportions et des volumes que sur la qualité et l'harmonie des couleurs, l'importance des modèles antiques et le rang de l'artiste dans la cité.

Œuvre majeure, le "Della pittura" peut être considéré à juste titre comme le fondement de la théorie humaniste et classique de la peinture.

Dès 1440, Florence est devenue le berceau d'une étonnante diversité de courants artistiques et de nombreux artistes mettent à profit les théories d'Alberti. 

Paolo di Dono dit Paolo Uccello (Florence,1397-id,1475)

paolo ucello.jpgElève du sculpteur Lorenzo Ghiberti de 1407 à 1414, ami et condisciple de Donatello, Paolo Uccello est admis à la guilde des peintres de Saint-Luc (Compagnia di San Luca) en 1414 puis devient membre de la puissante corporation des médecins et apothicaires (Arte dei Medici e degli Speziali) en 1415.

      De 1425 à 1430, Ucello travaille à Venise sur les mosaïques de la façade de la basilique San Marco.

A l'heure ou Masaccio innove et réalise à Florence des œuvres capitales, Venise brille encore des derniers feux du gothique tardif. Uccello y découvre les œuvres récentes de Gentile da Fabriano et de Pisanello comme il observe le travail de Niccolò et Zanino di Pietro et de Jacobello del Fiore qui seront parmi les derniers représentants du gothique international.

Donatello  Le prophète Habacuc dit Il Zuccone  1427-1436   Musée de l'Œuvre du Dôme, Florence..JPGDès son retour à Florence, Uccello se trouve confronté aux nouveaux concepts de Brunelleschi sur la perspective, concepts mis en pratique par Donatello et Masaccio.

 

 

 

 

Donatello, Le prophète Habacuc dit "Il Zuccone".

1427-1436   marbre, 196 cm

Musée de l'oeuvre du Dôme, Florence.

      

En 1436, Uccello exécute son premier travail d'importance. Il réalise dans  la nef de la cathédrale Santa Maria del Fiore, la fresque du monument équestre du condottiere anglais John Hawkwood, connu en Italie sous le nom de "Giovanni Acuto".

Paolo Uccello   funerary monument_to_sir_john_hawkwood 1436 fresque 515 x820 cm Duomo, Florence..jpg

"Monument de Sir John Hawkwood"   1436

Fresque  515 x 820 cm     Santa Maria del Fiore, Florence.

Cette fresque monumentale, remarquable trompe-l'oeil transféré depuis sur toile, marque un tournant décisif dans la carrière d'Uccello. Elle confirme son adhésion aux principes fondamentaux de la Renaissance. 

      Entre 1439 et 1440, Paolo Uccello exécute une première version de "Saint Georges terrassant le dragon".

Paolo Uccello    Saint-Georges terrassant le dragon 1439-40    Tempera sur bois  52 x 90 cm   Musée Jacquemart-André, Paris.jpg

"Saint-Georges terrassant le dragon"  v.1439-40    Tempera sur bois  52 x 90 cm

Musée Jacquemart-André, Paris.

Les personnages du premier plan, représentés de profil, sont alignés. Les champs et les murailles en arrière-plan donnent un effet de perspective.

         Réalisée sur toile près de quinze ans après, une seconde version est révélatrice des recherches continuelles et des innovations de l'artiste dans l'art de la perspective.

Paolo Uccello  Saint Georges et le dragon 1455-60  Tempera sur toile 56,5 x 74 cm National Gallery, London.jpg

  "Saint Georges et le dragon"  v.1455-60   Tempera sur toile  56,5 x 74 cm

National Gallery, Londres.

Cette toile, alliant mouvement et perspective, suppose une construction très réfléchie. Ce tableau est un des chefs-d’œuvre d'Uccello.

      Ses recherches perpétuelles sur la perspective linéaire le conduiront à s'écarter des principes de Brunelleschi. Adepte de Ghiberti et de la perspective naturelle dérivée des conceptions médiévales de l'optique, ses oeuvres comportent des points de fuite pour chacun des sujets ou pour chacun des ensembles d'objets.

       Entre 1438 et 1440, Paolo Ucello illustre la bataille de San Romano qui, en 1432, opposa Florence à Sienne. Il exécute trois panneaux de vastes dimensions représentant autant d'épisodes de la bataille. Ces trois tableaux sont aujourd'hui dispersés entre le musée du Louvre, la National Gallery de Londres et la galerie des Offices de Florence.

Paolo Uccello  La Bataille de San Romano, la contre attaque de Micheletto da Cotignola  v.1438   tempera sur bois 180 x 316 cm     Musée du Louvre, Paris..jpg

  "La Bataille de San Romano, la contre attaque de Micheletto da Cotignola"  v.1438  

Tempera sur bois  316 x 180 cm     Musée du Louvre, Paris.

Paolo Uccello 1438-40  Niccolo da Tolentino à la tête des troupes florentines  Tempera sur bois  182 x 317 cm  National Gallery, Londres.jpg

"La Bataille de San Romano, Niccolo da Tolentino à la tête des troupes florentines"  v. 1438-1440

Tempera sur bois 317 x 182 cm    National Gallery, Londres.

Paolo Uccello  La défaite du camp siennois et la mise hors de combat de Bernardino della Ciarda  v.1438 Tempera sur bois 323 x 182 cm Galerie des Offices, Florence.jpg

"La bataille de San Romano, la défaite du camp siennois et la mise hors de combat de Bernardino della Ciarda"   v.1438

Tempera sur bois 323 x 182 cm     Galerie des Offices, Florence.

    De l'oeuvre d'Uccello ne subsistent que très peu de portraits.

Paolo Uccello   Portrait d'un jeune homme  v.1440  Huile sur bois 46,5 x36,4 cm  Musée des beaux-arts, Chambéry, France.jpg

"Portrait d'un jeune homme"    v.1440

Huile sur bois  46,5 x 36,4 cm

Musée des beaux-arts, Chambéry, France.

        Entre 1443 et 1445, Uccello dessine une série de cartons représentant "La Nativité" et La Résurrection" pour les vitraux des oculi de la coupole de Santa Maria del Fiore. Les vitraux de "La Résurrection" sont toujours en place aujourd'hui.

        En 1465-1468, Uccello décore la prédelle du retable de l'église du Corpus Domini d'Urbino. Il exécute six panneaux de composition très variée qui relatent "Le miracle de l'hostie profanée".

Paolo Uccello Le miracle de l'hostie profanée 1460 Tempera sur bois 43 x 62 cm Galleria Nazionale delle Marche, Urbino, Italie.jpg

 "Le miracle de l'hostie"  scène 4   v.1465 

Tempera sur bois 43 x 62 cm   Galerie nationale des Marches, Urbino, Italie.

        Vers 1470, Uccello réalise "La chasse nocturne". Probable décor d'un "cassone" ou coffre d'apparat, ce tableau comporte une ultime série d'innovations techniques. La représentation de la forêt, fort savamment construite, est remarquable dans la recherche de densité et de volumes.

Paolo Uccello 1460 65 x 165 cm tempera sur bois.jpg

 "La chasse dans  la forêt"    v.1470     Tempera sur bois  73,3 x 177 cm

Musée Ashmolean, Oxford, Grande Bretagne

Paolo Uccello gauche.jpg

 "La chasse dans  la forêt", détail de la partie gauche.

     Selon les écrits de Giorgio Vasari, Paolo Uccello finit ses jours à Florence en 1475, "seul, excentrique, mélancolique et pauvre".

   
Paolo uccello.jpg Uccello appartient à la première génération des grands artistes de la Renaissance florentine.

Célèbre pour ses innovations dans l'utilisation de la perspective, il laisse une oeuvre hors du commun, fascinante, peuplée d'images étranges et parfois fantastiques, aux couleurs arbitraires où le réalisme se mêle à l'imaginaire. 

 

 

Commentaires

Grâce à ta galerie d'art permanente et si vivante, je retrouve des oeuvres et en découvre d'autres, merci ! Amitiés

Écrit par : helenemerrick | 16/06/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique