logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/10/2011

John Philip Simpson 1782-1847

John Philip Simpson est un portraitiste anglais né à Enfield, dans l'ex-comté de Middlesex, l'un des districts du grand Londres. Formé à l'Académie Royale de Londres, il commence à exposer dès 1807 à l'âge de 25 ans.

Vers 1818, Simpson devient l'un des principaux assistants du célèbre portraitiste britannique Thomas Lawrence (1769-1830). Il travaille dans l'atelier de Lawrence jusqu'à la mort de ce dernier. Il est l'auteur de plus de 120 portraits et scènes de genre.

John Philip Simpson (British, 1782-1847).jpg

John Philip Simpson  "L'esclave captif"   1827
Huile sur toile 127 x 101.5 cm    Institut d'art de Chicago (USA)
.

"L'esclave captif", peint puis exposé à l'Académie Royale de Londres en 1827 est un tableau historique hautement significatif.

Exécutée au beau milieu d'une vive polémique sur l'abolition de l"esclavage, la toile est le témoignage des convictions profondément anti-esclavagistes de l'auteur.

En 1827, le Parlement britannique décrète la peine de mort pour qui se livre au trafic des esclaves. La controverse atteint son apogée et la loi abolissant l'esclavage ne sera votée que six ans plus tard, en 1833.

En 1828, le tableau sera exposé à Liverpool, puis de nouveau à Londres avant d'être acheté par un collectionneur privé. Inconnu du public durant 180 ans, il est devenu la propriété de l' Institut d'art de Chicago en 2008.

Simpson prit pour modèle l'américain Ira Aldridge (1807-1867). Immigrant de New York en 1824, Aldridge sera le premier acteur noir à jouer Othello sur une scène de Londres. Devenu le célèbre interprète des rôles shakespeariens, il sera l'un des comédiens les plus décorés du monde.

 

Commentaires

Dans le regard d’un homme tenu par des fers,
Qui s’élève au delà du noir vers la lumière,
L’Espoir est toujours là, plus fort que le néant
Et même dans les ombres, l’homme reste grand.

Peintre, toi qui, de ton pinceau, sus dire non
Repoussa les barreaux qui entravaient les êtres,
Qu’ à la postérité reste présent ton nom
Telle l’étoile, qui de la nuit, sait renaître.

votre blog, Bernard, est toujours très riche d'enseignement

Écrit par : clorinda | 22/10/2011

On dirait une photo tellement cette peinture est précise....Quel talent !
Merci pour les précisions sur ce tableau et bonne fin de week end.

Écrit par : elisabeth | 30/10/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique