logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/10/2010

Les Ambulants - The Wanderers

II - Les  Ambulants 

Soudés par un même idéal : l'art devant être mis à la portée et au service du peuple, les Ambulants s'inscrivent dans le prolongement du réalisme dit "critique" des années 1860, réalisme d'expression très limitée par l'omniprésente censure tsariste.

Retrato de Alexandre II da Rússia, Konstantin Egorovich Makovsky,.jpgLes ambulants surent tirer profit de l'évolution politique du Tsar Alexandre II (1818-1881) qui, par un oukase de 1861, proclamait l'abolition du servage et, en1865, assouplissait la rigidité de la censure en la modifiant par un système comportant deux avertissements avant le retrait de l’œuvre ou de la publication incriminée.

.

 

Alexandre II  v. 1870 par  Konstantin Makovsky

 Sous l'impulsion des Ambulants, le statut de l'art se modifiera de façon significative et leur peinture séduira une nouvelle tribune sociale.

Les ambulants pratiquaient le "réalisme idéologique" dans une grande diversité de thèmes : scènes de genre, quelles soient historiques ou d'actualité, légendes, paysages et portraits.

Les scènes d' évangile, conformes aux principes et critiques de Tolstoï sur le christianisme orthodoxe, constituèrent également une de leurs sources d'inspiration.

le Christ dans le désert 1872.jpg
Ivan Kramskoï   "le Christ dans le désert"   1872

Exposant leurs tableaux à travers la Russie, les Ambulants sacrifièrent délibérément le classique et son esthétique au profit de sujets proches des préoccupations du peuple russe.

Leur première exposition organisée fin 1871 à Saint-Pétersbourg fut un succès.

Au fil du temps, la popularité des Ambulants ne cessera de croître, ils domineront la scène artistique russe durant plus de trente ans et, de 1871 à 1923, 48 expositions seront organisées à travers l'empire.

Ces expositions itinérantes dans les grandes villes et dans les bourgs, au delà d'un seul but pédagogique, avaient également le souci de mettre l'art à la portée d'un vaste public.

Les Ambulants reçurent le soutien de journalistes, d'hommes de lettres et de critiques d'art dont le très influent Vladimir Stassov (1824-1906)  ............

Portrait de Stassov par Ilya Repine 1883.jpg
Vladimir  Stassov  1883   par  Ilya Repine 

et de mécènes, notamment de Pavel Tretiakov (1832-1898), collectionneur et fondateur de la célèbre galerie moscovite qui porte encore aujourd'hui son nom.

Pavel Tretiakov 1876 par Ivan Kramskoï.jpg
Pavel Tretiakov   1876  par Ivan Kramskoï

Nombre de grands maîtres de l'association des ambulants effectuèrent des voyages d'études en France.

Tous, tels Ivan Kramskoï, Vassili Perov, Issak Levitan, séjournèrent à Paris, puis, d'autres, attirés par la peinture de plein-air, se rendirent sur les côtes bretonnes et normandes.

Isaac Ilich Levitan Vasily Polenov 1891.jpg
Isaac Levitan   1891    par  Vassili Polenov

Alexeï Bogoliubov (1824-1896) , Vassili Polenov (1844-1927), Alexeï Harlamov (1840-1925), Ilya Repine (1844-1930), Konstantin Savitski (1844-1905),  appréciaient particulièrement Veules-les-Roses, petit village du littoral cauchois, dont ils peignirent, vers 1874-75, quelques tableaux qui furent ensuite dispersés en Russie.

repine Portrait Alexey Bogoliubov 1882.jpg
Alexeï  Bogoliubov    1882     par  Ilya Repine 
 
Alexeï Bogoliubov Le soir. Veules Musée des Beaux-Arts de Pereslavl-Zalesski.jpg
Alexeï Bogoliubov      "Le soir, Veules-les-Roses"
 Musée des Beaux-Arts de Pereslavl-Zalesski
 
Konstantin Apollonovich Savitsky 1844–1905 autoportrait 1902.jpg
Konstantin Savitsky    autoportrait   1902
Alexei Alexeievitch HARLAMOFF (1842-1922) une ruelle à Veules- les-Roses.jpg
 
Alexeï  Harlamov
"Une ruelle à Veules-les-Roses"
 
Polenov_by_Repin 1877.jpg
Vassili Polenov   1877    par  Ilia Repine 
 
Ilya-Efimovich-Repin-1876-par Ivan-Nikolaevich-Kramskoy.jpg
 
Ilya Repine   1876   par  Ivan Kramskoï
ilia repine the mill at the river veulle.jpg
Ilia Repine     "Moulin sur la rivière Veules"
ilia repine 1874 la mendiante.JPG
  Ilia Repine  "La Mendiante"  1874  
Musée des Beaux-Arts d’Irkoutsk.
Le peintre prit pour modèle une fillette lors de son séjour en Normandie.
 
 
 

Commentaires

Le Christ dans le désert est bien songeur !!! il est assis sur le rebord du monde et soupire.... J'aime la petite normande... Du talent, toujours du talent chez ces peintres que tu nous fais découvrir. Bises à toi. Miche qui ne t'oublie pas...

Écrit par : miche | 16/09/2010

Merci beaucoup pour ce cours d'histoire de l'art...A la recherche de commentaires sur les tableaux (marines), j'ai été captivée par la lumière de "Le soir, Veules-les-Roses" ...et j'ai atterri sur votre site.
Excellente journée.

Écrit par : SOKO | 01/03/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique