logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/09/2006

Aquarelliste

Yvonne sérieuse au visage pâlot
A pris du papier blanc et des couleurs à l'eau
Puis rempli ses godets d'eau claire à la cuisine.medium_00pf.3.jpg
Yvonnette aujourd'hui veut peindre. Elle imagine
De quoi serait capable un peintre de sept ans.

Ferait-elle un portrait ? Il faudrait trop de temps
Et puis la ressemblance est un point difficile
À saisir, il vaut mieux peindre de l'immobile
Et parmi l'immobile inclus dans sa raison
Yvonnette a fait choix d'une belle maison
Et la peint toute une heure en enfant douce et sage.

Derrière la maison s'étend un paysage
Paisible comme un front pensif d'enfant heureux,
Un paysage vert avec des monts ocreux.
Or plus haut que le toit d'un rouge de blessure
Monte un ciel de cinabre où nul jour ne s'azure.


Quand j'étais tout petit aux cheveux longs rêvant,
Quand je stellais le ciel de mes ballons d'enfant,
Je peignais comme toi, ma mignonne Yvonnette,
Des paysages verts avec la maisonnette,
Mais au lieu d'un ciel triste et jamais azuré
J'ai peint toujours le ciel très bleu comme le vrai.

Guillaume Apollinaire 1880-1918
Amédéo Modigliani 1884-1920 "petite fille en bleu"

Et si le poème...

Et si le poème, c’était plus simplement
ce qui reste en souffrance dans la déchirure
du ciel, comme une valise sans couleur
un gant dans l’herbe – et le rayon de soleil
s’amuse avec les serrures, l’agrafe en fer blanc
cependant que nous restons en retrait
empêtrés dans nos ombres
comme un enfant grandi trop vite
et qui ne sait plus rire.

Guy Goffette

29/09/2006

qui ???

medium_0gir.jpg
Jean Antoine Houdon
1741-1828
"La frileuse"
1783
Musée Fabre
Montpellier

"une personnification du thème de l'hiver en une gracile et frileuse silhouette féminine qui se blottit dans un châle. Sa fermeté des volumes, définis avec une pureté classique, s'accompagne d'une grande sensibilité des surfaces qu'animent de trés délicates vibrations picturales"

MARIE de BOURGOGNE est déclarée vainqueur ....
çe qui n'a rien d'étonnant ..elle trouve toujours tout..

un indice capital !!!

medium_0lkj.jpg
oui ...c'est la même ...mais en bleu
la couleur, parfois , ça inspire...
à défaut, ça fait rêver...
c'est toujours ça de pris....
bonne soirée ..

Charles Auguste Fraikin

medium_venus.jpg
"Vénus à la colombe"
bronze patiné -1841
h:30 cms
Quesnel ed.
vente Sotheby's Londres, 2/11/2001

Charles-Auguste Fraikin
Sculpteur statuaire néo-classique belge, né à Herentals
en Belgique le 14 juin 1817, décédé en 1893.
Œuvres présentes dans de nombreux musées en Belgique et à l'étranger, ainsi qu'au musée Fraikin à Herentals.

PS : ceci n'a rien à voir avec l'auteur de "LA STATUE"
c'est une petite notice pour Framboisine ....

Le vin des amants

Aujourd'hui l'espace est splendide !
Sans mors, sans éperons, sans bride,
Partons à cheval sur le vin
Pour un ciel féerique et divin !

Comme deux anges que torture
Une implacable calenture,
Dans le bleu cristal du matin
Suivons le mirage lointain !

Mollement balancés sur l'aile
Du tourbillon intelligent,
Dans un délire parallèle,

Ma soeur, côte à côte nageant,
Nous fuirons sans repos ni trêves
Vers le paradis de mes rêves !

C.B. 1821-1867

28/09/2006

Sur une feuille morte....

Sur une feuille morte
Un homme écrit son rêve

Un arbre fort et large où poser le sommeil
Deux arbres pour le jeu
Dix arbres pour crier à la forêt qui meurt
« Nous serons demain ! »
Cent arbres pour la mer
Des feuillages le soir
Dans le vent
Qui frémissent

Et la feuille s'effrite

Et l'homme se relève

Au fin fond de ses poches
Dix mille arbres
Attendront
Que les graines s'éveillent.

Alain Boudet

Un invisible oiseau ......

Un invisible oiseau dans l'air pur a chanté.
Le ciel d'aube est d'un bleu suave et velouté.

C'est le premier oiseau qui chante.
Ecoute ! les jardins sont frémissants d'attente.

Ecoute ! un autre nid s'éveille, un autre nid,
Et c'est un pépiement éperdu qui jaillit.

Qui chanta le premier ? Nul ne sait. C'est l'aurore.
Comme un abricot mûr le ciel pâli se dore.

Qui chanta le premier ? Qu'importe ! On a chanté.
Et c'est un beau matin de l'immortel été.

Cécile Perin

27/09/2006

La Beauté

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Eternel et muet ainsi que la matière.

Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris;
J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d'austères études;

Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles!

Charles Baudelaire
1821-1867

Hyménée

Carillon, une envolée.
Robe blanche, fleurs d'oranger.

Une fleur épanouie .
Rossignol, une mélodie.
Le bonheur, hymne à la vie .
Aie confiance, le jour, la nuit.

Le bonheur, issu de rien
Ce bonheur, à pleine main ,
Forge le, fais pour le mieux.
Façonne le, impétueux
Dans l'amour et l'amitié
Un sourire, un seul baiser,
Un trésor inexploré
Une richesse inépuisée.

Vis ta chance au quotidien,
Transhumance, signe du destin.
Saisis la, sois ambitieux
Une fragrance, douceur des dieux.
Des pépites au fond des yeux,
Un orchestre, bleu.... camaïeux.

En douceur, ton coeur s'épanche.
Une romance, couleur pervenche
Arc en ciel, une aube blanche.
Le bonheur, sur toi se penche.

Aime ta chance, digne et heureux.
En cadence, en pas de deux.
Une liesse, un grand festin,
Un bonheur dans ton jardin.
Plat de roi, plaisir divin,
Dans ton coeur, un seul chemin,
Bonheur-Chance... hyménée

Sois...comblé.

Marie
25 09 2006

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique