logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/06/2006

Constant TROYON ....1810-1865

Peintre français,né à Sévres près de Paris le 28 août 1810. Son père y était peintre dans la célèbre usine de porcelaine. Constant,entré très jeune dans cette manufacture,il y fut lui meme un décorateur minutieux jusqu'à l'age de 20 ans.
Entre 1830 et 1847 , peignant à Barbizon , il s'inspire directement du réel et s'essaie à suivre ses ainés Rousseau et Jules Dupré. Il fut ,comme eux, le défenseur de la thèse du naturalisme.
Troyon est un peintre réaliste. Il appartient à cette admirable pléiade de paysagistes où figuraient Théodore Rousseau, Diaz, Dupré, Flers.
Troyon incarne le mouvement de rénovation dans le paysage dont Turner et Constable avaient été les initiateurs.

Il expose pour la première fois ,deux toiles, au salon de 1833 : la " Maison Colas" à Sèvres et un "coin du parc de Saint-Cloud". Troyon alimentera régulièrement les Salons de sa production où il exposera régulièrement, entre 1833 et 1864, jusqu’à la veille de sa mort.

Entreprenant de nombreux séjours en Normandie puis en Belgique et en Hollande , il y découvre en 1846 les chefs d'oeuvres de Rembrandt , les paysages ensoleillés de Cuyp, et à La Haye, le célèbre taureau de Paul Potier peint en 1625.
Prenant tardivement conscience de ses possibilités et de ses qualités , sans véritablement délaisser la peinture de paysages, il évolue alors rapidement vers la représentation de scènes animalières.
Troyon tient une grande place dans le mouvement animalier et il s’efforce de placer les animaux qu’il représente dans leur véritable milieu.
Peintre animalier de premier rang , sa méthode et ses qualités techniques sont magistrales , ses schémas sont excellents et ses compositions toujours interessantes.L’exécution des toiles est remarquable, la palette simple, la couleur abondante, épaisse, riche, solide, répartie uniquement avec la brosse, la touche pâteuse, la recherche de la composition et de l’effet frappante.

Le succés, bien que tardif de Troyon , se développe rapidement dès 1848 et les années 1853-1860 voient naître des chefs-d’œuvre : La Vallée de la Touques (1853), Bœufs allant au labour (1855), Départ pour le marché (1859), Retour à la ferme (1859), Le Bac (1859) et Troupeau passant à gué. Cinq fois primés aux salons , il y fut décoré de la légion d'honneur par Napoléon III.

Toutes ces toiles seront vite considérées comme des chefs d'oeuvre en Grande-Bretagne, en Amérique et dans tous les pays du continent Européen. Mis en vente chez Christies en 1902, un simple paysage de vaches, de qualité moyenne, atteignit 7350£ , somme considérable pour l'époque .

Troyon est mort, célibataire, à Paris le 21 février 1865. Il est enterré dans le cimetière parisien de Montmartre.
Sa mère, qui lui a survécu , a institué le prix Troyon décerné par l'académie des Beaux Arts aux peintres animaliers.
Emile van Marcke (1827-1891) était l' élève le plus connu de Troyon.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique