logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/06/2006

Cals

Cals se retrouve désormais seul avec sa fille à Honfleur pour y vivre des jours heureux. Sa manière est toujours entachée de ce gris qui fera dire à Victor Jannesson dans un ouvrage sur Cals daté de 1913 : « Pour notre part, nous préférerions encore un léger excès de cette couleur qui est celle des temps couverts, à la profusion de violet dont certains peintres inondent aujourd'hui leurs tableaux, sous prétexte qu'on en voit partout dans la nature - eux, mais pas nous - et que cette teinte, disent-ils, est favorable à la perspective .».

Les années 70 jusqu'à la mort de l'artiste en 1880 engendrent une troisième manière, « la plus large de toutes, la plus puissante, et la plus vraiment humaine » .... Il se concentre sur la mer, le port, les métiers de la marine, motifs sévères et graves encore. Les personnages sont enfouis en eux-mêmes et eux-mêmes enfouis dans la peinture...........
Le Musée Eugène Boudin conserve cinq portraits peints par Cals : ceux de Monsieur et Madame Martin, celui de Claudine sa servante, celui de sa fille, Marie et celui d'une femme de Honfleur. Firmin Martin, évoqué par un portrait en clair obscur, dans la veine de Rembrandt, est un des marchands de peintures de Barbizon et des pré-impressionnistes. Les portraits de Cals, sensibles, laissent transparaître l'âme du modèle ....

« Que depuis plus de vingt cinq ans la meilleure critique proclame que Adolphe Félix Cals est le véritable inventeur de l'impressionnisme ne change rien à son déficit de notoriété. Le terme a peu de sens en l'histoire de l'art, cependant Cals a bien empiriquement mis au point cette touche courte, régulière et surtout transparente qui restitue les vibrations de la lumière gris-bleu et donne ce sentiment d'espace et de liberté .....

De la génération à laquelle il est associé, Cals est le plus âgé. Il est né en 1810. C'est pourquoi, dans sa quête solitaire, modeste et inventive des impressions méditatives, si proche de Monet des années 80 entre Etretat et Giverny, il constitue le chaînon méconnu entre Corot et le plein impressionnisme éclatant. ....

Comme Courbet, Huet, Corot, Monet, Cals, appartient bien à ce courant de la peinture qui cherche à transcrire cette physique des éléments, si manifeste en Normandie, aussi primordiale que la captation de la lumière .»

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique