logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/06/2006

Maxililien LUCE 1858-1941

Né à Paris le 13 mars 1858 et mort dans la même ville le 6 février 1941, Maximilien Luce travailla d'abord comme apprenti chez Hildebrans en 1872 tout en suivant des cours du soir pour devenir graveur. Il entra en 1876 comme ouvrier qualifié chez Froment, qui dirigeait un atelier spécialisé dans la production de gravures pour de nombreux journaux illustrés. L'année suivante, il partit avec Froment pour Londres et retourna en France en 1879 pour y effectuer son service militaire, d'abord en Bretagne puis à Paris où il put étudier sous la direction de Carolus Duran. Désireux de travailler en plein air, il reçut alors les conseils de Camille Pissarro avant de devenir avec Paul Signac un des fondateurs de l'école des Néo-Impressionnistes.

Travaillant dès lors dans un style Divisionniste, il produisit de nombreux tableaux pointillistes sur la vie de Paris, des toiles d'excellente facture aujourd'hui très recherchées.

En 1887, Luce adhéra à la société des Indépendants et prit une part active aux expositions de ce groupe dont la figure dominante était Signac.

Désireux de représenter des scènes populaires après avoir été marqué par les événements de la Commune, il peignit des ouvriers, des maçons et des terrassiers ainsi que quelques vues de la capitale.

Luce collabora aussi à des feuilles anarchistes comme "Le Père Peinard"ou "La Révolte" ainsi qu'à "L'Assiette au Beurre", un illustré très populaire en son temps. A cause de ses activités en faveur des anarchistes, il fut impliqué dans le "Procès des Trente" en 1894 et fut brièvement emprisonné avant de se réfugier à Charleroi où il fit connaître le Divisionnisme en Belgique.

A partir des années 1910, Luce se détourna malheureusement de la peinture pointilliste pour peindre des toiles dans un style post-impressionniste. Installé à Rolleboise à partir de 1920, il produisit de nombreux tableaux représentant des paysages, cependant beaucoup moins appréciées que ses oeuvres divisionnistes.

En 1935, il succéda à Signac à la présidence de la Société des Artistes Indépendants, poste duquel il démissionna durant l'occupation en signe de protestation contre l'interdiction faite aux artistes juifs d'exposer.

Durant sa carrière, Luce produisit un nombre impressionnants d'huiles, de dessins et surtout d'illustrations à ses débuts ainsi que des lithographies. Il entretint également une correspondance importante avec de nombreux peintres, comme Seurat, Angrand, Van Rysselberghe et Valtat.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique