logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/06/2006

Jules Pascin 1885-1930

Figure des peintres de l'école de Paris et du Montmartre des années vingt, Jules Pascin s’est tué à quarante-cinq ans.

S’il est des artistes maudits, Jules Pascin est sans doute de ceux-là...
Le 2 juin 1930, à la veille d’une nouvelle exposition de ses OEuvres à Paris, il s’enferme chez lui puis il s’ouvre les veines et se pend. Il a quarante-cinq ans...

John Montaguen , son père, est un riche marchand, de Vidin, ville du nord-ouest de la Bulgarie.
Heurté par la liaison de son fils avec une tenancière de maison close, il obtient de lui qu’il change son nom.
Ce sera donc Pascin qui fréquente les écoles d’art de Budapest et de Vienne.
De passage en Allemagne, il collabore à un journal satirique, "Simplicissimus", et y publie ses premiers dessins, à la fois érotiques et humoristiques.
Il s’inscrit dès ce moment dans le courant qui donnera naissance à l’expressionnisme allemand.
Sa veine graphique n’est pas sans rappeler Toulouse-Lautrec ou Daumier, dessinant tout à la fois, par exemple, dans "Après le Congrès", les prostituées grotesques d’un bordel accueillant les clients ou l’obséquiosité du portier. ObservationS et charge sociale caricaturales et cruelles....
Une partie de son oeuvre se tiendra à cette force de la satire, de la caricature. Dans " Scene in the Hell " (Scène en enfer), en 1916, ses diables en chef sont deux bourgeois ventrus, repus et satisfaits en redingote et gilet.

Pascin est doué, c’est un dessinateur au trait acéré, libre, efficace, dépouillé. Il utilise toutes les techniques du dessin, du lavis et de l’encre, la gravure sur bois, la lithographie, les eaux-fortes, la pointe sèche.

Installé à Montmartre, il y rencontre Foujita, Kisling, Soutine et sera, selon la trouvaille d’un critique pour désigner ces peintres dont la manière est souvent assez proche, l’un des peintres de l’École de Paris.
Pascin illustre les oeuvres de ses amis poètes et écrivains : Mac Orlan, André Salmon.
Il voyage à Cuba et, souvent, y crée le scandale par l’érotisme de ses dessins.
Reçu aux États-Unis en 1914 par le Penguin-Club, il y est d’emblée traité de pornographe.
Il est vrai qu’il ne cèle rien des corps, ce qu’il revendique sans aucune réserve en admirateur de Boucher, de Fragonard, mais aussi en serviteur d’une vérité qui ne saurait se satisfaire des académismes.
Comment ne pas sourire aujourd’hui, par exemple, de ce tableau d’un peintre pompier de la fin du XIXe siècle, toujours exposé à Orsay à Paris, intitulé "La Vérité, qui présente une femme nue portant un flambeau pour éclairer le monde ets dont le pubis est aussi nu et lisse qu’un galet.
Ce n’est certes pas le propos de Pascin : " Pourquoi, dit-il, une femme est-elle considérée comme moins obscène de dos que de face, pourquoi une paire de seins, un nombril, un pubis sont-ils de nos jours encore considérés comme impudiques, d’où vient cette censure, cette hypocrisie ? De la religion ?
Et d’ajouter : " Je ne fais pas de peinture pour les musées. La spontanéité, l’instant, c’est un art en soi. Si je fignole, ça perd son sens. "

Mais Pascin veut aussi être un peintre. Il arrive à Paris à l'époque où les Picasso, Braque, Miro, les abstraits, les surréalistes, font exploser la peinture ...
Comme d’autres, comme Modigliani, il souffrira sans doute de ne pas trouver la vraie puissance de sa propre peinture et il ira se perdre dans les fêtes, l’alcool, la fuite....
Sa peinture est pourtant d’une belle élégance de la couleur, d’une véritable présence sensible de la forme et du trait mais elle ne lui convient plus....
"Je suis un maquereau, dit-il, j’en ai marre d’être un proxénète de la peinture."
"Je n’ai plus aucune ambition, aucun orgueil d’artiste, je me fous de l’argent, j’ai trop mesuré l’inutilité de tout. " Ce sont les derniers mots de sa dernière lettre adressée à sa compagne Lucy.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique